L'Église catholique romaine

L'Église catholique romaine

introductionBien que les catholiques romains n'aient pas été les premiers Européens à mettre le pied dans ce qui deviendraient les colonies américaines, ils ne tardèrent pas à faire sentir leur présence de l'autre côté de l'Atlantique. Depuis leur première arrivée en 1513 dans ce qui est devenu la Floride, le catholicisme romain est devenu la plus grande tradition chrétienne aux États-Unis avec 25,6 millions de membres. contrôle par le clergé, et vice-versa. Bien que gênée dans sa croissance par ses liens avec l'église européenne plus traditionnelle et le pape, l'église américaine continue son allégeance et ses conseils au siège de Rome.Arrivée en AmériqueLes premiers catholiques romains à entrer dans les colonies américaines se sont installés dans le Maryland en 1634. Ils étaient sous le contrôle du vicaire apostolique de Londres, mais la Révolution américaine a rendu cet arrangement intenable. Rome a adhéré et Carroll est devenu évêque de Baltimore en 1791. L'église a également illustré un niveau rare de tolérance religieuse face aux croyances extrêmement restrictives des Puritains, mais les catholiques représentaient moins d'un pour cent de la population pendant la Révolution américaine. Lorsque les laïcs ont manifesté une réticence ou un refus de participer aux opérations de l'église et à leur propre culte privé, Carroll a ensuite souligné le leadership du clergé, des évêques américains et des évêques de Rome. Les efforts des missionnaires français qui ont pénétré les régions du nord jusqu'à l'Oregon, et la découverte et la colonisation espagnoles des Amériques, en particulier des régions qui deviendraient des États du sud-ouest, ont laissé une profonde empreinte catholique sur le futur pays. Par exemple, près de la côte du Pacifique, le moine franciscain Junípero Serra a établi un système de missions commençant à San Diego, en Californie, en 1769. Son programme comprenait également l'expansion des propriétés foncières espagnoles.Laïcs et membres du clergéL'Église catholique, la plus hiérarchisée de toutes les traditions chrétiennes, maintient un système complexe de clergé et de laïcs. Parmi ceux qui sont typiquement non ordonnés et considérés comme faisant partie des laïcs figurent des religieuses, des frères et des religieux et religieuses. Dans le cadre des réformes décidées par le Concile Vatican II (1963 à 1965), les laïcs ont depuis joué un rôle plus actif dans les activités de l'église et les services de culte (messe). La théologie dogmatique et morale, les Saintes Écritures et le droit canon doivent être étudiés dans un séminaire. Comme une adhésion plus stricte à la doctrine catholique a commencé à être requise, les pratiques particulières autrefois sanctionnées au sein des monastères et des couvents sont devenues limitées. Contrairement aux autres membres de la famille liturgique, le clergé catholique n'est pas autorisé à se marier.¹Pratiques et rituelsEn tant que membre de la famille liturgique des églises qui adhère à une forme définie de pratiques de culte ritualistes, l'Église catholique romaine célèbre sept sacrements tout au long de la vie de ses membres, alors que les confessions chrétiennes plus récentes n'en célèbrent généralement que deux. De plus, l'église offre à ses adhérents la possibilité d'être absous de leurs péchés, par le sacrement de la confession. Après l'effondrement de l'empire romain, l'église catholique est devenue une influence stabilisatrice pendant la période médiévale. Dans un effort pour inclure tous les Européens dans l'Église catholique romaine, il a également pris en compte, plutôt que d'excommunier, ceux qui ont transgressé le droit canon. Cependant, au Concile du Vatican de 1869 à 1870, le pape a reçu l'autorité principale sur chaque diocèse catholique. . Beaucoup ont quitté l'église ou ont été excommuniés, en raison de ces différences et de ces transgressions.Le clergé serre les rênes dans les années 1800Contrairement à la tradition catholique romaine européenne, les laïcs américains ont été encouragés à participer aux services de l'église américaine. lois, un évêque pouvait se considérer comme une « corporation unique » ; par conséquent, les biens de l'église étaient souvent inscrits au nom de l'évêque.Eglise des immigrésAvec l'augmentation de l'immigration au milieu du 19e siècle, l'église en Amérique est devenue « l'église des immigrants », dont les membres s'accrochaient aux traditions de leur ascendance même s'ils étaient fortement encouragés à changer. À la fin du XIXe siècle, de nombreux adhérents passaient toute leur vie autour de l'église, car elle pourvoyait à leurs «intérêts spirituels, récréatifs, éducatifs et caritatifs». Les églises américaines étaient majoritairement protestantes. Le premier prêtre noir américain, James Augustine Healy, a été ordonné en 1854. Comme les curés assumaient un rôle plus dominant dans l'église, ils devaient être « le chef de la secte, le confesseur, l'enseignant, le conseiller, le directeur social, l'administrateur, le directeur des loisirs. , travailleur social », et d'autres rôles. Les seules difficultés à céder à l'autorité ecclésiale se sont produites dans les paroisses ethniques où le prêtre n'était pas du même groupe ethnique que ses paroissiens. conditions de travail de ceux qui occupent des emplois industriels, les catholiques ont choisi de ne pas s'engager. C'était le rare prêtre ou évêque qui encourageait l'organisation syndicale ou soutenait les réformes du travail. L'église a cependant pourvu aux travailleurs pauvres parmi leurs communiants. Une attitude plus progressiste a émergé après la Première Guerre mondiale. En 1919, le document qui est devenu connu sous le nom de Programme des évêques de reconstruction sociale a commencé avec cet appel à l'action :

La fin de la Grande Guerre a apporté la paix. Mais la seule sauvegarde de la paix est la justice sociale et un peuple satisfait. Les troubles profonds si catégoriquement et si largement exprimés dans le monde entier sont la menace la plus grave pour la paix future de chaque nation et du monde entier. De gros problèmes nous attendent. Ils ne peuvent pas être mis de côté ; ils doivent être affrontés et résolus avec justice pour tous.

Modernisation au cours des années 1900Au milieu du 20e siècle, les catholiques typiques ne se considéraient plus comme des immigrants dans un pays hostile. Même si l'immigration en provenance d'Amérique latine et des Caraïbes augmentait, la plupart des catholiques américains n'avaient aucun souvenir de la mère patrie ou des perspectives d'immigration. La crainte d'une réaction anti-catholique ne les empêchait plus de s'impliquer dans la politique ou l'activisme social. Ayant élevé leur statut dans la société grâce à une bonne éducation, à la réussite professionnelle et à l'accumulation de richesses, les catholiques ont commencé à exercer le pouvoir dans la politique et la société. Traditionnellement conservateurs sur le plan social, ils ont établi leur propre programme de réforme par le biais de groupes tels que la National Catholic Welfare Conference. Avec l'élection du catholique John F. Kennedy à la Maison Blanche, les catholiques se sont sentis plus confiants politiquement. Les églises ne ressentaient plus le besoin de mettre leurs adhérents à l'abri d'une société qui les discriminerait. Le pape Jean XXIII et les réformes apportées par le Concile Vatican II leur ont apporté le soutien de leur plate-forme sociale et politique. Le pendule de la participation des laïcs au fonctionnement de leurs paroisses a basculé dans l'autre sens. En formant des conseils d'église, les laïcs ont participé à l'élaboration de la politique de l'église américaine. Les laïcs ont également aidé à combler un besoin dans leurs paroisses lorsque les vocations à la prêtrise ont diminué. Avec la plupart des lectures imprimées en anglais, et le prêtre non seulement face à sa congrégation à l'autel, mais aussi priant avec eux au lieu de pour eux, les laïcs se sont sentis inclus dans les nouveaux modes de vie paroissiale. Des programmes répondant aux besoins d'une congrégation plus confiante et participative ont été mis en place. Les réveils catholiques et les programmes axés sur les groupes comme Marriage Encounter sont devenus populaires.Avec la force et l'influence nouvellement trouvées par les catholiques, en particulier lorsque Kennedy est devenu président, il n'est pas étonnant que de nombreux Américains craignent que le pape n'influence la politique américaine. Kennedy a tenté d'apaiser cette peur dans un discours prononcé devant la Greater Houston Ministerial Association en septembre 1960, lorsqu'il a déclaré : « Je crois en l'Amérique où la séparation de l'Église et de l'État est absolue ; où aucun prélat catholique ne dirait au président - s'il était catholique - comment agir, et aucun ministre protestant ne dirait à ses paroissiens pour qui voter... . » À ce jour, cependant, certains Américains protestants continuent de nourrir cette préoccupation. Les catholiques américains ont commencé à se sentir non seulement plus libres, mais aussi obligés de dénoncer certaines des inégalités de la société. Telle était leur vigueur pour le changement et la restauration des traditions américaines et la mise en œuvre des principes catholiques, que le clergé et les laïcs ont fortement soutenu le mouvement des droits civiques et quelques-uns ont été de fervents défenseurs de la paix dans leur critique de l'implication de l'Amérique dans la guerre du Vietnam. Dans le cadre de cette exigence de moralité chrétienne, ils sont également devenus la voix principale du « droit à la vie » d'une personne, y compris celui de l'enfant à naître.Controverse impliquant des membres du clergéÀ travers les âges, le catholicisme romain a été accusé d'indiscrétions impliquant des membres de l'église et d'exercer son pouvoir politique sur l'autorité locale. Au 20e siècle, les accusations et les condamnations d'abus sexuels contre des enfants étaient de plus en plus documentées. Bien que tous les cas n'aient pas résisté à un examen minutieux, de nombreuses accusations d'abus dans les églises, les écoles gérées par l'église et les orphelinats ont été déposées et poursuivies légalement. Certains diocèses ont été mis en faillite en perdant de tels cas.Avant l'exposition du clergé impliqué dans des abus sexuels sur enfants aux États-Unis dans les années 1990 et au début des années 2000, l'église européenne avait subi de tels scandales dès les années 1950. Bien qu'il y ait peu de preuves pour prouver que les pédophiles rejoignent le sacerdoce catholique en tant que une couverture pour ces activités, il a été accusé que le manque de mesures disciplinaires par les évêques envers les membres du clergé abusifs a perpétué le problème. L'homosexualité au sein du clergé aurait également été perpétuée par les mêmes moyens. Bien que l'homosexualité soit contraire aux lois de l'Église, certains membres du clergé ont suggéré que l'une de ses causes est que peu a été fait pour préparer les prêtres à une vie de célibat.ConclusionL'activisme social et l'implication accrue des laïcs dans les opérations de l'église présentés par le «nouveau catholicisme» pourraient diviser l'église américaine et l'église plus large. Le fossé culturel entre l'église mondiale et ses frères américains continue de s'élargir alors que les Américains deviennent de plus en plus critiques à l'égard de la position du Saint-Siège sur des questions telles que le contrôle des naissances, l'avortement et les femmes dans la prêtrise. Certains au sein de l'église ont exprimé une forte opposition à l'influence dont les laïcs jouissent actuellement dans les opérations de l'église. Les catholiques américains en général sont opposés à la rupture de leurs liens avec le siège de Rome, mais leur future allégeance pourrait également être mise à rude épreuve par les décrets du nouveau pape, Benoît XVI, dont le conservatisme s'oppose diamétralement aux positions sociales adoptées par de nombreux catholiques américains.


