USS Saint Paul CA-73 - Histoire

USS Saint Paul CA-73 - Histoire

USS Saint-Paul CA-73

Saint Paul II

(CA-73 : dp. 13 600, 1. 673'5" ; n. 70'10", dr. 26'5" ; s. 32 k. ; cpl. 1700 ; a. 9 8", 12 5", 48 40mm.. 22 20mm., 4 ac.; cl. Baltimore)

Le deuxième St. Paul (CA-73), ex-Rochester, a été mis en chantier le 3 février 1943 par la Bethlehem Steel Co. Quincy, Mass., lancé le 16 septembre 1944 ; parrainé par Mme John J. McDonough, et commandé le 17 février 1945, le capitaine Ernest H. von Heimburg aux commandes.

Après le shakedown dans les Caraïbes, St. Paul a quitté Boston le 15 mai 1945 et s'est dirigé vers le Pacifique. Du 8 au 30 juin, il a suivi un entraînement à partir de Pearl Harbor et a navigué le 2 juillet pour rejoindre la Task Force 38. Cette force de frappe de porte-avions rapide a terminé son ravitaillement en mer le 23, puis s'est rendue aux points de lancement des frappes contre Honshu, la plus grande île du Japon. . Entre le 24 juillet et le 10 août, le St. Paul a contrôlé les porte-avions alors qu'ils livraient de lourdes frappes aériennes sur Kure, Kobe et la région de Tokyo dans le sud de Honshu, puis sur Maizuru et divers aérodromes dans le nord de Honshu. Au cours de cette période, Saint-Paul a également bombardé des cibles industrielles : d'abord sur des usines de textile à Hamamatsu dans la nuit du 29 juillet, puis le 9 août sur des usines sidérurgiques de Kamaishi, tirant la dernière salve hostile de la guerre depuis un grand navire. Les avertissements de typhon ont annulé les opérations aériennes du 11 au 14 août. Ensuite, ceux lancés ce matin-là ont été rappelés, après que les négociations de paix eurent promis la capitulation du Japon. Le 15, toutes les opérations offensives contre le Japon sont stoppées.

St. Paul, avec d'autres unités de la 3e Flotte, se retira au sud-est pour patrouiller la côte en attendant les ordres. Le 27, elle a fumé dans Sagami Wan pour soutenir les forces d'occupation américaines. Le 1 septembre, elle est entrée dans la Baie de Tokyo et était là pendant la cérémonie de reddition officielle le jour suivant.

Le St. Paul est resté dans les eaux japonaises pour des missions d'occupation jusqu'à ce qu'il reçoive l'ordre de se rendre à Shanghai le 5 novembre pour devenir le navire amiral de la TF 73. Il a navigué sur la rivière Whangpoo, a jeté l'ancre au large du Shanghai Bund le 10 novembre et y est resté jusqu'à la fin de 1946.

En revenant au Chantier Naval, Terminal Island, Californie, le 1 octobre, elle a été révisée pour se préparer au devoir supplémentaire d'Extrême-Orient. Du 1er janvier au 15 février 1947, elle a effectué une formation de recyclage à San Diego.

Après son retour à Shanghai en mars, le St. Paul a repris ses opérations en tant que navire amiral de la CTF 71 jusqu'à son retour aux États-Unis en novembre. Viennent ensuite des opérations d'entraînement le long de la côte ouest, y compris des croisières pour les réservistes de la marine en avril et mai 1948. D'août à décembre de la même année, il est déployé dans le Pacifique occidental, servant dans les eaux japonaises et chinoises. De retour aux États-Unis, il passe de la configuration catapulte à la configuration hélicoptère avant de servir à nouveau en Extrême-Orient d'avril à octobre 1949.

Lorsque les hostilités ont éclaté en Corée en juin 1950, St. Paul menait une croisière d'entraînement d'aspirant de San Francisco à Pearl Harbor. Elle a débarqué les futurs officiers navals et a procédé à la fin de juillet au Pacifique occidental où elle a rejoint le Groupe de Tâche (TG) 77.3 en patrouille dans le Détroit de Formosa. Saint-Paul est resté en patrouille entre Formose et la Chine continentale du 27 août au 1er novembre. Elle s'est ensuite déplacée vers le nord dans la mer du Japon pour rejoindre le porte-avions TF 77 et a commencé des opérations de combat au large de la côte nord-est de la Corée le 9 novembre. Le 17, elle a fourni un appui-feu aux troupes des Nations Unies avançant sur ChongJin. Ce jour-là, des éclats d'obus provenant d'un quasi-accident d'un obus d'une batterie côtière communiste ont blessé six hommes dans des postes de montage d'armes à feu. Le croiseur a détruit l'emplacement ennemi avec des tirs de contre-batterie et a poursuivi sa mission de soutien.

Alors que les communistes chinois commençaient des attaques massives fin novembre, les forces des Nations Unies ont commencé un retrait général pour se consolider et se maintenir au sud du 38e parallèle. Paul a fourni un soutien rapproché au I Corps de la République de Corée sur son flanc est alors qu'il se retirait de Hapsu, et le long de la côte, alors qu'il se retirait de Chongjin. Le 2 décembre, il s'est à nouveau déplacé vers le nord, a mené des missions de harcèlement nocturne au-dessus de Chongjin, puis s'est déplacé vers le sud pour soutenir le retrait de la Division de la capitale de la République de Corée à Kyong Song Man. Elle est entrée dans le port de Wonsan le 3 pour fournir un rideau de tirs d'obus autour de cette ville alors que les forces et l'équipement des Nations Unies étaient déplacés vers Hungnam ; puis suivit les forces là-bas et resta pour couvrir l'évacuation de cette ville et de ce port entre le 10 et le 24 décembre.

Du 21 au 31 janvier 1951, St. Paul a conduit des missions de bombardement de rivage au nord d'Inchon où, le 26 janvier, elle a été de nouveau tirée dessus par des batteries de rivage. Le 7 avril, dans la TF 74 spéciale, avec les destroyers Wallace L. Lind (DD-703) et Massey (DD-778), Fort Marion (LSD-22) et Begor (APD-127), St. Paul a aidé à transporter des raids sur les voies ferrées et les tunnels en utilisant 250 commandos du 41e Royal Marines indépendants. Ces raids destructeurs très réussis ont ralenti les efforts de réapprovisionnement de l'ennemi, obligeant les communistes à tenter de réparer ou de reconstruire les installations ferroviaires la nuit tout en cachant les équipes de travail et les locomotives dans les tunnels le jour.

St. Paul est revenu aux États-Unis pour le travail de yard à San Francisco de juin à septembre, a conduit alors la formation en cours avant de naviguer le 5 novembre pour la Corée. Elle est arrivée de Wonsan le 27 novembre et a commencé des missions de frappe d'arme à feu. Au cours des semaines suivantes, elle bombarda des points stratégiques à Hungnam, SongJin et Chongjin. En décembre, il sert d'escorte antiaérienne pour la TF 77 et, après un voyage de vacances au Japon, retourne aux opérations au large des côtes de la Corée du Nord. En avril 1952, St. Paul participa à des attaques combinées air-mer contre les ports de Wonsan et ChongJin. Le 21, alors que le croiseur était engagé dans des opérations d'appui-feu, un feu de poudre soudain et sérieux éclata dans sa tourelle avant de 8 pouces. Trente hommes sont morts. Avant de retourner au Japon, cependant, elle a effectué des frappes sur des cibles ferroviaires près de Songjin, au cours desquelles elle a capturé neuf Nord-Coréens à partir d'un petit bateau. Après un bref séjour dans le port et deux semaines sur la ligne de canon, elle s'est dirigée à la maison et a atteint la Longue Plage le 24 juin.

Le 28 février 1953, St. Paul a quitté la côte ouest pour sa troisième tournée coréenne et était de nouveau en action en avril. À la mi-juin, elle a participé à la reconquête d'Anchor Hill. Avec le cuirassé New Jersey (BB62), il a fourni un soutien rapproché à l'armée de la République de Corée lors d'un assaut terrestre sur cette position clé au sud de Kosong. Le croiseur a été touché à plusieurs reprises par des canons de 75 et 105 millimètres, et a observé de nombreux quasi-accidents, certains à seulement dix mètres. Mais le 11 juillet à Wonsan, elle a reçu son seul coup direct d'une batterie de rivage. Personne n'a été blessé et seule sa monture antiaérienne de 3 pouces a été endommagée. Le 27 juillet, à 21 h 59, il a mené sa dernière attaque au canon et a eu la distinction de tirer le dernier coup de feu en mer pendant la guerre. L'obus, dédicacé par le contre-amiral Harry Sanders, a été tiré sur un emplacement de canon ennemi. La trêve était effective à 22 h 00. Paul a ensuite commencé à patrouiller le long de la côte est de la Corée.

