Un nouvel élan pour le tourisme archéologique en Algérie

Un nouvel élan pour le tourisme archéologique en Algérie

Endroits où l'orge et le blé étaient cultivés il y a 2000 ans et qui entourent Djemila, une ville algérienne construite en 96 après JC. par l'armée romaine, n'a guère changé depuis.

Étant l'un des plus grands endroits d'Afrique où le tourisme a été considérablement réduit, il est prévu que, grâce à l'exploitation de ces lieux, contribue à accroître l'activité touristique internationale. De plus, toutes les villes romaines du nord et du centre de l'Algérie bénéficient d'une sécurité élevée, ce problème n'est donc pas un problème.

Dans Djemila Ils sont situés à partir de temples, prisons, autels et un baptistère du quatrième siècle, à un Amphithéâtre du IIe siècle où se déroulent encore des spectacles. Dans cet endroit, vous pouvez voir des mosaïques dans lesquelles sont représentées des scènes de chasse ou de la vie quotidienne représentant des hommes et des dieux qui méritent une grande attention.

Boukhelifa, haut fonctionnaire du ministère algérien du Tourisme, explique qu'ils ne veulent pas faire d'erreurs comme dans d'autres sites archéologiques, par conséquent, l'objectif sera réaliser un tourisme qui respecte la nature et la culture historique.

Je suis né à Madrid le 27 août 1988 et depuis j'ai commencé un travail dont il n'y a pas d'exemple. Fasciné à la fois par les chiffres et les lettres et amoureux de l'inconnu, c'est pourquoi je suis un futur diplômé en économie et journalisme, intéressé à comprendre la vie et les forces qui l'ont façonnée. Tout est plus facile, plus utile et plus excitant si, avec un regard sur notre passé, nous pouvons améliorer notre avenir et pour cela… Histoire.


Vidéo: CONCOURS DANECDOTES DE VOYAGE FEAT. YANN ARTHUS-BERTRAND