¹Clergé marié qui se convertit au catholicisme romain d'une autre confession, par ex. l'Église épiscopale, sont parfois autorisés à devenir clergé catholique.
² Par exemple, les réveils évangéliques protestants du début des années 1900 ont généré une croisade « Pas de papeterie », et un des jeux préférés des enfants était « Casse le cou du pape ».


L'Église catholique romaine - Histoire

La Pure Vérité sur
l'Église catholique romaine

L'Église catholique romaine prétend avoir commencé dans Matthieu 16:18 lorsque le Christ aurait nommé Pierre comme premier pape. Cependant, l'étudiant honnête et objectif des Écritures et de l'histoire découvre bientôt que le fondement de l'église romaine n'est autre que la religion à mystères païenne de l'ancienne Babylone.

Tout en endurant les premières persécutions du gouvernement romain (65-300 après JC), la plupart des chrétiens professant se sont progressivement éloignés de la doctrine du Nouveau Testament concernant le gouvernement, le culte et la pratique de l'église. Les églises locales ont cessé d'être autonomes en cédant la place au contrôle des « évêques » régnant sur les hiérarchies. La forme simple du culte du cœur a été remplacée par les rituels et la splendeur du paganisme. Les ministres sont devenus des « prêtres » et les païens sont devenus des « chrétiens » simplement en étant aspergés d'eau. Cette tolérance d'une adhésion non régénérée n'a fait qu'empirer les choses. Le PAGANISME SPRINKLED est la meilleure définition du catholicisme romain.

L'empereur romain Constantin s'est établi à la tête de l'église vers 313 après JC, ce qui a fait de ce nouveau « christianisme » la religion officielle de l'empire romain. Le premier vrai pape à Rome était probablement Léon Ier (440-461 après JC), bien que certains prétendent que Grégoire Ier fut le premier (590-604 après JC). Ce système impie a finalement inauguré la période la plus sombre de l'histoire connue de l'homme, proprement connue sous le nom d'"âge des ténèbres" (500-1500 après JC). Par l'intermédiaire des papes, des évêques et des prêtres, Satan a gouverné l'Europe et le christianisme biblique est devenu illégal.

Tout au long de tout cela, cependant, il restait des groupes individuels de vrais chrétiens, tels que les Vaudois et les anabaptistes qui ne se conformeraient pas au système romain.

La papauté et le sacerdoce

Dans la Bible, il n'y a pas de papes ou de prêtres pour régner sur l'église. Jésus-Christ est notre Souverain Sacrificateur (Hébreux 3:1 4:14-15 5:5 8:1 9:11), et tous les vrais chrétiens constituent un sacerdoce spirituel (I Pi 2:5). Jésus-Christ a sanctifié tous les chrétiens qui croient en lui (Hébreux 10 :10-11), de sorte que tous les prêtres d'aujourd'hui sont inutiles et non bibliques. De plus, la pratique d'appeler un prêtre "père" est interdite par Jésus-Christ dans Matthieu 23:9. Il n'y a qu'UN seul médiateur entre Dieu et les hommes (I Tim. 2:5).

L'église catholique enseigne que Pierre a été le premier pape et le chef terrestre de l'église, mais la Bible ne le dit jamais une seule fois. En fait, c'est Pierre lui-même qui s'est prononcé contre « être les seigneurs de l'héritage de Dieu » dans I Pierre 5:3. Les papes ne se marient pas, bien que Pierre l'ait fait (Mat. 8:14 I Cor. 9:5). La Bible ne parle jamais de Pierre étant à Rome, et c'est Paul, pas Pierre, qui a écrit l'épître aux Romains. Dans le Nouveau Testament, Paul a écrit 100 chapitres avec 2 325 versets, tandis que Pierre n'a écrit que 8 chapitres avec 166 versets. Dans la première épître de Pierre, il a déclaré qu'il était simplement « un apôtre de Jésus-Christ », pas un pape (I Pierre 1:1). La papauté et le sacerdoce romains ne sont qu'une énorme fraude pour maintenir les membres dans la servitude d'une église païenne corrompue.

Les catholiques romains croient que Marie, la mère de Jésus, est restée vierge après la naissance de Jésus et a été sans péché toute sa vie. Elle est vénérée dans l'église catholique comme la "Mère de Dieu" et la "Reine du Ciel". Saint Bernard a déclaré qu'elle a été couronnée « Reine du Ciel » par Dieu le Père, et qu'elle est actuellement assise sur un trône au Ciel en intercession pour les chrétiens.

La Bible enseigne autrement. Dans la Bible, Marie était une pécheresse comme nous tous. Elle a dit elle-même qu'elle avait besoin d'un « Sauveur » (Luc 1:47), et elle a même dû offrir un sacrifice pour ses péchés dans Luc 2:24. Jésus n'était que son fils "premier-né", selon Matthieu 1:25, parce qu'elle a eu plus tard d'autres enfants également (Mt. 13:55 Gal. 1:19 Psa. 69:8). Il n'y a qu'UN seul médiateur entre Dieu et les hommes, et ce n'est pas Marie (I Tim. 2:5). La dernière fois que nous entendons parler de Marie dans la Bible, elle prie AVEC les disciples, et non PAR les disciples (Actes 1:14). La Bible n'exalte jamais Marie au-dessus de quiconque. Nous non plus.

L'Église catholique enseigne que l'âme d'un chrétien doit brûler au purgatoire après sa mort jusqu'à ce que tous ses péchés aient été purgés. Pour accélérer le processus de purge, de l'argent peut être versé à un prêtre pour qu'il puisse prier et avoir des messes spéciales pour une libération anticipée.

Cette hérésie a commencé à s'infiltrer dans l'Église romaine pendant le règne du pape Grégoire vers la fin du VIe siècle, et elle n'a aucun support scripturaire. En fait, Jésus nous a mis en garde contre cette pratique païenne dans Matthieu 23:14 lorsqu'il a parlé de ceux qui dévoraient les maisons des veuves et faisaient de longues prières pour un prétexte. Le Psaume 49:6-7 nous dit qu'une personne ne pourrait pas racheter un être cher, même si un tel lieu existait : "Ceux qui se confient en leurs richesses et se vantent de la multitude de leurs richesses. signifie racheter son frère, ni donner à Dieu une rançon pour lui : »

Pierre aborde cette question dans Actes 8 :20 lorsqu'il dit : « Ton argent périt avec toi, parce que tu as pensé que le don de Dieu peut être acheté avec de l'argent. La parole de Dieu est clairement contre la doctrine du purgatoire.

En pervertissant la pratique chrétienne de la Cène du Seigneur (Mat. 26:26-28 I Cor. 11:23-27), l'Église catholique a créé la messe, qu'elle croit être un sacrifice continuel de Jésus-Christ :

"Le Christ a ordonné que son sacrifice sanglant sur la Croix soit renouvelé chaque jour par un sacrifice non sanglant de son corps et de son sang à la messe sous les simples éléments du pain et du vin." (L'Encyclopédie Catholique, Vol. 10, Pg. 13, Article : "Messe, Sacrifice de")

Jésus n'a jamais fait un tel commandement. Si vous vérifiez les références ci-dessus dans Matthieu 26 et I Corinthiens 11, vous verrez par vous-même que la Cène du Seigneur est un MÉMORIAL et une MONTRE de la mort de Christ jusqu'à ce qu'Il revienne. Ce n'est pas un sacrifice. L'Encyclopédie catholique déclare ce qui suit :

« Dans la célébration de la Sainte Messe, le pain et le vin sont changés en corps et sang du Christ. Cela s'appelle la transsubstantiation, car dans le sacrement de l'Eucharistie, la substance du pain et du vin ne demeure pas, mais toute la substance de le pain est changé en le corps du Christ, et toute la substance du vin est changée en son sang, l'espèce ou l'apparence extérieure du pain et du vin restant seules." (Vol. 4, p. 277, article : « Consécration »)

L'Église catholique enseigne que la « Sainte Messe » est un MANGER ET BOIRE LITTÉRAL DE LA CHAIR ET DU SANG LITTÉRAL DE JÉSUS-CHRIST. Le prêtre aurait le pouvoir de changer le pain et le vin en corps et sang du Christ.

Maintenant, que dit la parole de Dieu à propos de telles pratiques ? Si vous lisez Genèse 9 :4, Lévitique 17 :11-12 et Actes 15 :29, vous constaterez que Dieu INTERDIT absolument de boire du sang tout au long de la Bible.

Rome enseigne que la messe est un "sacrifice" continuel de Jésus-Christ, mais la parole de Dieu déclare que Jésus a fait le sacrifice FINAL au Calvaire ! Ceci est parfaitement clair dans Hébreux 10 :10-12 :

« Par la quelle volonté nous sommes sanctifiés par l'offrande du corps de Jésus-Christ une fois pour toutes. Et chaque prêtre se tient quotidiennement au service et offre souvent les mêmes sacrifices, qui ne peuvent jamais ôter les péchés : Mais cet homme, après en avoir offert un sacrifice pour les péchés à jamais, s'assit à la droite de Dieu."

La messe est inutile et non biblique.

La religion catholique est remplie de toutes sortes de symboles, d'images et de reliques. Le Catéchisme du Concile de Trente énonce ces mots :

« Il est permis d'avoir des images dans l'Église, et de leur rendre honneur et adoration. »

Il est licite d'honorer et d'adorer des images ? Pas selon la parole de Dieu. Exode 20 :4-5 dit : « Tu ne te feras aucune image taillée, ou aucune ressemblance de quelque chose qui est dans le ciel en haut, ou qui est dans la terre en bas, ou qui est dans l'eau sous la terre : Toi ne te prosternerai pas devant eux, et ne les servirai pas ; car moi, l'Éternel, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, punissant l'iniquité des pères sur les enfants jusqu'à la troisième et la quatrième génération de ceux qui me haïssent. » L'adoration à l'image n'est pas biblique et se terminera par la damnation éternelle de ceux qui la pratiquent (Apoc. 14 :11).

Par le baptême des enfants, l'observation des sacrements, l'adhésion à l'église, la messe, la prière à Marie et la confession (pour n'en citer que quelques-uns), l'église catholique a développé un système de salut à travers les UVRES. La parole de Dieu dit que nous sommes sauvés par grâce par la foi en Jésus-Christ, non par les œuvres :

"Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés par la foi et cela non par vous-mêmes : c'est le don de Dieu : non par les œuvres, de peur qu'aucun homme ne se glorifie." (Éph. 2:8-9)

"Mais à celui qui n'agit pas, mais qui croit en celui qui justifie les impies, sa foi est comptée à justice." (Romains 4:5)

Jésus-Christ est venu dans ce monde pour donner sa vie sans péché pour VOUS, pour payer pour vos péchés, parce que vous ne le pouviez pas. Jésus est votre seul espoir de salut. Ce n'est qu'en le recevant comme votre Sauveur que vous pourrez entrer par les portes du Ciel. Il n'y a pas d'autre moyen.

« Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité et la vie : nul ne vient au Père que par moi. (Jean 14:6)

Le Seigneur Jésus-Christ est venu et a PAYÉ pour vos péchés en versant Son propre Sang sur le Calvaire. En Le recevant comme votre Sauveur, vous pouvez être LAVÉ de tous vos péchés dans Son Sang précieux (Apo. 1:5 Col. 1:14 Actes 20:28 I Pi. 1:18-19). Remarquez ces mots importants de Romains 5:8-9 :

"Mais Dieu recommande son amour envers nous, en ce que, alors que nous étions encore pécheurs, Christ est mort pour nous. Bien plus alors, étant maintenant justifiés par son sang, nous serons sauvés de la colère par lui."


Conversos

À la fin du XVe siècle, le roi Ferdinand II et la reine Isabelle d'Espagne pensaient que la corruption dans l'Église catholique espagnole était causée par des Juifs qui, pour survivre à des siècles d'antisémitisme, se sont convertis au christianisme.

Connus sous le nom de Conversos, ils étaient considérés avec méfiance par les anciennes familles chrétiennes puissantes. Conversos ont été blâmés pour une peste et accusés d'empoisonner l'eau des peuples et d'enlever des garçons chrétiens.

Ferdinand et Isabella craignaient que même les Conversos de confiance pratiquaient secrètement leur ancienne religion. Le couple royal craignait également de mettre en colère les sujets chrétiens qui exigeaient une ligne plus dure contre Conversos. Le soutien chrétien était crucial dans une prochaine croisade contre les musulmans prévue à Grenade.

Ferdinand a estimé qu'une Inquisition était le meilleur moyen de financer cette croisade, en saisissant la richesse des hérétiques Conversos.


Catholicisme Romain

Le catholicisme romain est une tradition religieuse mondiale de quelque 1,1 milliard de membres. Il retrace son histoire à Jésus de Nazareth, un prédicateur itinérant dans la région autour de Jérusalem pendant la période d'occupation romaine, au début des années 30 de l'ère commune. Ses membres se rassemblent en une communion d'églises dirigée par des évêques, dont le rôle trouve son origine dans les disciples de Jésus. Sur une période de quelques décennies après la vie, la mort et la résurrection de Jésus, les évêques se sont dispersés à travers le monde pour former un "universel" (grec, katholikos) église, avec l'évêque de Rome (attribué à l'apôtre Pierre) détenant la primauté. Aujourd'hui la Cité du Vatican &mdash et plus précisément, la Basilique Saint-Pierre &mdash se dresse sur la tombe de Pierre, et le pape est considéré comme le successeur de Pierre. Le christianisme catholique a commencé comme une communauté religieuse persécutée, illégale dans l'Empire romain à ses débuts, mais en trois cents ans environ et avec la conversion de l'empereur Constantin, il est devenu légal et a finalement été reconnu comme la religion officielle de l'Empire. Avec le déclin et la chute de Rome au 5ème siècle, l'Église romaine a assumé l'autorité à la fois temporelle et spirituelle en Occident, elle a donc eu une influence énorme sur le développement de l'art et de la culture du monde occidental à travers le Moyen Âge. Aujourd'hui, sa croissance est la plus rapide en Afrique, en Amérique du Sud et en Asie.


Brève histoire de l'Église catholique sous l'Empire romain

L'Église catholique romaine, la plus grande dénomination de chrétiens dans le monde, a une histoire glorieuse en tant qu'Église de Jésus-Christ et seule Église chrétienne en Occident pendant le haut et la fin du Moyen Âge (1054-1550 après JC). Explorez brièvement le christianisme primitif pendant l'Empire romain, le premier d'une série qui documente l'histoire de l'Église catholique romaine.

L'Église chrétienne et Jésus-Christ

Le rabbin juif Jésus de Nazareth (5 avant JC à 30 après JC) est le fondateur de la religion chrétienne et de l'Église chrétienne. Jésus a vécu en Palestine pendant le règne de l'Empire romain, et ses disciples ont lutté après sa crucifixion pour partager le message de Jésus sur la nouvelle vie, ou la résurrection, tout en croyant en Jésus comme Dieu. Les saints catholiques populaires, tels que Sainte-Marie, la Bienheureuse Vierge Mère du Christ, Saint-Joseph, Saint-Jean-Baptiste, Saint-Pierre et Saint-Thomas, sont des acteurs clés de la vie et du ministère de Jésus.

L'empire romain persécute Jésus et ses disciples

L'Empire romain, poussé par les dirigeants juifs, a crucifié Jésus de Nazareth comme un criminel de droit commun en 30 après JC. Jésus a été le premier de nombreux premiers chrétiens à mourir d'une mort horrible aux mains de l'État romain. L'Empire romain offrait à ses sujets les dernières commodités modernes telles que des transports efficaces, de l'eau courante, une protection policière et des fruits exotiques des tropiques et les traitait équitablement tant qu'ils adoraient l'empereur romain comme Dieu.

Les premiers chrétiens, tout comme les chrétiens d'aujourd'hui, croyaient qu'adorer d'autres dieux était une violation de leur foi. Les premiers saints de l'Église, tels que saint Pierre, saint Thomas, sainte Perpétue et sainte Agnès, refusèrent d'adorer l'empereur et subirent la peine capitale en tant qu'ennemis de l'État. Le Colisée, l'immense amphithéâtre de Rome, a vu la mort de milliers de chrétiens lors des persécutions des empereurs Néron, Septime Sévère, Dioclétien et autres.

Premiers moines dans l'Église catholique

De nombreux chrétiens ont fui vers des endroits reculés pour échapper aux persécutions de Rome. Les déserts et autres régions éloignées des villes offraient des refuges de Rome à de nombreux chrétiens harcelés.

Plus tard, les chrétiens ont commencé à fuir délibérément la civilisation pour rechercher une relation avec Dieu. Saint Antoine le Grand (251-356) croyait que l'isolement améliorait l'intimité avec Dieu. Ce saint, selon la légende, combattit Satan dans les déserts d'Égypte et en sortit victorieux. Ses disciples ont fondé certaines des premières communautés monastiques de l'Église.

Bien que saint Antoine, le premier des Pères du désert, n'ait pas été le premier moine chrétien à chercher une retraite dans le désert pour chercher Dieu dans une vie simple sans sexe ni nourriture indulgente, il a commencé un mouvement au sein de l'Église. Les disciples d'Antoine ont fondé certaines des premières communautés monastiques loin de la société, et un autre saint, Benoît de Nursie, a écrit la première règle pour le comportement d'une communauté religieuse catholique (VIe siècle après JC).

Christianisme Religion de l'Empire romain

La relation de l'Église catholique avec l'Église a radicalement changé grâce à l'empereur Constantin le Grand (227-304 après JC). Constantin s'est converti au christianisme après une vision d'une croix à la tête de ses armées, selon son biographe Eusèbe. L'empereur a commencé la tradition de construire de grandes églises comme lieux de culte, et son église du Saint-Sépulcre se trouve toujours à Jérusalem.

Constantin a déclaré la liberté de religion pour les chrétiens dans l'Empire romain, et bientôt le christianisme est devenu la religion officielle de l'Empire romain d'Orient et d'Occident (380 après JC). Rapidement, le christianisme est passé d'une religion persécutée avec une minorité substantielle à la religion majoritaire d'État de l'Empire romain.

Jésus-Christ, fondateur du christianisme, est mort aux mains de l'empire romain. L'Église de Jésus a subi la persécution de Rome et les moines chrétiens se sont formés à partir de groupes fuyant l'emprise de Rome dans le désert. Pourtant, la conversion de Rome au christianisme a changé l'histoire de l'Église catholique romaine et a ouvert la porte à la conversion de l'Europe au christianisme au début du Moyen Âge.

Pour en savoir plus sur l'histoire de l'Église catholique, la partie 2 : Bref guide de l'histoire catholique au Moyen Âge peut vous intéresser.


Une brève histoire de l'Église catholique au Moyen Âge

L'Église catholique romaine est née d'un empire romain en décomposition et a promu la santé et la stabilité dans une Europe médiévale déchirée par la guerre et l'incertitude.

L'Église catholique romaine, la plus grande dénomination de chrétiens dans le monde, a une histoire glorieuse en tant qu'Église de Jésus-Christ et seule Église chrétienne en Occident pendant le haut et la fin du Moyen Âge (1054-1550 après JC). Explorez l'histoire de l'Église catholique romaine avant la Réforme dans ce bref guide, le deuxième d'une série d'articles sur l'histoire de l'Église catholique romaine.

Le christianisme primitif se divise et forme l'Église catholique romaine

Dans l'empire romain en ruine, l'Église chrétienne luttait pour maintenir l'unité entre l'Orient et l'Occident. Lorsque la moitié orientale de l'Empire romain tomba (vers 400 après JC), le pape devint le chef spirituel et politique de l'Europe occidentale.Le patriarche de Constantinople a été chef de l'Église orthodoxe orientale à Byzance.

La diversité dans la pensée et la pratique, la distance physique entre l'Est et l'Ouest, les invasions d'étrangers et les désirs d'autonomie ont déchiré l'Église dans une séparation connue sous le nom de Schisme Est-Ouest ou Grand Schisme en 1054. L'Église catholique romaine est devenue connue sous le nom d'Église d'Occident et l'Église orthodoxe l'Église d'Orient.

Société médiévale et Église catholique

L'Europe occidentale a beaucoup souffert pendant l'âge des ténèbres (400-1000 après JC). Après la chute de Rome, les gens ont perdu l'eau courante, la protection militaire et un leadership politique clair. Des bandes de pillards, les tristement célèbres tribus germaniques ainsi que les Vikings et les Mongols, constamment violés et pillés.

Au milieu des ténèbres, l'Église catholique a offert l'espérance à l'Europe. Les premiers missionnaires, tels que saint Patrick d'Irlande, saint Augustin de Cantorbéry et saint Boniface d'Allemagne ont répandu le christianisme dans toute l'Europe occidentale et avec lui des liens politiques avec Rome, le siège du pape. Les bénédictins, un ordre religieux, ont fondé des monastères qui offraient l'équivalent moderne de services sociaux - soins de santé, nourriture et protection - ainsi qu'une éducation aux futurs prêtres et érudits. Des communautés entières ont consacré des centaines d'années de temps et d'argent dans de magnifiques cathédrales telles que Notre-Dame de Paris pour honorer Dieu et l'Église.

Pendant ce temps, le pape a uni l'Europe politiquement en déclarant les rois francs empereurs romains saints, ordonnés par Dieu avec la bénédiction papale. De grands souverains tels que Charlemagne le Grand (720 ?-814) et Charles V (1500-1558) ont servi le pape et promu les traditions et les croyances catholiques pendant leurs règnes.