St. Paul retourna de nouveau dans le Pacifique occidental en mai 1954; et, plus tard cette année-là, elle était sur place lorsque les communistes chinois menaçaient les îles chinoises nationalistes du groupe Quemoy. Entre le 19 novembre 1954 et le 12 juillet 1955, il a opéré avec la 7e flotte dans les eaux japonaises et chinoises, en particulier entre Taïwan et la Chine continentale, jouant un rôle majeur dans la protection des intérêts des États-Unis en Extrême-Orient. Elle est revenue à Long Beach pour les réparations et la révision, mais était de retour dans le Pacifique occidental du 15 août 1955 au 10 janvier 1956 en servant de vaisseau amiral pour la 7ème Flotte.

St. Paul est revenu à Long Beach en février et a ensuite déménagé à Bremerton, Washington, pour l'entretien et la révision. En septembre, il est devenu le navire amiral de la 1 flotte et a diverti le secrétaire de la marine lors d'une revue de la flotte à Long Beach. Elle a quitté ce port le 6 novembre; et, après une formation de recyclage à San Diego, est arrivé à Yokosuka, au Japon, le 29 pour relever Rochester en tant que navire amiral de la 7e Flotte. Elle a passé la plupart de son temps à Keelung ou Kaohsiung, à Taïwan, avec des périodes d'entraînement aux Philippines et des escales à Buckner Bay, Hong Kong Manille et Sasebo. Le 26 avril 1957, elle rentra chez elle.

St. Paul est arrivé à Long Beach le 21 mai et a navigué par la suite le long de la côte ouest, aussi loin au nord que Seattle, jusqu'à ce qu'il navigue une fois de plus le 3 février 1958 pour l'Extrême-Orient. Elle a fait une croisière étendue commençant à Pearl Harbor. De là elle a fumé à Wellington, Nouvelle-Zélande ; passé Guadalcanal et au nord à travers les Salomon jusqu'à la Nouvelle-Géorgie et visité les Carolines; et s'est terminé à Yokosuka le 9 mars. Elle a répété ses déploiements WestPac passés avec des devoirs en tant que navire amiral et des exercices aux Philippines, avant de revenir à Long Beach le 25 août.

En partant de Long Beach le 4 mai 1959, le St. Paul est devenu le premier grand navire de la marine américaine à rentrer en Extrême-Orient depuis l'époque d'avant la Seconde Guerre mondiale. Basée à Yokosuka, elle n'est retournée à Long Beach que 39 mois plus tard. Ensuite, elle a assumé les fonctions de navire amiral de la 1re flotte et n'est retournée à WestPac qu'en 1965. À partir de cette année, elle a effectué cinq déploiements réussis avec la 7e flotte dans des opérations au nord et au sud du Vietnam fournissant un appui-feu aux troupes alliées. Rappelant ses opérations coréennes, le St. Paul a été touché le 2 septembre par un obus qui a frappé sa proue tribord, près de la ligne de flottaison. Aucun membre de son équipage n'a été blessé; et ses ingénieurs ont réparé les légers dégâts, lui permettant de poursuivre sa mission. Pour ses splendides états de service dans la lutte contre l'agression communiste au Sud-Vietnam, St. Paul a reçu la mention élogieuse de l'unité de la marine et deux mentions élogieuses de l'unité méritoire.

À San Diego le 7 décembre 1970, St. Paul a commencé les procédures d'inactivation. Elle a navigué à Bremerton Wash., le 1 février 1971 où elle a été désarmée le 30 avril et a été placée dans la réserve avec le Groupe de Puget Sound de la Flotte de Réserve Pacifique.

St. Paul a obtenu une étoile de bataille pour le service pendant la Seconde Guerre mondiale, huit étoiles de bataille pour le service coréen et huit étoiles de bataille pour le service au Vietnam.


Sa quille était posée comme Rochester le 3 février 1943 par la Bethlehem Steel Company à Quincy, Massachusetts. Elle a été lancée le 16 septembre 1944 parrainée par Mme Marie Gordon McDonough, [1] épouse de John J. McDonough, alors maire de St. Paul, Minnesota et commandée le 17 février 1945, sous le commandement du capitaine Ernest H. von Heimburg. Il a été rayé du Naval Vessel Register le 31 juillet 1978 et vendu pour démolition en janvier 1980.

La Seconde Guerre mondiale

Après le shakedown dans la mer des Caraïbes, Saint Paul a quitté Boston, Massachusetts, le 15 mai 1945 et s'est dirigé vers le Pacifique. À partir du 8 juin, il suit un entraînement à Pearl Harbor et navigue le 2 juillet pour rejoindre la Task Force 38 (TF 38). Cette force de frappe rapide des porte-avions a terminé son ravitaillement en mer le 23 juillet, puis s'est dirigée vers les points de lancement des frappes contre Honshū, la plus grande île du Japon. Du 24 juillet au 10 août, Saint Paul contrôlé les transporteurs alors qu'ils livraient des frappes aériennes lourdes sur Kure, Kobe et la région de Tokyo dans le sud de Honshū, puis à Maizuru et divers aérodromes dans le nord de Honshū. Au cours de cette période, Saint Paul ont également bombardé des cibles industrielles : d'abord sur des usines de textile à Hamamatsu dans la nuit du 29 juillet, puis le 9 août sur des usines sidérurgiques de Kamaishi, tirant la dernière salve hostile de la guerre depuis un grand navire. Les avertissements de typhon ont annulé les opérations aériennes à partir du 11 août. Ensuite, ceux lancés ce matin-là ont été rappelés, après que les négociations de paix eurent promis la capitulation du Japon. Le 15 août, toutes les opérations offensives contre le Japon sont arrêtées.

Saint Paul, avec d'autres unités de la Troisième Flotte, se retirent au sud-est pour patrouiller la côte en attendant les ordres. Le 27 août, elle a fumé dans Sagami Wan pour soutenir les forces d'occupation américaines. Le 1er septembre, elle est entrée dans la baie de Tokyo et était là pendant la cérémonie de reddition officielle le lendemain.

Après la Seconde Guerre mondiale

Saint Paul est resté dans les eaux japonaises pour le devoir d'occupation jusqu'à ce qu'il reçoive l'ordre de se rendre à Shanghai le 5 novembre pour devenir le navire amiral de la TF 73. était en collision avec la péniche de débarquement chinoise (ex-japonaise) LST144, qui a été poussé contre l'arc de Saint Paul par la force du courant. La péniche de débarquement a subi de graves dommages, le croiseur a subi de légers dommages à la proue. [2]

Le 7 janvier 1946, Saint Paul a quitté Shanghai en compagnie de Keith et est retourné au chantier naval naval, Terminal Island, Californie, le 28 janvier 1946 pour un bref carénage afin de réparer les dommages causés par la collision. En mai, le navire a fait un aller-retour jusqu'à Pearl Harbor. En revenant à l'Île Terminale le 1 août, elle a été révisée pour se préparer au devoir d'Extrême-Orient supplémentaire. [3] À partir du 1er février 1947, elle a effectué une formation de recyclage à San Diego, en Californie.

Après son retour à Shanghai en mars, Saint Paul a repris ses opérations en tant que navire amiral de la TF 71 jusqu'à son retour aux États-Unis en novembre. Viennent ensuite les opérations d'entraînement le long de la côte ouest, y compris les croisières pour les réservistes de la marine d'avril à mai. D'août à décembre, il s'est déployé dans le Pacifique occidental, servant dans les eaux japonaises et chinoises. De retour aux États-Unis, il passe d'une configuration catapulte à une configuration hélicoptère avant de servir à nouveau en Extrême-Orient d'avril à octobre 1949.

Guerre de Corée

Saint Paul tire avec ses canons de 8 pouces de calibre 55 (203 mm) sur les troupes chinoises menaçant d'évacuer les forces des Nations Unies de Hungnam, en Corée du Nord, en décembre 1950. Le destroyer USS   mâle   (DD-761) , cuirassé USS   Wisconsin   (BB-64) , et Saint Paul vapeur en formation serrée lors d'opérations au large des côtes coréennes en 1952. Saint Paul tirs sur des batteries côtières coréennes en 1953.