L'avènement du pape au Moyen Âge

En l'an 1000, la majeure partie de la société d'Europe occidentale suivait l'ordre du pape. Les rois et les chevaliers ont écouté l'appel du pape Urbain II en 1095 et se sont lancés dans la première de nombreuses croisades pour regagner les Terres Saintes de Palestine du contrôle musulman. Le Pape a approuvé les mariages des rois et des reines ainsi que de nouveaux ordres monastiques pour le service de l'Église et de nouvelles doctrines pour enseigner ses croyants.

Les évêques et les abbés, au service du Pape, contrôlaient une grande partie des terres et du pouvoir dans les terres médiévales. En dehors des villes dirigées par des guildes d'artisans et des terres appartenant aux rois et aux nobles locaux, les fonctionnaires de l'Église détenaient une grande partie du pouvoir politique et religieux en Europe.

Pourquoi l'Église catholique ne s'est pas divisée avant la Réforme

L'essor d'universités telles que l'Université de Paris et l'Université d'Oxford au Moyen Âge a créé un nouveau mouvement d'érudition dans l'Église, expliquant tout à travers le prisme de la doctrine de l'Église auparavant. De grands penseurs théologiens comme saint Thomas d'Aquin (1225-1274) et saint Bonaventure (1221-1274) ont enrichi l'enseignement et la pensée de l'Église en répondant aux questions sur Dieu, la vie et la foi.

Bien que certains croyants aient contesté l'enseignement et la pratique de l'Église au Moyen Âge, la majorité a fondé de nouvelles communautés monastiques pour préserver leur diversité. La prédication passionnée de saint Bernard de Clairvaux contre la richesse des monastères bénédictins inspira l'Ordre cistercien (1098). L'appel de Saint François d'Assise à servir les pauvres a fondé les Franciscains, un groupe de mendiants, ou moines errants (1223). Avant 1500, aucun défi sérieux et généralisé à l'autorité de l'Église catholique ne menaçait de schisme, ou de scission, au sein de l'Église en Europe.

Le Moyen Âge Influence L'Église Catholique Aujourd'hui

Les croyances, le culte et la structure de l'Église catholique médiévale étaient très similaires à ceux que l'on trouve aujourd'hui dans une paroisse catholique moderne. Jusqu'à Vatican II (1962-1965), l'Église catholique adorait et priait en latin, la langue de l'Empire romain. Les prêtres, les ministres ordonnés catholiques, ont commencé à pratiquer le célibat par décret papal dans les années 1000. La liturgie actuelle de la messe, l'ordre de service du culte catholique, date du Moyen Âge, tout comme la pratique de la dévotion aux saints et à la Sainte Vierge.

L'Église catholique romaine s'est séparée de l'Église orthodoxe pendant le schisme est-ouest de 1054, mais a survécu et a prospéré en tant qu'Église qui a servi les croyants européens au Moyen Âge et a préparé le terrain pour la réforme au début de l'Europe moderne.


Histoire de l'Église catholique

c. 33 : Première Pentecôte chrétienne descente de l'Esprit Saint sur les disciples prêchant saint Pierre à Jérusalem conversion, baptême et agrégation de quelque 3000 personnes à la première communauté chrétienne.

Saint Etienne, diacre, a été lapidé à Jérusalem, il est vénéré comme le premier martyr chrétien.

c. 34 : Saint Paul, autrefois Saul le persécuteur des chrétiens, s'est converti et baptisé. Après trois ans de solitude dans le désert, il rejoint le collège des apôtres il effectue trois grands voyages missionnaires et devient connu comme l'Apôtre des Gentils il est emprisonné deux fois à Rome et y est décapité entre 64 et 67.

39: Corneille (le Gentil) et sa famille ont été baptisés par saint Pierre un événement important signalant la mission de l'Église à tous les peuples.

42: La persécution des chrétiens en Palestine a éclaté sous le règne d'Hérode Agrippa Saint-Jacques le Majeur, le premier apôtre à mourir, a été décapité en 44 Saint-Pierre a été emprisonné pendant une courte période de nombreux chrétiens ont fui à Antioche, marquant le début de la dispersion des chrétiens au-delà des confins de la Palestine. A Antioche, les disciples du Christ ont été appelés chrétiens pour la première fois.

49: Les chrétiens de Rome, considérés comme membres d'une secte juive, ont été affectés par un décret de Claude qui y interdisait le culte juif.

51: Le concile de Jérusalem, auquel tous les apôtres participèrent sous la présidence de saint Pierre, décréta que la circoncision, les règles alimentaires et diverses autres prescriptions de la loi mosaïque n'étaient pas obligatoires pour les Gentils convertis à la communauté chrétienne. Le décret crucial a été publié en opposition aux judaïsants qui soutenaient que l'observance de la loi mosaïque dans son intégralité était nécessaire pour le salut.

64: La persécution a éclaté à Rome sous Néron, l'empereur aurait accusé les chrétiens d'avoir déclenché l'incendie qui a détruit la moitié de Rome.

64 ou 67 : Martyre de saint Pierre à Rome pendant la persécution néronienne. Il y établit son siège et y passa ses dernières années après avoir prêché dans et autour de Jérusalem, établi un siège à Antioche et présidé le Concile de Jérusalem.

70: Destruction de Jérusalem par Titus.

88-97: Pontificat de saint Clément Ier, troisième successeur de saint Pierre comme évêque de Rome, l'un des Pères apostoliques. La première épître de Clément aux Corinthiens, avec laquelle il a été identifié, a été adressée par l'Église de Rome à l'Église de Corinthe, théâtre d'irrégularités et de divisions dans la communauté chrétienne.

95: Domitien persécuta les chrétiens, principalement à Rome.

c. 100 : Mort de saint Jean, apôtre et évangéliste, marquant la fin du siècle des apôtres et la première génération de l'Église.

À la fin du siècle, Antioche, Alexandrie et Éphèse à l'Est et Rome à l'Ouest étaient des centres établis de population et d'influence chrétiennes.

c. 107 : Saint Ignace d'Antioche fut martyrisé à Rome. Il a été le premier écrivain à utiliser l'expression « l'Église catholique ».

112: L'empereur Trajan, dans un rescrit à Pline le Jeune, gouverneur de Bithynie, lui a demandé de ne pas rechercher les chrétiens mais de les punir s'ils étaient dénoncés publiquement et refusait de rendre hommage aux dieux romains. Ce rescrit a établi un modèle pour les magistrats romains dans leurs relations avec les chrétiens.

117-38: Persécution sous Hadrien. De nombreux actes de martyrs datent de cette période.

c. 125 : Diffusion du gnosticisme, une combinaison d'éléments de la philosophie platonicienne et des religions à mystère orientales. Ses adhérents prétendaient que son principe de connaissance secrète offrait un aperçu plus profond de la doctrine chrétienne que la révélation et la foi divines. Une thèse gnostique niait la divinité du Christ, d'autres niaient la réalité de son humanité, la qualifiant de simple apparence (Docétisme, Phantasiasme).

c. 144 : Excommunication de Marcion, évêque et hérétique, qui prétendait qu'il y avait une opposition totale et aucun lien entre l'Ancien Testament et le Nouveau Testament, entre le Dieu des Juifs et le Dieu des Chrétiens et que le Canon (liste des écrits inspirés ) de la Bible ne se composait que de parties de l'Évangile de saint Luc et de 10 lettres de saint Paul. Le marcionisme fut réprimé à Rome en 200 et condamné par un concile qui s'y tint vers 260, mais l'hérésie persista pendant plusieurs siècles en Orient et eut des adeptes jusqu'au Moyen Âge.

c. 155 : Saint Polycarpe, évêque de Smyrne et disciple de saint Jean l'évangéliste, a été martyrisé.

c. 156 : Début du montanisme, une forme d'extrémisme religieux. Ses principes principaux étaient la seconde venue imminente du Christ, la négation de la nature divine de l'Église et de son pouvoir de pardonner les péchés, et une morale excessivement rigoureuse. L'hérésie, prêchée par Montanus de Phrygie et d'autres, a été condamnée par le pape saint Zéphyrin (199-217).

161-80: Règne de Marc Aurèle. Sa persécution, lancée à la suite de catastrophes naturelles, fut plus violente que celles de ses prédécesseurs.

165: Saint Justin, un important écrivain chrétien primitif, a été martyrisé à Rome.

c. 180 : Saint Irénée, évêque de Lyon et l'un des grands premiers théologiens, a écrit Adversus Haereses. Il a déclaré que l'enseignement et la tradition du siège romain étaient la norme pour la croyance.

196: Controverse de Pâques, concernant le jour de la célébration — un dimanche, selon la pratique en Occident, ou le 14 du mois de Nisan (dans le calendrier hébreu), quel que soit le jour de la semaine, selon la pratique en Orient. La polémique n'a pas été résolue à ce moment-là.

Les Didaché, dont la forme actuelle date du deuxième siècle, est un témoignage important de la croyance, de la pratique et de la gouvernance chrétiennes au premier siècle.

Le latin a été introduit comme langue liturgique en Occident. Les autres langues liturgiques étaient l'araméen et le grec.

L'école catéchétique d'Alexandrie, fondée vers le milieu du siècle, a acquis une influence croissante sur l'étude et l'instruction doctrinale et l'interprétation de la Bible.

202: Persécution sous Septime Sévère, qui voulait établir une religion commune simple dans l'Empire.

206: Tertullien, converti depuis 197 et premier grand écrivain ecclésiastique en latin, rejoignit les hérétiques montanistes dont il mourut en 230.

215: Mort de Clément d'Alexandrie, maître d'Origène et père fondateur de l'École d'Alexandrie.

217-35: Saint Hippolyte, le premier antipape, il s'est réconcilié avec l'Église en prison pendant les persécutions en 235.

232-54: Origène établit l'école de Césarée après avoir été destitué en 231 à la tête de l'école d'Alexandrie, il mourut en 254. Érudit et écrivain volumineux, il fut l'un des fondateurs de la théologie systématique et exerça une grande influence pendant de nombreuses années.

c. 242 : Le manichéisme est originaire de Perse : une combinaison d'erreurs fondées sur l'hypothèse que deux principes suprêmes (le bien et le mal) sont à l'œuvre dans la création et la vie, et que l'objectif suprême de l'effort humain est la libération du mal (la matière). L'hérésie niait l'humanité du Christ, le système sacramentel, l'autorité de l'Église (et de l'État) et endossait un code moral qui menaçait le tissu social. Aux XIIe et XIIIe siècles, elle prend des allures d'albigénisme et de catharisme.

249-51: Persécution sous Decius. Beaucoup de ceux qui ont renié la foi (lapsi) a demandé sa réadmission dans l'Église à la fin de la persécution en 251. Le pape saint Corneille a convenu avec saint Cyprien que lapsi devaient être réadmis dans l'Église après avoir satisfait aux exigences d'une pénitence appropriée. L'antipape Novatien, d'autre part, a soutenu que les personnes qui se sont éloignées de l'Église sous la persécution et/ou les coupables de péchés graves après le baptême ne pouvaient pas être absous et réadmis à la communion avec l'Église. L'hérésie a été condamnée par un synode romain en 251.

250-300: Le néo-platonisme de Plotin et de Porphyre a gagné des adeptes.

251: Novatien, antipape, fut condamné à Rome.

256: Le pape Saint-Étienne Ier a confirmé la validité du baptême correctement administré par les hérétiques, dans la controverse sur le rebaptême.

257: Persécution sous Valérian, qui a tenté de détruire l'Église en tant que structure sociale.

258: Saint Cyprien, évêque de Carthage, est martyrisé.

c. 260 : Saint-Lucien a fondé l'école d'Antioche, un centre d'influence sur les études bibliques.

Le pape saint Dionysos a condamné le sabellianisme, une forme de modalisme (comme le monarchianisme et le patripassianisme). L'hérésie soutenait que le Père, le Fils et le Saint-Esprit ne sont pas des personnes divines distinctes, mais ne sont que trois modes différents d'être et d'auto-manifestation d'un seul Dieu.

Saint Paul de Thèbes est devenu ermite.

261: Gallien a publié un édit de tolérance qui a mis fin à la persécution générale pendant près de 40 ans.

c. 292 : Dioclétien a divisé l'Empire romain en Orient et en Occident. La division a souligné les différences politiques, culturelles et autres entre les deux parties de l'Empire et a influencé différents développements dans l'Église à l'Est et à l'Ouest. Le prestige de Rome commença à décliner.

303: La persécution éclata sous Dioclétien elle fut particulièrement violente en 304.

305: Saint Antoine d'Héraclès a établi une fondation pour les ermites près de la mer Rouge en Égypte.

c. 306 : La première législation locale sur le célibat des clercs a été promulguée par un concile tenu à Elvira, en Espagne, il était interdit aux évêques, prêtres, diacres et autres ministres d'avoir des femmes.

311: Un édit de tolérance émis par Galère à la demande de Constantin le Grand et de Licinius a officiellement mis fin à la persécution en Occident, certaines persécutions se sont poursuivies en Orient.

313: L'édit de Milan publié par Constantin et Licinius a reconnu le christianisme comme religion légale dans l'empire romain.

314: Un concile d'Arles a condamné le donatisme, déclarant que le baptême correctement administré par les hérétiques est valide, étant donné le principe que les sacrements ont leur efficacité du Christ, et non de la condition spirituelle de leurs ministres humains. L'hérésie fut à nouveau condamnée par un concile de Carthage en 411.

318: Saint Pacôme a établi le premier fondement de la vie cénobitique (commune), par rapport à la vie solitaire des ermites en Haute-Égypte.

325: Concile œcuménique de Nicée (I). Son action principale fut la condamnation de l'arianisme, la plus dévastatrice des hérésies primitives, qui niait la divinité du Christ. L'hérésie a été écrite par Arius d'Alexandrie, un prêtre. Les ariens et plusieurs sortes de semi-ariens ont largement propagé leurs principes, établi leurs propres hiérarchies et églises, et semé le chaos dans l'Église pendant plusieurs siècles. Le concile a contribué à la formulation du Symbole de Nicée (Credo de Nicée-Constantinople) a fixé la date d'observation de Pâques.

326: Avec le soutien de Sainte-Hélène, la Vraie Croix sur laquelle le Christ a été crucifié a été découverte.

337: Baptême et mort de Constantin.

c. 342 : Début d'une persécution de 40 ans en Perse.

343-44: Un concile de Sardica réaffirma la doctrine formulée par Nicée Ier et déclara également que les évêques avaient le droit de faire appel au pape en tant que plus haute autorité de l'Église.

361-63: L'empereur Julien l'Apostat a mené une campagne infructueuse contre l'Église dans le but de restaurer le paganisme en tant que religion de l'Empire.

c. 365 : Persécution des chrétiens orthodoxes sous l'empereur Valens en Orient.

c. 376 : Début de l'invasion barbare en Occident.

379: Mort de saint Basile, le père du monachisme en Orient. Ses écrits ont grandement contribué à l'élaboration de règles de vie des religieux.

381: Concile œcuménique de Constantinople (I). Il a condamné diverses marques d'arianisme ainsi que le macédonisme, qui a nié la divinité du Saint-Esprit a contribué à la formulation du symbole de Nicée a approuvé un canon reconnaissant Constantinople comme le deuxième siège après Rome dans l'honneur et la dignité.

382: Le Canon de l'Ecriture Sainte, la liste officielle des livres inspirés de la Bible, était contenue dans le Décret du Pape Saint Damase et publié par un concile régional de Carthage en 397 le Canon a été formellement défini par le Concile de Trente au XVIe siècle.

382-c. 406 : Saint Jérôme a traduit l'Ancien et le Nouveau Testament en latin, son travail s'appelle la version Vulgate de la Bible.

396: Saint Augustin est devenu évêque d'Hippone en Afrique du Nord.

410: Les Wisigoths d'Alaric ont saccagé Rome et les dernières légions romaines ont quitté la Grande-Bretagne. Le déclin de la Rome impériale date approximativement de cette époque.

430: Saint Augustin, évêque d'Hippone pendant 35 ans, est décédé. Il était un ardent défenseur de la doctrine orthodoxe contre le manichéisme, le donatisme et le pélagianisme. La profondeur et l'étendue de ses écrits ont fait de lui une influence dominante dans la pensée chrétienne pendant des siècles.

431: Concile œcuménique d'Ephèse. Il condamne le nestorianisme, qui nie l'unité des natures divine et humaine dans la Personne du Christ, définit Theotokos (Porteur de Dieu) comme le titre de Marie, Mère du Fils de Dieu fait Homme condamne le pélagianisme. L'hérésie du pélagianisme, partant de l'hypothèse qu'Adam avait un droit naturel à la vie surnaturelle, soutenait que l'homme pouvait atteindre le salut par les efforts de ses pouvoirs naturels et de son libre arbitre, elle impliquait des erreurs concernant la nature du péché originel, le sens de la grâce et autres sujets. Le semi-pélagianisme apparenté fut condamné par un concile d'Orange en 529.

432: Saint Patrick est arrivé en Irlande. Au moment de sa mort en 461, la majeure partie du pays avait été convertie, des monastères fondés et la hiérarchie établie.

438: Le Code de Théodose, une compilation de décrets pour l'Empire, a été publié par Théodose II, il a eu une grande influence sur le droit civil et ecclésiastique ultérieur.

451: Concile œcuménique de Chalcédoine. Son action principale fut la condamnation du Monophysisme (appelé aussi Eutychianisme), qui niait l'humanité du Christ en estimant qu'il n'en avait qu'une, la nature divine.

452: Le pape saint Léon le Grand a persuadé Attila le Hun d'épargner Rome.

455: Les vandales sous Geiseric ont saccagé Rome.

484: Le patriarche Acace de Constantinople a été excommunié pour avoir signé le Hénoicône, un document qui capitula devant l'hérésie monophysite. L'excommunication a déclenché le schisme acacien qui a duré 35 ans.

494: Le pape St. Gelase I a déclaré dans une lettre à l'empereur Anastase que le pape avait le pouvoir et l'autorité sur l'empereur en matière spirituelle.

496: Clovis, roi des Francs, se convertit et devient le défenseur du christianisme en Occident. Les Francs sont devenus un peuple catholique.

520: Les monastères irlandais ont prospéré en tant que centres de vie spirituelle, de formation missionnaire et d'activité savante.

529: Le deuxième concile d'Orange condamne le semi-pélagianisme.

c. 529 : Saint Benoît a fondé l'abbaye de Monte Cassino. Quelques années avant sa mort en 543, il écrivit une règle monastique qui exerça une influence considérable sur la forme et le style de la vie religieuse. Il est appelé le Père du monachisme en Occident.

533: Jean II est devenu le premier pape à changer de nom. La pratique ne s'est généralisée qu'à l'époque de Serge IV (1009).

533-34: L'empereur Justinien a promulgué la Corpus Iuris Civilis pour le monde romain comme le Code Théodosien, il a influencé le droit civil et ecclésiastique ultérieur.

c. 545 : Mort de Dionysius Exiguus qui fut le premier à dater l'histoire de la naissance du Christ, une pratique qui a entraîné l'utilisation de la B.C. et A.D. abréviations. Ses calculs avaient au moins quatre ans de retard.

553: Concile œcuménique de Constantinople (II). Il a condamné les Trois Chapitres, les écrits teintés de Nestorian de Théodore de Mopsueste, Théodoret de Cyrus et Ibas d'Édesse.

585: Saint Colomban fonda une école monastique influente à Luxeuil.

589: Le plus important de plusieurs conciles de Tolède a eu lieu. Les Wisigoths renoncèrent à l'arianisme et saint Léandre commença l'organisation de l'Église en Espagne.

590-604: Pontificat du Pape Saint Grégoire Ier le Grand. Il a défini la forme et le style de la papauté qui a prévalu tout au long du Moyen Âge, a exercé une grande influence sur la doctrine et la liturgie était forte en faveur de la discipline monastique et du célibat clérical et a écrit des écrits sur de nombreux sujets. Le chant grégorien est nommé en son honneur.

596 :Le pape St. Grégoire Ier a envoyé St. Augustin de Cantorbéry et 40 moines pour faire un travail missionnaire en Angleterre.

597 : Saint Colomb est mort. Il fonda un important monastère à Iona, fonda des écoles et fit un travail missionnaire remarquable en Écosse. À la fin du siècle, les monastères de moniales étaient courants. Le monachisme occidental était florissant. Le monachisme oriental, sous l'influence du monophysisme et d'autres facteurs, perdait de sa vigueur.

613: Saint Colomban a établi l'influent monastère de Bobbio dans le nord de l'Italie où il est mort en 615.

622: Les Hégire (la fuite) de Mahomet de La Mecque à Médine a marqué le début de l'Islam qui, à la fin du siècle, s'emparait de la quasi-totalité du sud de la Méditerranée.

628: Héraclius, empereur d'Orient, récupéra la Vraie Croix des Perses.

649: Un concile de Latran a condamné deux formules erronées (Ecthèse et Type) émises par les empereurs Héraclius et Constans II comme moyen de réconcilier les Monophysites avec l'Église.

664: Les actions du synode de Whitby ont avancé l'adoption des usages romains en Angleterre, en particulier en ce qui concerne la date d'observation de Pâques. (Voir Controverse de Pâques.)

680-81: Concile œcuménique de Constantinople (III). Il a condamné le monothélisme, qui soutenait que le Christ n'avait qu'une seule volonté, le divin a censuré le pape Honorius Ier pour une lettre à Sergius, évêque de Constantinople, dans laquelle il faisait une déclaration ambiguë mais non infaillible sur l'unité de la volonté et/ou de l'opération en Christ. .