Lorsque les hostilités éclatèrent lors de la guerre de Corée en juin 1950, Saint Paul menait une croisière d'entraînement d'aspirant de San Francisco, en Californie, à Pearl Harbor. Elle a débarqué les futurs officiers navals et a procédé à la fin de juillet au Pacifique occidental où elle a rejoint le Groupe de Tâche 77.3 (TG 77.3) en patrouille dans le Détroit de Formosa. Saint Paul est resté en patrouille entre Formose et la Chine continentale du 27 août au 1er novembre. Elle s'est déplacée alors au nord dans la Mer du Japon pour rejoindre TF 77 et a commencé des opérations de combat de la côte nord-est de la Corée le 9 novembre. Le 17 novembre, elle a fourni un appui-feu aux troupes des Nations Unies avançant sur Chongjin. Ce jour-là, des éclats d'obus provenant d'un quasi-accident d'obus provenant d'une batterie côtière communiste ont blessé six hommes dans des stations de montage d'armes à feu. Le croiseur a détruit l'emplacement ennemi avec des tirs de contre-batterie et a poursuivi sa mission de soutien.

Alors que les communistes chinois commençaient des attaques massives fin novembre, les forces des Nations Unies ont commencé un retrait général pour se consolider et se maintenir au sud du 38e parallèle. Saint Paul a fourni un soutien rapproché au I Corps de la République de Corée sur son flanc est alors qu'il se retirait de Hapsu, et le long de la côte, alors qu'il se retirait de Chongjin. Le 2 décembre, il s'est à nouveau déplacé vers le nord, a mené des missions de harcèlement nocturne au-dessus de Chongjin, puis s'est déplacé vers le sud pour soutenir le retrait de la Division de la capitale de la République de Corée à Kyongsong Man. Elle est entrée dans le port de Wonsan le 3 décembre pour fournir un rideau de tirs d'obus autour de cette ville alors que les forces et l'équipement des Nations Unies étaient déplacés à Hungnam, puis a suivi les forces là-bas et est resté pour couvrir l'évacuation de cette ville et de ce port entre le 10 décembre et le 24 Décembre. (Le SS maintenant restauré Victoire de voie était l'un des navires protégés par son feu de couverture.)

Du 21󈞋 janvier 1951, Saint Paul a conduit des missions de bombardement de rivage au nord d'Inchon où, le 26 janvier, elle a été de nouveau tirée dessus par des batteries de rivage. Le 7 avril, dans TF 74, avec Wallace L. Lind, Massey, Fort Marion et Bégor, Saint Paul aidé à effectuer des raids sur les voies ferrées et les tunnels en utilisant 250 commandos du 41e Royal Marines indépendants. Ces raids destructeurs très réussis ont ralenti les efforts de réapprovisionnement de l'ennemi, obligeant les communistes à tenter de réparer ou de reconstruire les installations ferroviaires la nuit tout en cachant les équipes de travail et les locomotives dans les tunnels le jour.

Saint Paul est revenu aux États-Unis pour le travail de yard à San Francisco, Californie, de juin à septembre, a conduit alors la formation en cours avant de naviguer le 5 novembre pour la Corée. Elle est arrivée de Wonsan le 27 novembre et a commencé des missions de frappe d'arme à feu à l'appui du blocus de l'ONU. Au cours des semaines suivantes, elle bombarda des points stratégiques à Hungnam, Songjin et Chongjin. En décembre, il sert d'escorte antiaérienne pour la TF 77 et, après un voyage de vacances au Japon, retourne aux opérations au large des côtes de la Corée du Nord. En avril 1952, Saint Paul participé à des attaques combinées air-mer contre les ports de Wonsan et de Chongjin.

Le 21 avril, alors que le croiseur était engagé dans des opérations d'appui-feu, un feu de poudre soudain et sérieux a éclaté dans sa tourelle avant de 8 pouces (203 &# 160 mm). Trente hommes sont morts. L'explosion s'est produite dans le canon gauche de la tourelle, qui était chargé mais dont la culasse était ouverte. Le capitaine du canon a pensé que l'arme avait tiré et a dit au rammerman d'enfoncer un autre projectile dans la culasse de l'arme. Le pistolet a explosé, déclenchant deux autres sacs de poudre dans le palan à poudre. [4]

Avant de retourner au Japon pour des réparations, cependant, Saint Paul a effectué des coups de feu sur des cibles de chemin de fer près de Songjin, au cours desquelles il a capturé neuf Nord-Coréens à partir d'un petit bateau. Après un bref séjour dans le port et deux semaines sur la ligne de canon, elle s'est dirigée à la maison et a atteint Long Beach, Californie, le 24 juin.

Le 28 février 1953, Saint Paul a quitté la côte ouest pour sa troisième tournée coréenne et était de nouveau en action en avril. À la mi-juin, elle a participé à la reconquête d'Anchor Hill. Avec New Jersey, elle a fourni un soutien rapproché à l'armée coréenne dans un assaut terrestre sur cette position clé au sud de Kosong. Le croiseur a été touché à plusieurs reprises par des canons de 75 &# 160 mm et 105 &# 160 mm, et a observé de nombreux quasi-accidents, certains à seulement dix mètres. Mais le 11 juillet à Wonsan, elle a reçu son seul coup direct d'une batterie de rivage. Personne n'a été blessé et seule sa monture antiaérienne de 3 pouces (76,2 &# 160 mm) a été endommagée. Le 27 juillet, à 21 h 59, il a mené sa dernière attaque au canon et a eu la distinction de tirer le dernier coup de feu en mer pendant la guerre. L'obus, dédicacé par le contre-amiral Harry Sanders, a été tiré sur un emplacement de canon ennemi. La trêve est effective à 22h00. Saint Paul alors commencé des devoirs de patrouille le long de la côte est de la Corée.

Post-Corée

Saint Paul retourna dans le Pacifique occidental à nouveau en mai 1954 et, plus tard cette année-là, elle était sur place lorsque les communistes chinois menaçaient les îles chinoises nationalistes du groupe des îles Quemoy. Du 19 novembre 1954 au 12 juillet 1955, il a opéré avec la 7e flotte dans les eaux japonaises et chinoises, en particulier entre Taïwan et la Chine continentale, jouant un rôle majeur dans la protection des intérêts des États-Unis en Extrême-Orient. Elle est retournée à Long Beach, en Californie, pour des réparations et une révision qui comprenait la fermeture des niveaux de commandement et de pont de drapeau. À la suite de ce travail, il est de retour dans le Pacifique occidental du 15 août 1955 au 10 janvier 1956, servant de vaisseau amiral pour la 7e flotte.

Saint Paul est retourné à Long Beach, Californie, en février et a ensuite déménagé à Bremerton, Washington, pour l'entretien et la révision. Cette période de révision comprenait le retrait de la tourelle avant de 5" et l'ajout d'un grand rouf entre les cheminées pour accueillir des installations phares améliorées. Ce travail a été achevé à la fin de l'été et en septembre, il est devenu le navire amiral de la 1re flotte et a diverti le secrétaire la Marine lors d'une revue de la flotte à Long Beach. Elle a quitté ce port le 6 novembre et, après une formation de recyclage à San Diego, Californie, est arrivée à Yokosuka, Japon, le 29 septembre pour relever Rochester comme navire amiral de la 7e flotte. Elle a passé la plupart de son temps à Keelung ou Kaohsiung, à Taïwan, avec des périodes d'entraînement aux Philippines et des escales à Buckner Bay, Hong Kong, Manille et Sasebo. Le 26 avril 1957, elle rentre chez elle.

Saint Paul est arrivé à Long Beach, Californie, le 21 mai et a navigué par la suite le long de la Côte Ouest, aussi loin au nord que Seattle, Washington, jusqu'à ce qu'elle ait navigué une fois de plus le 3 février 1958 pour l'Extrême-Orient. Elle a fait une croisière étendue commençant à Pearl Harbor. De là, elle a fumé à Wellington, la Nouvelle-Zélande a passé Guadalcanal et au nord à travers les Îles Salomon jusqu'à la Nouvelle-Géorgie, a visité les Îles Caroline et s'est terminée à Yokosuka le 9 mars. Elle a répété ses déploiements passés de WestPac avec des devoirs en tant que navire amiral et des exercices aux Philippines, avant de revenir à Long Beach le 25 août pour l'entretien et l'entretien. Parti de Long Beach, Californie, le 4 mai 1959, Saint Paul est devenu le premier grand navire de la marine américaine à être rapatrié en Extrême-Orient depuis avant la Seconde Guerre mondiale. Basée à Yokosuka, elle n'est retournée à Long Beach que 39 mois plus tard.