692: Synode de Trullan. La discipline de l'Église orientale sur le célibat des clercs a été établie, autorisant le mariage avant l'ordination au diaconat et la continuation du mariage par la suite, mais interdisant le mariage après le décès de la femme par la suite. Les chanoines anti-romains ont contribué à l'aliénation Est-Ouest.

Au cours du siècle, l'influence monastique de l'Irlande et de l'Angleterre s'est accrue dans les écoles d'Europe occidentale et l'apprentissage a décliné, les réglementations concernant le célibat des clercs sont devenues plus strictes à l'Est.

711: Les musulmans ont commencé la conquête de l'Espagne.

726: L'empereur Léon III, l'Isaurien, lança une campagne contre la vénération des images sacrées et des reliques appelée Iconoclasme (image-rupture), elle provoqua des troubles en Orient jusqu'en 843 environ.

731: Le pape Grégoire III et un synode à Rome ont condamné l'iconoclasme, avec une déclaration que la vénération des images sacrées était en accord avec la tradition catholique.

Le vénérable Bède a émis son Histoire ecclésiastique du peuple anglais.

732: Charles Martel a vaincu les musulmans à Poitiers, stoppant leur avance à l'ouest.

744: Le monastère de Fulda a été créé par saint Sturmi, un disciple de saint Boniface, il a eu une influence sur l'évangélisation de l'Allemagne.

754: Un concile de plus de 300 évêques byzantins a approuvé les erreurs iconoclastes. Ce concile et ses actions ont été condamnés par le synode de Latran de 769.

Etienne II (III) couronné Pépin souverain des Francs. Pépin envahit deux fois l'Italie, en 754 et 756, pour défendre le pape contre les Lombards. Ses concessions foncières à la papauté, appelées la Donation de Pépin, furent plus tard prolongées par Charlemagne (773) et faisaient partie des États de l'Église.

c. 755 : Saint-Boniface (Winfrid) a été martyrisé. Il a été appelé apôtre d'Allemagne pour son travail missionnaire et l'organisation de la hiérarchie là-bas.

781: Alcuin a été choisi par Charlemagne pour organiser une école du palais, qui est devenue un centre de leadership intellectuel.

787: Concile œcuménique de Nicée (II). Il a condamné l'iconoclasme, qui soutenait que l'utilisation d'images était de l'idolâtrie, et l'adoptionnisme, qui prétendait que le Christ n'était pas le Fils de Dieu par nature mais seulement par adoption. Ce fut le dernier concile considéré comme œcuménique par les Églises orthodoxes.

792: Un concile de Ratisbonne condamna l'adoptionnisme.

Le célèbre Livre de Kells (« Le Grand Evangile de Columcille ») date du début du VIIIe ou de la fin du VIIe siècle.

800 : C Harlemagne a été couronné empereur par le pape Léon III le jour de Noël.

Egbert devint roi des Saxons de l'Ouest, il unifia l'Angleterre et renforça le siège de Cantorbéry.

813: L'empereur Léon V, l'Arménien, a relancé l'iconoclasme, qui a persisté jusqu'en 843 environ.

814: Charlemagne est mort.

843: Le traité de Verdun partage le royaume franc entre les trois petits-fils de Charlemagne.

844: Une controverse eucharistique impliquant les écrits de Saint Paschasius Radbertus, Ratramnus et Rabanus Maurus a occasionné le développement de la terminologie concernant la doctrine de la Présence Réelle.

846: Les musulmans envahissent l'Italie et attaquent Rome.

847-52: Période de composition des Fausses Décrétales, recueil de faux documents attribués aux papes de Saint Clément (88-97) à Grégoire II (714-731). Les Décrétales, qui soutenaient fortement l'autonomie et les droits des évêques, furent longtemps suspectes avant d'être entièrement répudiées vers 1628.

848: Le Concile de Mayence a condamné Gottschalk pour enseignement hérétique concernant la prédestination. Il fut également condamné par le concile de Quierzy en 853.

857: Photius a remplacé Ignace en tant que patriarche de Constantinople. C'est le début du schisme photien, état confus des relations Est-Ouest qui n'a pas encore été éclairci par les recherches historiques. Photius, un homme d'une capacité exceptionnelle, est mort en 891.

865: Saint Ansgar, apôtre de Scandinavie, est décédé.

869: St. Cyril est mort et son frère, St. Methodius (d. 885), a été ordonné évêque. Les apôtres des Slaves ont conçu un alphabet et traduit les évangiles et la liturgie en langue slave.

869-70: Concile œcuménique de Constantinople (IV). Il a publié une deuxième condamnation de l'iconoclasme, condamné et déposé Photius comme patriarche de Constantinople et restauré Ignace au patriarcat. Ce fut le dernier concile œcuménique tenu en Orient. Il a d'abord été appelé œcuménique par les canonistes vers la fin du XIe siècle.

871-c. 900 : Règne d'Alfred le Grand, le seul roi anglais jamais oint par un pape à Rome.

910: Guillaume, duc d'Aquitaine, fonda l'abbaye bénédictine de Cluny, qui devint un centre de réforme monastique et ecclésiastique, notamment en France.

915: Le pape Jean X a joué un rôle de premier plan dans l'expulsion des Sarrasins du centre et du sud de l'Italie.

955: Sainte Olga, de la famille royale russe, a été baptisée.

962: Otton Ier, le Grand, couronné par le pape Jean XII, fait revivre le royaume de Charlemagne, devenu le Saint Empire romain germanique.

966: Mieszko, premier d'une lignée royale en Pologne, a été baptisé il a apporté le christianisme latin en Pologne.

988: Conversion et baptême de saint Vladimir et du peuple de Kiev, devenu par la suite une partie de la Russie.

993: Jean XV a été le premier pape à décréter la canonisation officielle d'un saint - l'évêque Ulrich (Uldaric) d'Augsbourg - pour l'Église universelle.

997: Saint-Etienne est devenu souverain de la Hongrie. Il aida à organiser la hiérarchie et à établir le christianisme latin dans ce pays.

999-1003: Pontificat de Sylvestre II (Gerbert d'Aquitaine), moine bénédictin et premier pape français.

1009: Début du schisme durable d'Est en Ouest dans l'Église, marqué par la suppression du nom du pape Serge IV des diptyques byzantins (la liste des personnes pour lesquelles on a prié pendant la liturgie). La suppression a été faite par le patriarche Serge II de Constantinople.

1012 : Saint Romuald fonda les Ermites camaldules.

1025: Le concile d'Arras, et d'autres conciles plus tard, condamnèrent les cathares (néo-manichéens, albigeois).

1027: Le Concile d'Elne a proclamé la Trêve de Dieu comme moyen d'endiguer la violence, elle impliquait des périodes d'armistice de durée variable, qui ont ensuite été prolongées.

1038: Saint Jean Gualbert fonda les Vallombrosiens.

1043-59: Patriarcat de Constantinople de Michel Cerularius, figure clé d'une polémique concernant la primauté de la papauté. Son refus et celui du synode byzantin de reconnaître cette primauté en 1054 élargit et durcit le schisme Est-Ouest dans l'Église.

1047: Le pape Clément II est mort, il était le seul pape jamais enterré en Allemagne.

1049-54: Pontificat de Saint Léon IX, qui inaugura un mouvement de réforme papale, diocésaine, monastique et cléricale.

1054: Début du Grand Schisme entre les Églises orientale et occidentale, il marqua la séparation des Églises orthodoxes de l'unité avec le pape.

1055: Condamnation de la doctrine eucharistique de Bérengère.

1059: Un concile du Latran a publié une nouvelle législation concernant les élections papales, le pouvoir de vote a été confié aux cardinaux romains.

1066: Mort de saint Édouard le Confesseur, roi d'Angleterre à partir de 1042 et restaurateur de l'abbaye de Westminster.

Défaite, à Hastings, d'Harold par Guillaume, duc de Normandie (futur Guillaume Ier), qui exerça par la suite une forte influence sur le mode de vie de l'Église en Angleterre.

1073-85: Pontificat de Saint Grégoire VII (Hildebrand). Pape fort, il a mis en œuvre des programmes de réforme cléricale et ecclésiastique générale et a lutté contre le roi allemand Henri IV et d'autres dirigeants pour mettre fin aux maux de l'investiture laïque. Il introduisit la liturgie latine en Espagne et fixa des dates précises pour l'observance des jours de braise.

1077: Henri IV, excommunié et suspendu de l'exercice des pouvoirs impériaux par Grégoire VII, a demandé l'absolution du pape à Canossa. Henry a plus tard répudié cette action et en 1084 a forcé Grégoire à quitter Rome.

1079: Le Concile de Rome condamne les erreurs eucharistiques (négation de la Présence Réelle du Christ sous les apparences du pain et du vin) de Bérengère, qui se rétracte.

1084: Saint Bruno fonda les Chartreux.

1097-99: La première de plusieurs croisades entreprises entre cette époque et 1265. La récupération des Lieux Saints et leur libre accès pour les chrétiens étaient les objectifs originaux, mais ceux-ci ont été détournés vers des objectifs moins dignes de diverses manières. Les résultats comprenaient : un royaume latin de Jérusalem, 1099-1187 une mésaventure militaire et politique sous la forme d'un empire latin de Constantinople, 1204-1261 acquisition, par des traités, des droits de visite pour les chrétiens en Terre Sainte. Les relations économiques et culturelles Est-Ouest se sont intensifiées au cours de la période. Dans le domaine religieux, les actions des croisés ont eu pour effet d'accroître l'aliénation de l'Orient par rapport à l'Occident.

1098: Saint Robert fonda les cisterciens.

1108: Débuts de l'influente abbaye et école de Saint-Victor en France.

1115: Saint Bernard fonde l'abbaye de Clairvaux et inaugure la Réforme cistercienne.

1118 : Les forces chrétiennes ont capturé Saragosse, en Espagne, le début du déclin musulman dans ce pays.

1121: Saint Norbert a établi le monastère d'origine des Prémontrés près de Laon, en France.

1122: Le Concordat de Worms (Pactum Callixtinum) a été formulé et approuvé par le pape Calliste II et l'empereur Henri V pour régler la controverse concernant l'investiture des prélats. Le concordat prévoyait que l'empereur pouvait investir les prélats des symboles de l'autorité temporelle mais n'avait pas le droit de les investir de l'autorité spirituelle, qui venait de l'Église seule, et que l'empereur ne devait pas s'immiscer dans les élections papales. Ce fut le premier concordat de l'histoire.

1123: Concile œcuménique du Latran (I), le premier du genre en Occident. Il approuva les dispositions du Concordat de Worms concernant l'investiture des prélats et approuva des mesures de réforme dans 25 chanoines.

1139: Concile œcuménique du Latran (II). Il a adopté des mesures contre un schisme organisé par l'antipape Anacletus et a approuvé 30 canons liés à la discipline et à d'autres questions. L'un des canons a déclaré que les ordres sacrés sont un obstacle invalidant au mariage.

1140: Saint Bernard rencontra Abélard en débat au Concile de Sens. Abélard, dont le rationalisme en théologie fut condamné une première fois en 1121, mourut en 1142 à Cluny.

1148: Le Synode de Reims a promulgué des décrets disciplinaires stricts pour les communautés de religieuses.

1152: Le Synode de Kells a réorganisé l'Église en Irlande.

1160: Gratien, dont Décret est devenu un texte de base du droit canon, est mort.

Peter Lombard, compilateur des Quatre Livres de Sentences, un texte de théologie standard depuis près de 200 ans, est décédé.

1170: Saint Thomas Becket, archevêque de Cantorbéry, qui s'est opposé à Henri II à propos des relations Église-État, a été assassiné dans sa cathédrale.

1171: Le pape Alexandre III a réservé le processus de canonisation des saints au Saint-Siège.

1179: Concile œcuménique du Latran (III). Il promulgua des mesures contre le vaudois et l'albigénisme (voir l'année 242 concernant le manichéisme), approuva des décrets de réforme en 27 canons, à condition que les papes soient élus aux deux tiers des voix des cardinaux.

1184: Les vaudois et autres hérétiques ont été excommuniés par le pape Lucius III.

1198-1216: Pontificat d'Innocent III, au cours duquel la papauté a atteint son apogée médiévale d'autorité, d'influence et de prestige dans l'Église et dans les relations avec les dirigeants civils.

1208: Innocent III a appelé à une croisade, la première dans la chrétienté elle-même, contre les Albigeois dont les croyances et les pratiques menaçaient le tissu social du sud de la France et du nord de l'Italie.

1209: L'approbation verbale a été donnée par Innocent III à une règle de vie pour l'Ordre des Frères Mineurs, commencée par saint François d'Assise.

1212: Le Second Ordre des Franciscains, les Clarisses, a été fondé.

1215: Concile œcuménique du Latran (IV). Il a ordonné la réception annuelle des sacrements de pénitence et l'Eucharistie a défini et fait la première utilisation officielle du terme transsubstantiation pour expliquer le changement du pain et du vin dans le corps et le sang du Christ a adopté des mesures supplémentaires pour contrer les enseignements et les pratiques des Albigeois et Cathare a approuvé 70 canons.

1216: L'approbation papale formelle a été donnée à une règle de vie pour l'Ordre des Prêcheurs, lancé par saint Dominique.

La Portioncule Indulgence a été accordée par le Saint-Siège à la demande de saint François d'Assise.

1221: Règle du Tiers-Ordre Séculier de Saint François (Ordre Franciscain Séculier) approuvée verbalement par Honorius III.

1226: Mort de saint François d'Assise.

1231: Le pape Grégoire IX a autorisé l'établissement de l'Inquisition papale pour traiter les hérétiques. C'était une créature de son temps, lorsque les crimes contre la foi et les doctrines hérétiques d'extrémistes comme les cathares et les albigeois menaçaient le bien de la communauté chrétienne, le bien-être de l'État et le tissu même de la société. L'institution, responsable des excès de peine, a été la plus active dans la seconde moitié du siècle dans le sud de la France, en Italie et en Allemagne.

1245: Concile œcuménique de Lyon (I). Il confirma la déposition de l'empereur Frédéric II et approuva 22 chanoines.

1247: Une approbation préliminaire a été donnée par le Saint-Siège à une règle de vie carmélitaine.

1270: Saint Louis IX, roi de France, est mort.

Début du déclin papal.

1274: Concile œcuménique de Lyon (II). Il a accompli une réunion temporaire des Églises orientales séparées avec l'Église romaine a publié des règlements concernant les conclaves pour les élections papales approuvé 31 canons.

Mort de saint Thomas d'Aquin, docteur de l'Église, d'influence durable.

1280: Le pape Nicolas III, qui a fait du Bréviaire le livre de prières officiel du clergé de l'Église romaine, est décédé.

1281: L'excommunication de Michel Paléologue par le pape Martin IV rompt l'union réalisée avec l'Église d'Orient en 1274.

1302: Le pape Boniface VIII a publié la bulle Unam Sanctam, concernant l'unité de l'Église et le pouvoir temporel des princes, dans le contexte d'une lutte avec Philippe IV de France, c'était le document médiéval le plus célèbre sur le sujet.

1309-77: Pendant une période d'environ 70 ans, sept papes ont résidé à Avignon en raison des conditions instables à Rome et pour d'autres raisons voir une entrée séparée.

1311-12: Concile œcuménique de Vienne. Il supprima les Templiers et promulgua un certain nombre de décrets de réforme.

1321: Dante Alighieri est décédé un an après avoir terminé le Comédie divine.

1324: Marsile de Padoue terminé Défenseur Pacis, une œuvre condamnée par le pape Jean XXII comme hérétique en raison de sa négation de la primauté papale et de la structure hiérarchique de l'Église, et pour d'autres raisons. C'était une charte pour le conciliarisme (un concile œcuménique est supérieur au pape en autorité).

1337-1453: Période de la guerre de Cent Ans, lutte dynastique entre la France et l'Angleterre.

1338: Quatre ans après la mort du pape Jean XXII, qui s'était opposé à Louis IV de Bavière dans une longue controverse, les princes électoraux ont déclaré à la Diète de Rhense que l'empereur n'avait pas besoin de confirmation papale de son titre et de son droit de régner. Charles IV plus tard (1356) a dit la même chose dans un Taureau d'or, éliminant les droits papaux dans l'élection des empereurs.

1347-50: La peste noire a balayé l'Europe, tuant peut-être un quart à un tiers de la population totale, on estime que 40 pour cent du clergé a succombé.

1374: Pétrarque, poète et humaniste, est mort.

1377: Retour de la papauté d'Avignon à Rome.

Début du schisme d'Occident

1409: Le concile de Pise, sans autorité canonique, tenta de mettre fin au schisme occidental mais ne réussit qu'à le compliquer en élisant un troisième prétendant à la papauté voir Schisme occidental.

1414-18: Concile œcuménique de Constance. Il a fallu des mesures réussies pour mettre fin au schisme occidental impliquant des prétendants rivaux à la papauté a rejeté les enseignements de Wycliff a condamné Hus comme un hérétique. Un décret — adopté au début du concile mais rejeté par la suite — affirmait la supériorité d'un concile œcuménique sur le pape (conciliarisme).

1431: Sainte Jeanne d'Arc a été brûlée vive.

1431-45: Concile œcuménique de Florence (appelé aussi Bâle-Ferrare-Florence). Il a affirmé la primauté du pape contre les prétentions des conciliaristes selon lesquelles un concile œcuménique est supérieur au pape.Il a également formulé et approuvé des décrets d'union avec plusieurs Églises orientales séparées - grecque, arménienne, jacobite - qui n'ont pas réussi à obtenir une acceptation générale ou durable.

1438: La sanction pragmatique de Bourges a été promulguée par Charles VII et le Parlement français pour restreindre l'autorité papale sur l'Église en France, dans un esprit de conciliarisme. Elle trouva son expression dans le gallicanisme et eut des effets qui durent au moins jusqu'à la Révolution française.

1453: La chute de Constantinople aux mains des musulmans.

c. 1456 : Gutenberg a publié la première édition de la Bible imprimée à partir de caractères mobiles, à Mayence, en Allemagne.

1476: Le pape Sixte IV a approuvé l'observance de la fête de l'Immaculée Conception le 8 décembre dans toute l'Église.

1478: Le pape Sixte IV, à la demande du roi Ferdinand d'Espagne, a approuvé la création de l'Inquisition espagnole pour traiter les convertis juifs et maures accusés d'hérésie. L'institution, qui était propre à l'Espagne et à ses colonies d'Amérique, a également acquis compétence sur d'autres cas et est tombée en discrédit en raison de ses procédures, de sa cruauté et de la manière dont elle a servi la couronne espagnole, plutôt que l'accusé et le bien de l'église. Les protestations du Saint-Siège n'ont pas réussi à freiner les excès de l'Inquisition, qui ont persisté dans l'histoire espagnole jusqu'au début du XIXe siècle.

1492: Colomb a découvert les Amériques.

1493: Le pape Alexandre VI a publié une bulle de démarcation qui déterminait les sphères d'influence des Espagnols et des Portugais dans les Amériques.

La Renaissance, mouvement humaniste né en Italie au XIVe siècle, s'étendit à la France, l'Allemagne, les Pays-Bas et l'Angleterre. Période de transition entre le monde médiéval et le monde profane moderne, elle introduit de profonds changements qui affectent la littérature et les autres arts, la culture générale, la politique et la religion.

1512-17: Concile œcuménique du Latran (V). Il énonce la relation et la position du pape à l'égard d'un concile œcuménique agissant pour contrecarrer la sanction pragmatique de Bourges et les revendications exagérées de liberté de l'Église en France condamnent les enseignements erronés concernant la nature de l'âme humaine énonçant la doctrine concernant les indulgences. Le concile reflétait la préoccupation pour les abus dans l'Église et le besoin de réformes, mais n'a pas réussi à prendre des mesures décisives dans les années qui ont immédiatement précédé la Réforme.

1517: Martin Luther a marqué le début de la Réforme en publiant 95 thèses à Wittenberg. Par la suite, il rompit complètement avec l'orthodoxie doctrinale dans les discours et trois ouvrages publiés (1519 et 1520) fut excommunié sur plus de 40 accusations d'hérésie (1521) resta la figure dominante de la Réforme en Allemagne jusqu'à sa mort en 1546.

1519: Zwingli a déclenché la Réforme à Zurich et en est devenu le principal promoteur jusqu'à sa mort au combat en 1531.

1524: Les encouragements de Luther aux princes allemands pour réprimer la révolte des paysans de deux ans ont gagné un soutien politique pour sa cause.

1528: L'Ordre des Frères Mineurs Capucins a été approuvé comme une division autonome de l'Ordre Franciscain comme les Jésuites, les Capucins sont devenus des chefs de file de la Contre-Réforme.

1530: La confession de foi luthérienne d'Augsbourg a été publiée, elle a ensuite été complétée par les articles smalkaldiques, approuvés en 1537.

1533: Henri VIII divorça de Catherine d'Aragon, épousa Anne Boleyn, fut excommunié. En 1534, il décréta l'Acte de suprématie, faisant du souverain le chef de l'Église en Angleterre, en vertu de laquelle Sts. John Fisher et Thomas More ont été exécutés en 1535. Malgré son rejet de la primauté papale et des actions contre la vie monastique en Angleterre, il a généralement maintenu l'orthodoxie doctrinale jusqu'à sa mort en 1547.

1536: Jean Calvin, chef de file de la Réforme en Suisse jusqu'à sa mort en 1564, publia la première édition des Instituts de la religion chrétienne, qui devint le texte classique de la théologie réformée (non luthérienne).

1540: Les constitutions de la Compagnie de Jésus (Jésuites), fondée par saint Ignace de Loyola, ont été approuvées.