À la fin de 1963 jusqu'à l'été 1964, en tant que l'un des seuls croiseurs de la Seconde Guerre mondiale encore en service et toujours dans sa configuration entièrement équipée en temps de guerre (plusieurs autres étaient en service, mais avaient été largement modernisés en croiseurs lance-missiles), Saint Paul a été largement utilisé dans le tournage du film En danger , avec John Wayne. Dans le film, il est évident que le navire a été légèrement modifié selon la norme de la Baltimore classe - la tourelle du canon avant de 5 pouces a été retirée, ce qui entraîne un écart plus important entre le pont et la deuxième tourelle de 8 pouces, donc dans le film, le croiseur n'a plus 12 canons de 5 pouces, mais seulement 10 canons de 5 pouces . Le navire n'a jamais été mentionné par son nom réel (son grand numéro de coque sur la proue a été repeint), mais était simplement appelé "Old Swayback" et était censé être commandé par le personnage de Wayne en tant que capitaine, a servi de navire amiral à l'arrière amiral, et a ensuite été coulé lors d'une bataille cruciale avec les Japonais.

St.Paul Les canons avant de calibre 8"/55 (203 mm) tirent sur des cibles ennemies à terre au nord du Vietnam en octobre 1966 pendant la guerre du Vietnam.

Après la fin de son tournage de films, elle a assumé les fonctions de navire amiral de la 1re flotte et n'est revenue à WestPac qu'en 1966. À partir de cette année, elle a effectué cinq déploiements réussis avec la 7e flotte dans des opérations au large du nord et du sud du Vietnam, fournissant un appui-feu aux alliés troupes. Rappelant ses opérations coréennes, Saint Paul a été touché le 1er septembre 1967 par un obus qui a heurté sa proue tribord, près de la ligne de flottaison. Aucun membre de son équipage n'a été blessé et ses ingénieurs ont réparé les légers dégâts, lui permettant de poursuivre sa mission. Pour son service, Saint Paul a obtenu la mention élogieuse de l'unité de la Marine et deux mentions élogieuses de l'unité méritoire.

Saint Paul bombardement du Vietnam en 1969.

À San Diego, Californie, le 7 décembre 1970, Saint Paul commencé les procédures d'inactivation. Elle a navigué à Bremerton, Washington, le 1er février 1971, où elle a été désarmée le 30 avril après 26 années continues de service actif à son pays et a été placée dans la réserve avec le Groupe de Puget Sound de la Flotte de Réserve Pacifique.

Saint Paul était le dernier tout canon Baltimore-classe croiseur en service dans l'US Navy tout en Chicago et Colomb persévéré jusqu'en 1980 en tant que Albaniecroiseurs lance-missiles de classe -classe.

Rayé du registre des navires de la marine le 31 juillet 1978, Saint Paul a été vendu à la casse en janvier 1980.

Saint Paul La cloche du navire est maintenant affichée à l'hôtel de ville de St Paul, Minnesota, au troisième étage entre le conseil municipal et les bureaux du maire, dans une zone contenant également une liste du personnel de la Réserve navale des États-Unis de Saint Paul qui a servi à bord du destroyer USS   salle   (DD-139) lorsqu'elle a tiré les premiers coups de feu américains de la Seconde Guerre mondiale.


SAINT PAUL CA 73

Cette section répertorie les noms et les désignations que le navire a eu au cours de sa vie. La liste est par ordre chronologique.

    Croiseur lourd de classe Baltimore
    Commandé comme ROCHESTER
    Changement de nom le 26 novembre 1942
    Quille posée le 3 février 1943 - Lancé le 16 septembre 1944

Couvertures navales

Cette section répertorie les liens actifs vers les pages affichant les couvertures associées au navire. Il devrait y avoir un ensemble de pages distinct pour chaque incarnation du navire (c'est-à-dire pour chaque entrée dans la section « Nom du navire et historique de la désignation »). Les couvertures doivent être présentées par ordre chronologique (ou du mieux possible).

Étant donné qu'un navire peut avoir plusieurs couvertures, elles peuvent être réparties sur plusieurs pages, de sorte que le chargement des pages ne prend pas une éternité. Chaque lien de page doit être accompagné d'une plage de dates pour les couvertures sur cette page.

Cachets de la poste

Cette section répertorie des exemples de cachets postaux utilisés par le navire. Il devrait y avoir un ensemble distinct de cachets de la poste pour chaque incarnation du navire (c'est-à-dire pour chaque entrée dans la section « Nom du navire et historique de la désignation »). À l'intérieur de chaque série, les cachets de la poste doivent être répertoriés dans l'ordre de leur type de classification. Si plusieurs cachets de la poste ont la même classification, ils doivent être triés par date de première utilisation connue.

Un cachet de la poste ne doit pas être inclus à moins qu'il ne soit accompagné d'une image en gros plan et/ou d'une image d'une couverture montrant ce cachet de la poste. Les plages de dates DOIVENT être basées UNIQUEMENT SUR LES COUVERTURES DU MUSÉE et devraient changer à mesure que de nouvelles couvertures sont ajoutées.
 
>>> Si vous avez un meilleur exemple pour l'un des cachets de la poste, n'hésitez pas à remplacer l'exemple existant.


USS Saint Paul CA-73 - Histoire

(CA-73 : dp. 13 600, 1. 673'5" b. 70'10", dr. 26'5" s. 32 k. cpl. 1 700 a. 9 8", 12 5", 48 40 mm. 22 20 mm., 4 ac. cl. Baltimore)

Le deuxième St. Paul (CA-73), ex-Rochester, a été construit le 3 février 1943 par la Bethlehem Steel Co. Quincy, Mass., lancé le 16 septembre 1944 parrainé par Mme John J. McDonough, et mis en service le 17 février 1945, capitaine Ernest H. von Heimburg aux commandes.

Après le shakedown dans les Caraïbes, le St. Paul a quitté Boston le 15 mai 1945 et s'est dirigé vers le Pacifique. Du 8 au 30 juin, il a suivi un entraînement à partir de Pearl Harbor et a navigué le 2 juillet pour rejoindre la Task Force 38. Cette force de frappe de porte-avions rapide a terminé son ravitaillement en mer le 23, puis s'est dirigée vers les points de lancement des frappes contre Honshu, la plus grande île du Japon. . Entre le 24 juillet et le 10 août, le St. Paul a contrôlé les porte-avions alors qu'ils livraient de lourdes frappes aériennes sur Kure, Kobe et la région de Tokyo au sud de Honshu, puis à Maizuru et divers aérodromes du nord de Honshu. Au cours de cette période, Saint-Paul a également bombardé des cibles industrielles : d'abord sur des usines de textile à Hamamatsu dans la nuit du 29 juillet, puis le 9 août sur des usines sidérurgiques de Kamaishi, tirant la dernière salve hostile de la guerre depuis un grand navire. Les avertissements de typhon ont annulé les opérations aériennes du 11 au 14 août. Ensuite, ceux lancés ce matin-là ont été rappelés, après que les négociations de paix eurent promis la capitulation du Japon. Le 15, toutes les opérations offensives contre le Japon sont stoppées.

St. Paul, avec d'autres unités de la 3e Flotte, se retira au sud-est pour patrouiller la côte en attendant les ordres. Le 27, elle a fumé dans Sagami Wan pour soutenir les forces d'occupation américaines. Le 1 septembre, elle est entrée dans la Baie de Tokyo et était là pendant la cérémonie de reddition officielle le jour suivant.

Le St. Paul est resté dans les eaux japonaises pour des missions d'occupation jusqu'à ce qu'il reçoive l'ordre de se rendre à Shanghai le 5 novembre pour devenir le navire amiral de la TF 73. Il a navigué sur la rivière Whangpoo, a jeté l'ancre au large du Shanghai Bund le 10 novembre et y est resté jusqu'à la fin de 1946.

En revenant au Chantier Naval, Terminal Island, Californie, le 1 octobre, elle a été révisée pour se préparer au devoir supplémentaire d'Extrême-Orient. Du 1er janvier au 15 février 1947, elle a effectué une formation de recyclage à San Diego.

Après son retour à Shanghai en mars, le St. Paul a repris ses opérations en tant que navire amiral de la CTF 71 jusqu'à son retour aux États-Unis en novembre. Viennent ensuite des opérations d'entraînement le long de la côte ouest, y compris des croisières pour les réservistes de la marine en avril et mai 1948. D'août à décembre de la même année, il est déployé dans le Pacifique occidental, servant dans les eaux japonaises et chinoises. De retour aux États-Unis, il passe d'une configuration catapulte à une configuration hélicoptère avant de servir à nouveau en Extrême-Orient d'avril à octobre 1949.

Lorsque les hostilités ont éclaté en Corée en juin 1950, St. Paul menait une croisière d'entraînement d'aspirant de San Francisco à Pearl Harbor. Elle a débarqué les futurs officiers navals et a procédé à la fin de juillet au Pacifique occidental où elle a rejoint le Groupe de Tâche (TG) 77.3 en patrouille dans le Détroit de Formosa. St. Paul est resté en patrouille entre Formose et la Chine continentale du 27 août au 1er novembre. Elle s'est ensuite déplacée vers le nord dans la mer du Japon pour rejoindre le porte-avions TF 77 et a commencé des opérations de combat au large de la côte nord-est de la Corée le 9 novembre. Le 17, elle a fourni un appui-feu aux troupes des Nations Unies avançant sur ChongJin. Ce jour-là, des éclats d'obus provenant d'un quasi-accident d'un obus d'une batterie côtière communiste ont blessé six hommes dans des postes de montage d'armes à feu. Le croiseur a détruit l'emplacement ennemi avec des tirs de contre-batterie et a poursuivi sa mission de soutien.

Alors que les communistes chinois commençaient des attaques massives fin novembre, les forces des Nations Unies ont commencé un retrait général pour se consolider et se maintenir au sud du 38e parallèle. St. Paul a fourni un soutien rapproché au I Corps de la République de Corée sur son flanc est alors qu'il se retirait de Hapsu, et le long de la côte, alors qu'il se retirait de Chongjin. Le 2 décembre, il s'est à nouveau déplacé vers le nord, a mené des missions de harcèlement nocturne au-dessus de Chongjin, puis s'est déplacé vers le sud pour soutenir le retrait de la Division de la capitale de la République de Corée à Kyong Song Man. Elle est entrée dans le port de Wonsan le 3 pour fournir un rideau de tirs d'obus autour de cette ville alors que les forces et l'équipement des Nations Unies étaient déplacés à Hungnam, puis a suivi les forces là-bas et est resté pour couvrir l'évacuation de cette ville et de ce port entre le 10 et le 24 décembre. .

Du 21 au 31 janvier 1951, St. Paul a conduit des missions de bombardement de rivage au nord d'Inchon où, le 26 janvier, elle a été de nouveau tirée dessus par des batteries de rivage. Le 7 avril, dans la TF 74 spéciale, avec les destroyers Wallace L. Lind (DD-703) et Massey (DD-778), Fort Marion (LSD-22) et Begor (APD-127), St. Paul a aidé à transporter des raids sur les voies ferrées et les tunnels en utilisant 250 commandos du 41e Royal Marines indépendants. Ces raids destructeurs très réussis ont ralenti les efforts de réapprovisionnement de l'ennemi, obligeant les communistes à tenter de réparer ou de reconstruire les installations ferroviaires la nuit tout en cachant les équipes de travail et les locomotives dans les tunnels le jour.

St. Paul est revenu aux États-Unis pour le travail de yard à San Francisco de juin à septembre, a conduit alors la formation en cours avant de naviguer le 5 novembre pour la Corée. Elle est arrivée de Wonsan le 27 novembre et a commencé des missions de frappe d'arme à feu. Au cours des semaines suivantes, elle bombarda des points stratégiques à Hungnam, SongJin et Chongjin. En décembre, il sert d'escorte antiaérienne pour la TF 77 et, après un voyage de vacances au Japon, retourne aux opérations au large des côtes de la Corée du Nord. En avril 1952, St. Paul participa à des attaques combinées air-mer contre les ports de Wonsan et ChongJin. Le 21, alors que le croiseur était engagé dans des opérations d'appui-feu, un feu de poudre soudain et sérieux éclata dans sa tourelle avant de 8 pouces. Trente hommes sont morts. Avant de retourner au Japon, cependant, elle a effectué des coups de feu sur des cibles ferroviaires près de Songjin, au cours desquelles elle a capturé neuf Nord-Coréens à partir d'un petit bateau. Après un bref séjour dans le port et deux semaines sur la ligne de canon, elle s'est dirigée à la maison et a atteint la Longue Plage le 24 juin.

Le 28 février 1953, St. Paul a quitté la côte ouest pour sa troisième tournée coréenne et était de nouveau en action en avril. À la mi-juin, elle a participé à la reconquête d'Anchor Hill. Avec le cuirassé New Jersey (BB62), il a fourni un soutien rapproché à l'armée de la République de Corée lors d'un assaut terrestre sur cette position clé au sud de Kosong. Le croiseur a été touché à plusieurs reprises par des canons de 75 et 105 millimètres, et a observé de nombreux quasi-accidents, certains à seulement dix mètres. Mais le 11 juillet à Wonsan, elle a reçu son seul coup direct d'une batterie de rivage. Personne n'a été blessé et seule sa monture antiaérienne de 3 pouces a été endommagée. Le 27 juillet, à 21 h 59, il a mené sa dernière frappe et a eu la distinction de tirer le dernier coup de feu en mer pendant la guerre. The shell, autographed by Rear Admiral Harry Sanders, was fired at an enemy gun emplacement The truce was effective at 2200. St. Paul then commenced patrol duties along the east coast of Korea.

St. Paul returned to the western Pacific again in May 1954 and, later that year, she was on hand when the Chinese Communists were threatening the Nationalist Chinese islands of the Quemoy group. Between 19 November 1954 and 12 July 1955, she operated with the 7th Fleet in Japanese and Chinese waters, particularly between Taiwan and the Chinese mainland, playing a major role in protecting United States interests in the Far East. She returned to Long Beach for repairS and overhaul, but was back in the western Pacific from 15 August 1955 to 10 January 1956 serving as flagship for the 7th Fleet.

St. Paul returned to Long Beach in February and subsequently moved to Bremerton, Wash., for upkeep and overhaul. In September, she became flagship for the 1st Fleet and entertained the Secretary of the Navy during a fleet review at Long Beach. She departed that port on 6 November and, after refresher training at San Diego, arrived at Yokosuka, Japan, on the 29th to relieve Rochester as flagship of the 7th Fleet. She spent most of her time in Keelung or Kaohsiung, Taiwan, with periods of training in the Philippines and port calls at Buckner Bay, Hong Kong Manila, and Sasebo. On 26 April 1957, she headed home.

St. Paul arrived at Long Beach on 21 May and subsequently cruised along the west coast, as far north as Seattle, until she sailed once more on 3 February 1958 for the Far East. She made an extensive cruise beginning at Pearl Harbor. Thence she steamed to Wellington, New Zealand proceeded past Guadalcanal and north through the Solomons to New Georgia visited the Carolines and ended at Yokosuka on 9 March. She repeated her past WestPac deployments with duties as flagship, and exercises in the Philippines, before returning to Long Beach on 25 August.

Sailing from Long Beach on 4 May 1959, St. Paul became the first major United States Navy ship to be homeported in the Far East since pre-World War II days. Based at Yokosuka, she did not return to Long Beach until 39 months later. Then, she assumed duties as 1st Fleet flagship and did not return to WestPac until 1965. From that year, she made five successful deployments with the 7th Fleet in operations off North and South Vietnam providing gunfire support to allied troops. Reminiscent of her Korean operations, St. Paul was hit on 2 September by a shell which struck her starboard bow, near the water line. None of her crew was injured and her engineers repaired the slight damage, enabling her to continue her mission. For her splendid record of service in helping to combat Communist aggression in South Vietnam, St. Paul earned the Navy Unit Commendation and two Meritorious Unit Commendations.

At San Diego on 7 December 1970, St. Paul began inactivation procedures. She sailed to Bremerton Wash., on 1 February 1971 where she was decommissioned on 30 April and was placed in reserve with the Puget Sound Group of the Pacific Reserve Fleet.

St. Paul earned one battle star for World War II service, eight battle stars for Korean service, and eight battle stars for Vietnam service.


Ricketts graduated from high school in Kansas in 1922. He enlisted in the Navy, attended the United States Naval Academy, and became an officer upon his graduation in 1929. He was captain of the boxing team for two years at Annapolis. As a lieutenant, he was the gunnery officer on board the USS Virginie-Occidentale (BB-48) during the attack on Pearl Harbor. In addition to his duties with the anti-aircraft battery, he helped attend dying captain Mervyn Bennion, with the aid of Doris Miller assisted in counter-flooding the ship after it heeled over from six torpedoes and two bombs and assisted in fire fighting. [1] [2] He was awarded with the Legion of Merit and the Navy Commendation Medal for his service in World War II.

Ricketts commanded USS Saint Paul (CA-73) during 1955. In July 1952 he became head of the Amphibious Warfare Branch in the Office of the Chief of Naval Operations under command of Admiral William Fechteler. He later became commander of the Second Fleet and then assumed duties as the Vice Chief of Naval Operations in September 1961. He succeeded admiral James Sargent Russell in this capacity.

Admiral Claude Vernon Ricketts died of a massive heart attack on July 6, 1964, while still in office. He was posthumously awarded the Navy Distinguished Service Medal for his service as Vice Chief of Naval Operations. After his death, the destroyer USS Biddle was renamed USS Claude V. Ricketts (DDG-5) in his honor, as was Ricketts Hall [3] at the Naval Academy.

Claude's son Rear Admiral Myron Ricketts, USN Ret., designed and engineered many ships. [ citation requise ]


Contenu

World War II [ edit | modifier la source]

After shakedown in the Caribbean Sea, Saint Paul departed Boston, Massachusetts, on 15 May 1945 and headed for the Pacific. From 8–30 June, she underwent training out of Pearl Harbor and sailed on 2 July to join Task Force 38 (TF 38). This fast carrier striking force completed replenishment at sea on 23 July and then proceeded to launching points for strikes against Honshū, Japan's largest island. From 24 July to 10 August, Saint Paul screened the carriers as they delivered heavy air strikes on Kure, Kobe, and the Tokyo area in southern Honshū, then at Maizuru and various airfields in northern Honshū. During this period, Saint Paul also bombarded industrial targets: first on textile mills at Hamamatsu during the night of 29 July, and then on 9 August at iron and steel works in Kamaishi, firing the war's last hostile salvo from a major ship. Typhoon warnings canceled air operations from 11–14 August. Then, those launched that morning were recalled, after peace negotiations gave promise of Japan's surrender. On 15 August, all offensive operations against Japan were stopped.

Saint Paul, with other units of the Third Fleet, retired to the southeast to patrol the coast while awaiting orders. On 27 August, she steamed into Sagami Wan to support United States occupation forces. On 1 September, she entered Tokyo Bay and was there during the formal surrender ceremony the next day.

Post-World War II [ edit | modifier la source]

Saint Paul remained in Japanese waters for occupation duty until she was ordered to Shanghai on 5 November to become flagship of TF 73. She navigated the Whangpoo River, anchored off the Shanghai Bund on 10 November she remained there until early in 1946. On 21 December 1945 she was in collision with the Chinese (ex-Japanese) landing craft LST144, which was driven against the bow of Saint Paul by the force of the current. The landing craft sustained severe damage, the cruiser slight damage to the bow area. Ώ]

On 7 January 1946, Saint Paul departed Shanghai in company with Keith and returned to the Naval Shipyard, Terminal Island, California, on 28 January 1946 for a brief refit to make good the collision damage. In May, the ship made a round trip to Pearl Harbor. Returning to Terminal Island on 1 August, she was overhauled to prepare for additional Far East duty. ΐ] From 1–15 February 1947, she conducted refresher training at San Diego, California.

Following her return to Shanghai in March, Saint Paul resumed operations as flagship for TF 71 until returning to the United States in November. Next, came training operations along the West Coast, including cruises for Naval Reservists from April–May. From August–December, she deployed to the western Pacific, serving in Japanese and Chinese waters. Back in the United States, she was converted from catapult to helicopter configuration before serving again in the Far East from April through October 1949.

Korean War [ edit | modifier la source]

Saint Paul fires her 8-inch (203-mm) guns at Chinese troops threatening the evacuation of United Nations forces from Hungnam, North Korea, in December 1950.

Buck, Wisconsin et Saint Paul steam in close formation during operations off the Korean coast, 1952

Saint Paul firing at Korean coastal batteries in 1953.

When hostilities broke out in the Korean War in June 1950, Saint Paul was conducting a midshipman training cruise from San Francisco, California, to Pearl Harbor. She disembarked the future naval officers and proceeded late in July to the western Pacific where she joined Task Group 77.3 (TG 77.3) on patrol in the Formosa Strait. Saint Paul remained on patrol between Formosa and mainland China from 27 August to 1 November. She then moved north into the Sea of Japan to join TF 77, and commenced combat operations off the northeast coast of Korea on 9 November. On 17 November, she provided gunfire support to the United Nations troops advancing on Chongjin. That day, shrapnel from a near miss by a shell from a Communist shore battery injured six men at gun mount stations. The cruiser destroyed the enemy emplacement with counter-battery fire and continued her support mission.

As the Chinese Communists began massive attacks late in November, United Nations forces commenced a general withdrawal to consolidate and hold south of the 38th parallel. Saint Paul provided close support for the Republic of Korea I Corps on their east flank as they withdrew from Hapsu, and along the coast, as they retired from Chongjin. On 2 December, she moved north again, conducted night harassing missions above Chongjin, then moved south to support the withdrawal of the Republic of Korea Capital Division to Kyongsong Man. She entered the harbor at Wonsan on 3 December to provide a curtain of shellfire around that city as United Nations forces and equipment were moved to Hungnam then followed the forces there, and remained to cover the evacuation of that city and harbor between 10 December and 24 December. The restored SS Lane Victory was one of the ships protected by her cover fire.

From 21–31 January 1951, Saint Paul conducted shore bombardment missions north of Inchon where, on 26 January, she was again fired upon by shore batteries. On 7 April, in TF 74, with Wallace L. Lind, Massey, Fort Marion et Begor, Saint Paul helped to carry out raids on rail lines and tunnels utilizing 250 commandos of the 41st Independent Royal Marines. These highly successful destructive raids slowed down the enemy's resupply efforts, forcing the Communists to attempt to repair or rebuild the rail facilities by night while hiding the work crews and locomotives in tunnels by day.

Saint Paul returned to the United States for yard work at San Francisco, California, from June to September, then conducted underway training before sailing on 5 November for Korea. She arrived off Wonsan on 27 November and commenced gun strike missions in support of the UN blockade. During the following weeks, she bombarded strategic points at Hungnam, Songjin, and Chongjin. In December, she served as an antiaircraft escort for TF 77, and, following a holiday trip to Japan, returned to operations off the coast of North Korea. In April 1952, Saint Paul participated in combined air-sea attacks against the ports of Wonsan and Chongjin.

On 21 April, while the cruiser was engaged in gun fire support operations, a sudden and serious powder fire broke out in her forward 8-inch (203 mm) turret. Thirty men died. The explosion occurred in the turret's left gun, which was loaded but had the breech open. The gun captain thought the weapon had fired and told the gun's rammerman to ram another projectile into the gun's breech. The gun blew up, setting off two other powder bags in the powder hoist. Α]

Before returning to Japan for repairs, however, Saint Paul carried out gunstrikes on railroad targets near Songjin, during which she captured nine North Koreans from a small boat. Following a brief stay in port and two weeks on the gun line, she headed home and reached Long Beach, California, on 24 June.

On 28 February 1953, Saint Paul departed the West Coast for her third Korean tour and was in action again by April. In mid-June, she assisted in the recapture of Anchor Hill. With New Jersey, she provided close support to the Korean Army in a ground assault on this key position south of Kosong. The cruiser was fired upon many times by 75 mm and 105 mm guns, and observed numerous near misses, some only ten yards away. But on 11 July at Wonsan, she received her only direct hit from a shore battery. No one was wounded, and only her 3-inch (76.2 mm) antiaircraft mount was damaged. On 27 July, at 2159, she conducted her last gunstrike and had the distinction of firing the last round shot at sea in the war. The shell, autographed by Rear Admiral Harry Sanders, was fired at an enemy gun emplacement. The truce was effective at 2200. Saint Paul then commenced patrol duties along the east coast of Korea.

Post-Korea [ edit | modifier la source]

Saint Paul returned to the western Pacific again in May 1954 and, later that year, she was on hand when the Chinese Communists were threatening the Nationalist Chinese islands of the Quemoy Islands group. From 19 November 1954 to 12 July 1955, she operated with the 7th Fleet in Japanese and Chinese waters, particularly between Taiwan and the Chinese mainland, playing a major role in protecting United States interests in the Far East. She returned to Long Beach, California, for repairs and overhaul, but was back in the western Pacific from 15 August 1955 to 10 January 1956 serving as flagship for the 7th Fleet.

Saint Paul returned to Long Beach, California, in February and subsequently moved to Bremerton, Washington, for upkeep and overhaul. This overhaul period included adding a large deck house between the funnels to accommodate enhanced flagship facilities. This work was completed by late summer, and in September, she became flagship for the 1st Fleet and entertained the Secretary of the Navy during a fleet review at Long Beach. She departed that port on 6 November and, after refresher training at San Diego, California, arrived at Yokosuka, Japan on 29 September to relieve Rochester as 7th Fleet flagship. She spent most of her time in Keelung or Kaohsiung, Taiwan, with periods of training in the Philippines and port calls at Buckner Bay, Hong Kong, Manila, and Sasebo. On 26 April 1957, she headed home.

Saint Paul arrived at Long Beach, California, on 21 May and subsequently cruised along the West Coast, as far north as Seattle, Washington, until she sailed once more on 3 February 1958 for the Far East. She made an extensive cruise beginning at Pearl Harbor. Thence she steamed to Wellington, New Zealand proceeded past Guadalcanal and north through the Solomon Islands to New Georgia visited the Caroline Islands and ended at Yokosuka on 9 March. She repeated her past WestPac deployments with duties as flagship, and exercises in the Philippines, before returning to Long Beach on 25 August.

Sailing from Long Beach, California, on 4 May 1959, Saint Paul became the first major United States Navy ship to be homeported in the Far East since before World War II. Based at Yokosuka, she did not return to Long Beach until 39 months later. Then, she assumed duties as 1st Fleet flagship and did not return to WestPac until 1966. From that year, she made five successful deployments with the 7th Fleet in operations off North and South Vietnam, providing gunfire support to allied troops. Reminiscent of her Korean operations, Saint Paul was hit on 2 September by a shell which struck her starboard bow, near the water line. None of her crew was injured and her engineers repaired the slight damage, enabling her to continue her mission. For her splendid record of service in helping to combat Communist aggression in South Vietnam, Saint Paul earned the Navy Unit Commendation and two Meritorious Unit Commendations.

USS Saint Paul (CA-73) shelling Vietnam, in 1969.

In 1964, as the only World War II cruiser still in commission and still in her wartime all-gun configuration (several others were in commission, but had been extensively modernized into guided missile cruisers), Saint Paul was extensively used in the filming of the motion picture In Harm's Way, starring John Wayne. In the movie, it is apparent that the ship has been slightly modified according to the standard of the Baltimore class - the front 5-inch cannon turret has been removed, leading to the larger gap between the bridge and second 8-inch turret, so in the movie the cruiser no longer has 12 5-inch guns, but only 10 5-inch guns. The ship was never mentioned by her actual name (her large hull number on the bow was painted over), but was simply referred to as "Old Swayback" and was supposedly commanded by Wayne's character as a captain, served as his flagship as a rear admiral, and was later sunk during a crucial battle with the Japanese.

At San Diego, California on 7 December 1970, Saint Paul began inactivation procedures. She sailed to Bremerton, Washington on 1 February 1971, where she was decommissioned on 30 April after 26 years of active service to her country, and was placed in reserve with the Puget Sound Group of the Pacific Reserve Fleet.

Saint Paul was the last all-gun Baltimore-class cruiser in US Navy service (Chicago et Columbus soldiered on into the eighties as Albany-class guided missile cruisers).

Struck from the Naval Vessel Register on 31 July 1978, Saint Paul was sold for scrapping in January 1980.

The cruiser Saint Paul ship's bell is now displayed in the St. Paul, Minnesota City Hall on the 3rd floor between the council and mayoral offices, in an area also containing a listing of the Naval Reservists from Saint Paul who served aboard the USS Ward when she fired the first American shots of World War II.


USS Saint Paul (CA-73)

USS Saint Paul (CA-73), a Baltimore-class cruiser, was the second ship of the United States Navy to be named for Saint Paul, Minnesota.

From 21–31 January 1951, Saint Paul performed shore bombardment missions north of Inchon the place, on 26 January, she was once more fired upon by shore batteries. On 7 April, in TF 74, with Wallace L. Lind, Massey, Fort Marion et Begor, Saint Paul helped to hold out raids on rail traces and tunnels using 250 commandos of the forty first Independent Royal Marines. These extremely profitable damaging raids slowed down the enemy’s resupply efforts, forcing the Communists to try to restore or rebuild the rail amenities by night time whereas hiding the work crews and locomotives in tunnels by day.

As the Chinese Communists started huge assaults late in November, United Nations forces commenced a basic withdrawal to consolidate and maintain south of the thirty eighth parallel. Saint Paul offered shut assist for the Republic of Korea I Corps on their east flank as they withdrew from Hapsu, and alongside the coast, as they retired from Chongjin. On 2 December, she moved north once more, performed night time harassing missions above Chongjin, then moved south to assist the withdrawal of the Republic of Korea Capital Division to Kyongsong Man. She entered the harbor at Wonsan on 3 December to offer a curtain of shellfire round that metropolis as United Nations forces and gear had been moved to Hungnam then adopted the forces there, and remained to cowl the evacuation of that metropolis and harbor between 10 December and 24 December. (The now restored SS Lane Victory was one of many ships protected by her cowl fireplace.)

When hostilities broke out within the Korean War in June 1950, Saint Paul was conducting a midshipman coaching cruise from San Francisco, California, to Pearl Harbor. She disembarked the long run naval officers and proceeded late in July to the western Pacific the place she joined Task Group 77.3 (TG 77.3) on patrol within the Formosa Strait. Saint Paul remained on patrol between Formosa and mainland China from 27 August to 1 November. She then moved north into the Sea of Japan to affix TF 77, and commenced fight operations off the northeast coast of Korea on 9 November. On 17 November, she offered gunfire assist to the United Nations troops advancing on Chongjin. That day, shrapnel from a close to miss by a shell from a Communist shore battery injured six males at gun mount stations. The cruiser destroyed the enemy emplacement with counter-battery fireplace and continued her assist mission.

Following her return to Shanghai in March, Saint Paul resumed operations as flagship for TF 71 till returning to the United States in November. Next, got here coaching operations alongside the West Coast, together with cruises for Naval Reservists from April–May. From August–December, she deployed to the western Pacific, serving in Japanese and Chinese waters. Back within the United States, she was transformed from catapult to helicopter configuration earlier than serving once more within the Far East from April by means of October 1949.

On 7 January 1946, Saint Paul departed Shanghai in firm with Keith and returned to the Naval Shipyard, Terminal Island, California, on 28 January 1946 for a quick refit to make good the collision injury. In May, the ship made a spherical journey to Pearl Harbor. Returning to Terminal Island on 1 August, she was overhauled to arrange for added Far East responsibility. [3] From 1–15 February 1947, she performed refresher coaching at San Diego, California.

Saint Paul remained in Japanese waters for occupation responsibility till she was ordered to Shanghai on 5 November to grow to be flagship of TF 73. She navigated the Huangpu River, anchored off the Shanghai Bund on 10 November she remained there till early in 1946. On 21 December 1945 she was in collision with the Chinese (ex-Japanese) touchdown craft LST144, which was pushed in opposition to the bow of Saint Paul by the pressure of the present. The touchdown craft sustained extreme injury, the cruiser slight injury to the bow space. [2]

Saint Paul, with different models of the Third Fleet, retired to the southeast to patrol the coast whereas awaiting orders. On 27 August, she steamed into Sagami Wan to assist United States occupation forces. On 1 September, she entered Tokyo Bay and was there throughout the formal give up ceremony the following day.

After shakedown within the Caribbean Sea, Saint Paul departed Boston, Massachusetts, on 15 May 1945 and headed for the Pacific. From 8–30 June, she underwent coaching out of Pearl Harbor and sailed on 2 July to affix Task Force 38 (TF 38). This quick provider putting pressure accomplished replenishment at sea on 23 July after which proceeded to launching factors for strikes in opposition to Honshū, Japan’s largest island. From 24 July to 10 August, Saint Paul screened the carriers as they delivered heavy air strikes on Kure, Kobe, and the Tokyo space in southern Honshū, then at Maizuru and varied airfields in northern Honshū. During this era, Saint Paul additionally bombarded industrial targets: first on textile mills at Hamamatsu throughout the night time of 29 July, after which on 9 August at iron and metal works in Kamaishi, firing the conflict’s final hostile salvo from a significant ship. Typhoon warnings canceled air operations from 11–14 August. Then, these launched that morning had been recalled, after peace negotiations gave promise of Japan’s give up. On 15 August, all offensive operations in opposition to Japan had been stopped.

Her keel was laid down as Rochester on 3 February 1943 by the Bethlehem Steel Company in Quincy, Massachusetts. She was launched on 16 September 1944 sponsored by Mrs. Marie Gordon McDonough, [1] spouse of John J. McDonough, then mayor of St. Paul, Minnesota and commissioned on 17 February 1945, Captain Ernest H. von Heimburg in command.
She was struck from the Naval Vessel Register on 31 July 1978, and was bought for scrapping in January 1980.


USS Saint Paul CA-73 - History

USS Saint Paul , an 13,600-ton Baltimore class heavy cruiser, was built at Quincy, Massachusetts, and commissioned in February 1945. She went to the Pacific following shakedown and participated in final operations against the Japanese home islands in July and August 1945, including firing her eight-inch main battery guns at targets ashore at Hamamatsu and Kamaishi. Saint Paul was present in Tokyo Bay when Japan formally surrendered on 2 September 1945. She supported occupation activities in Japan until November, when she went to Chinese waters, where she continued to serve until late in 1946. The cruiser had three more Far Eastern tours during 1947-49.

With the outbreak of the Korean War in late June 1950, Saint Paul again was ordered to the Western Pacific, operating off Formosa and in the combat zone from July 1950 until the Spring of 1951. She made two more Korean War deployments, in November 1951 - June 1952 and from March 1953 until the fighting ended, firing the Navy's final shore bombardment round on 27 July 1953. Over the next decade, Saint Paul served in the Far East on several occasions, including a 39-month cruise that began in 1959. Specially modified for flagship service, she was frequently employed in that role by both the Seventh and the First Fleets.

Beginning in 1965, Saint Paul made five further Western Pacific deployments for Vietnam War operations. Her eight-inch and five-inch guns were kept busy supporting U.S. and allied troops in South Vietnam and bombarding coastal targets in the North. USS Saint Paul decommissioned in April 1971, following 26 years of continous active service including combat in three wars. She was sold for scrapping in January 1980.

This page features selected views of USS Saint Paul (CA-73).

If you want higher resolution reproductions than the digital images presented here, see: "How to Obtain Photographic Reproductions."

Click on the small photograph to prompt a larger view of the same image.

Underway in Massachusetts Bay, 15 March 1945.

Courtesy of the U.S. Naval Institute, Annapolis, Maryland.

U.S. Naval Historical Center Photograph.

Online Image: 96KB 740 x 550 pixels

In Boston Harbor, Massachusetts, on 16 February 1945.

Courtesy of the U.S. Naval Institute, Annapolis, Maryland.

U.S. Naval Historical Center Photograph.

Online Image: 78KB 740 x 560 pixels

Off Wonsan, North Korea, with her guns ready for bombardment, during the Seventh Fleet's seige of that place.
Photograph is dated 20 April 1951.

Official U.S. Navy Photograph, now in the collections of the National Archives.

Online Image: 101KB 740 x 605 pixels

Reproductions of this image may also be available through the National Archives photographic reproduction system.

In Chongjin harbor, North Korea, with her 8-inch gun turrets trained toward bombardment targets.
Photo is dated 23 May 1952.

Official U.S. Navy Photograph, now in the collections of the National Archives.

Online Image: 178KB 740 x 610 pixels

Reproductions of this image may also be available through the National Archives photographic reproduction system.

Underway on 26 March 1968.
Photographed by PH3 D.R. Hyder.

U.S. Naval Historical Center Photograph.

Online Image: 81KB 740 x 600 pixels

Photographed during the later 1960s.

U.S. Naval Historical Center Photograph.

Online Image: 97KB 740 x 595 pixels

Fires a salvo from her forward eight-inch gun turrets at enemy troops closing in on Hungnam, North Korea, during the evacuation of UN forces from that port.
Photograph is dated 21 December 1950.

Official U.S. Navy Photograph, now in the collections of the National Archives.

Online Image: 81KB 740 x 615 pixels

Reproductions of this image may also be available through the National Archives photographic reproduction system.

Fires her forward 8"/55 guns at enemy gun positions at Hungnam, North Korea, on 26 July 1953, the day before the Korean armistice was signed.
Three shells are faintly visible in the upper right.
On 2159 hrs on 27 July 1953, a minute prior to the armistice taking effect, Saint Paul fired the last Navy bombardment round of the Korean War.

Official U.S. Navy Photograph, now in the collections of the National Archives.

Online Image: 97KB 740 x 610 pixels

Reproductions of this image may also be available through the National Archives photographic reproduction system.

Actor John Wayne (top left, dressed as a Rear Admiral) on the ship's bridge circa August 1964, during the filming of the motion picture "In Harm's Way".
A Paramount Studios camera crew is in the foreground.

U.S. Naval Historical Center Photograph.

Online Image: 110KB 640 x 675 pixels

Fires her forward 8"/55 guns in support of ground troops in South Vietnam.
Photographed by JO1 J. Johnson.
Image was received by the Naval Photographic Center in October 1966.

Official U.S. Navy Photograph, now in the collections of the National Archives.

Online Image: 94KB 740 x 590 pixels

Reproductions of this image may also be available through the National Archives photographic reproduction system.

Under fire from shore batteries, while bombarding the Cong Phy railroad yard, 25 Miles south of Thanu Hoa, North Vietnam, on 4 August 1967.


USS Saint Paul CA-73 - History

Download this Cruise Book as high resolution .pdf file

Here you can download the USS SAINT PAUL (CA 73) World War II Cruise Book 1945 as a high resolution .pdf file. You will be able to zoom in to better read names etc. Printing is also easily possible because of the high resolution and the missing watermarks. Please note that the scans in the download are the same images like above, however, they have not been resized. That means that everything that's visible in the scans above will be visible in the .pdf file as well. Click here for a sample page.

  • High Resolution Images, suitable for printing
  • Images are in the book's original order (not sorted like the scans above)
  • No watermarks
  • Double pages with overlapping images will be provided as a single page, not as two separate pages
  • .pdf file, 120 pages, filesize: 116.03 MB
  • $15.00 USD
  • Instant download
  • Click here for a sample page

You are interested in having a hard bound reproduction made of this cruise book? Click here for more information.

After completion of the Paypal check-out you will be redirected to the download page. Additionally, you will also receive an email with the download link after the Paypal check-out. Your download link will then be active for 48 hours before it expires.

In order to view the downloaded files you need to have the Adobe Acrobat Reader installed. The Acrobat Reader can be downloaded for free at www.adobe.com.



USS SAINT PAUL Cruise Books currently for sale on ebay:


Ogie Banks – Honorable Discharge & Project Transition (to Xerox)

Mr. Banks received his honorable discharge from the Navy on August 8, 1973. Just prior to his honorable discharge, his captain selected him to participate in a new Navy program called “Project Transition." Xerox was a main sponsor of this project which trained service men as they were leaving the service. Under this program, Mr. Banks worked for Xerox Corporation, on the Sigma 5, 6, and 9 mainframe computers. After 4 months in this program, Xerox realized what an exceptional talent Mr. Banks was and offered him a job. Upon his release from the Navy, he immediately started working for Xerox in their IT department. In that same year he entered college on the GI Bill and later finished college on a Xerox scholarship.


Voir la vidéo: USS SAINT PAUL CA 73