1541: Début de la carrière de 11 ans de saint François Xavier comme missionnaire aux Indes orientales et au Japon.

1545-63: Concile œcuménique de Trente. Elle publia un grand nombre de décrets concernant des questions doctrinales combattues par les Réformateurs et mobilisa la Contre-Réforme. Les définitions couvraient le Canon de la Bible, la règle de la foi, la nature de la justification, la grâce, la foi, le péché originel et ses effets, les sept sacrements, la nature sacrificielle de la messe, la vénération des saints, l'utilisation d'images sacrées, la croyance au purgatoire, la doctrine des indulgences, la juridiction du pape sur toute l'Église. Elle a initié de nombreuses réformes pour le renouveau de la liturgie et de la discipline générale dans l'Église, la promotion de l'instruction religieuse, l'éducation du clergé par la fondation de séminaires, etc. Trente se classe avec Vatican II comme le plus grand concile œcuménique tenu en Occident.

1549: Le premier livre anglican de la prière commune a été publié par Edward VI. Des éditions révisées ont été publiées en 1552, 1559 et 1662 et plus tard.

1553: Début du règne de cinq ans de Marie Tudor qui tenta de contrecarrer les actions d'Henri VIII contre l'Église romaine.

1555: Promulgation de la paix d'Augsbourg, un arrangement de territorialisme religieux plutôt que de tolérance, qui reconnaissait l'existence du catholicisme et du luthéranisme dans l'Empire allemand et prévoyait que les citoyens devraient adopter la religion de leurs dirigeants respectifs.

1558: Début du règne (vers 1603) de la reine Elizabeth I d'Angleterre et d'Irlande, durant lequel l'Église d'Angleterre prend sa forme définitive.

1559: Établissement de la hiérarchie de l'Église d'Angleterre, avec la consécration de Matthew Parker comme archevêque de Cantorbéry.

1563: Le premier texte des 39 articles de l'Église d'Angleterre a été publié. Un nouvel acte de suprématie et un serment de succession au trône d'Angleterre ont également été promulgués.

1570: Elizabeth I a été excommuniée. Les mesures pénales contre les catholiques devinrent par la suite plus sévères.

1571: La défaite de l'armada turque à Lépante a repoussé l'invasion de l'Europe de l'Est.

1577: La Formule de Concorde, la déclaration classique de la foi luthérienne, a été publiée, c'était généralement une contrepartie luthérienne des canons du Concile de Trente. En 1580, avec d'autres formules de doctrine, il a été inclus dans le Livre de la Concorde.

1582: Le calendrier grégorien, du nom du pape Grégoire XIII, a été mis en vigueur et a finalement été adopté dans la plupart des pays : l'Angleterre a retardé l'adoption jusqu'en 1752.

1605: Le complot de la poudre, une tentative des fanatiques catholiques de faire sauter Jacques Ier d'Angleterre et les chambres du Parlement, a abouti à un serment d'allégeance anti-catholique.

1610: Mort de Matteo Ricci, missionnaire jésuite exceptionnel en Chine, pionnier des relations culturelles entre la Chine et l'Europe.

Fondation de la première communauté de Sœurs de la Visitation par les Sts. Francis de Sales et Jeanne de Chantal.

1611: Fondation des Oratoriens.

1613: Les catholiques ont été bannis de Scandinavie.

1625: Fondation de la Congrégation de la Mission (Vincentiens) par saint Vincent de Paul. Il fonde les Sœurs de la Charité en 1633.

1642: Mort de Galilée, scientifique, censuré par la Congrégation du Saint-Office pour avoir soutenu la théorie copernicienne du système planétaire centré sur le soleil. L'affaire contre lui a été classée en sa faveur en 1992.

Fondation des Sulpiciens par Jacques Olier.

1643: Début de la publication du Bollandiste Acta Sanctorum, un ouvrage critique sur la vie des saints.

1648: Les dispositions de la paix de Westphalie, mettant fin à la guerre de Trente Ans, ont étendu les termes de la paix d'Augsbourg (1555) aux calvinistes et ont donné l'égalité aux catholiques et aux protestants dans les 300 États du Saint Empire romain germanique.

1649: Oliver Cromwell envahit l'Irlande et y commença une sévère persécution de l'Église.

1653: Le pape Innocent X a condamné cinq propositions du jansénisme, une théorie complexe qui déformait la doctrine concernant les relations entre la grâce divine et la liberté humaine. Le jansénisme était aussi un mouvement rigoriste qui perturba gravement l'Église en France, aux Pays-Bas et en Italie en ce siècle et au XVIIIe siècle.

1673: Le Test Act en Angleterre interdisait l'accès aux charges publiques aux catholiques qui ne nieraient pas la doctrine de la transsubstantiation et ne recevraient pas la communion dans l'Église d'Angleterre.

1678: De nombreux catholiques anglais sont morts à la suite du complot papiste, une fausse allégation de Titus Oates selon laquelle les catholiques avaient l'intention d'assassiner Charles II, de débarquer une armée française dans le pays, de brûler Londres et de remettre le gouvernement aux jésuites.

1682: Les quatre articles gallicans, rédigés par Bossuet, affirmaient les immunités politiques et ecclésiastiques de la France contre le contrôle papal. Les articles, qui rejetaient la primauté du pape, ont été déclarés nuls et non avenus par le pape Alexandre VIII en 1690.

1689: Le Toleration Act accordait une certaine liberté de culte aux autres dissidents anglais, mais pas aux catholiques.

1704: Les rites chinois - impliquant l'adaptation chrétienne d'éléments du confucianisme, la vénération des ancêtres et la terminologie chinoise dans la religion - ont été condamnés par Clément XI.

1720: Les passionistes ont été fondés par saint Paul de la Croix.

1724: Persécution en Chine.

1732: Les Rédemptoristes ont été fondés par saint Alphonse de Liguori.

1738: La franc-maçonnerie a été condamnée par Clément XII et les catholiques ont été interdits d'adhérer, sous peine d'excommunication l'interdiction a été répétée par Benoît XIV en 1751 et par les papes ultérieurs.

années 1760 : Le Joséphinisme, une théorie et un système de contrôle étatique de l'Église, a été initié en Autriche et est resté en vigueur jusqu'en 1850 environ.

1764: Le fébronisme, une théorie et une pratique peu orthodoxes concernant la constitution de l'Église et les relations entre l'Église et l'État, a été condamné pour la première fois de plusieurs. Proposée par un évêque auxiliaire de Trèves sous le pseudonyme de Justinus Febronius, elle a eu pour effet de minimiser l'office du pape et de soutenir les églises nationales sous contrôle étatique.

1773: Clément XIV publia un bref de répression contre les jésuites, à la suite de leur expulsion du Portugal en 1759, de France en 1764 et d'Espagne en 1767. Les intrigues politiques et les accusations non fondées furent les principaux facteurs de ces développements. L'interdiction, qui a paralysé la société, ne contenait aucune condamnation des constitutions jésuites, des jésuites particuliers ou de l'enseignement jésuite. La société a été restaurée en 1814.

1778: Les catholiques d'Angleterre ont été soulagés de certaines incapacités civiles remontant à l'époque d'Henri VIII, par une loi qui leur permettait d'acquérir, de posséder et d'hériter des biens. Des libertés supplémentaires ont été rétablies par la Roman Catholic Relief Act de 1791 et les promulgations ultérieures du Parlement.

1789: La liberté religieuse aux États-Unis était garantie par le premier amendement de la Constitution.

Début de la Révolution française qui se traduit par : la sécularisation des biens ecclésiastiques et la Constitution civile du clergé en 1790 la persécution des prêtres, religieux et laïcs fidèles à l'autorité papale l'invasion des États pontificaux par Napoléon en 1796 la reprise des persécutions à partir de 1797 -1799 tente de déchristianiser la France et d'établir une nouvelle religion l'occupation de Rome par les troupes françaises et le déplacement forcé de Pie VI vers la France en 1798.

Ce siècle est appelé l'âge des Lumières ou de la Raison en raison de l'approche rationnelle et scientifique prédominante de ses principaux philosophes, scientifiques et écrivains en ce qui concerne la religion, l'éthique et la loi naturelle. Cette approche a dévalorisé le fait et la signification de la religion révélée. Le subjectivisme, la laïcité et l'optimisme quant à la perfectibilité humaine étaient également caractéristiques des Lumières.

1801: Le Concordat entre Napoléon et le Pape Pie VII est signé. Elle est bientôt violée par les articles organiques édictés par Napoléon en 1802.

1804: Napoléon se couronne empereur des Français en présence du pape Pie.

1809: Le pape Pie VII a été fait captif par Napoléon et déporté en France où il est resté en exil jusqu'en 1814. Pendant ce temps, il a refusé de coopérer avec Napoléon qui cherchait à mettre l'Église en France sous son propre contrôle, et d'autres cardinaux de premier plan ont été emprisonnés.

Les turbulences des relations Église-État en France au début du siècle se sont reproduites à propos de la Restauration des Bourbons, de la Révolution de Juillet, des IIe et IIIe Républiques, du Second Empire et de l'affaire Dreyfus.

1814: La Compagnie de Jésus, supprimée depuis 1773, est rétablie.

1817: Le rétablissement de la Congrégation pour la propagation de la foi (Propaganda) par Pie VII a été un facteur important dans l'augmentation de l'activité missionnaire au cours du siècle.

1820: Une année de persécution, au cours de laquelle des milliers de personnes sont mortes pour la foi, a pris fin en Chine. Par la suite, les communications avec l'Occident restèrent coupées jusqu'en 1834 environ. Un vigoureux travail missionnaire commença en 1842.

1822 : L' Societyuvre pontificale pour la propagation de la foi, inaugurée en France par Pauline Jaricot pour le soutien de l'activité missionnaire, a été créée.

1829: Le Catholic Emancipation Act a soulagé les catholiques d'Angleterre et d'Irlande de la plupart des incapacités civiles auxquelles ils avaient été soumis depuis l'époque d'Henri VIII.

1832: Grégoire XVI, dans l'encyclique Mirari vos, condamnait l'indifférentisme, l'une des nombreuses idéologies en rupture avec la doctrine chrétienne qui furent proposées au cours du siècle.

1833: Début du mouvement d'Oxford qui a affecté l'Église d'Angleterre et a entraîné quelques conversions notables, dont celle de John Henry Newman en 1845, à l'Église catholique.

Bl. Frédéric Ozanam a fondé la Société de Saint-Vincent de Paul en France. Les objectifs de la société sont des œuvres de charité.

1848: Le Manifeste Communiste, un document révolutionnaire symptomatique de la crise socio-économique, a été publié.

1850: La hiérarchie est rétablie en Angleterre et Nicholas Wiseman devient le premier archevêque de Westminster. Il a été remplacé en 1865 par Henry Manning, un converti d'Oxford et partisan des droits du travail.

1853: La hiérarchie catholique est rétablie en Hollande.

1854: Pie IX a proclamé le dogme de l'Immaculée Conception dans le taureau Ineffabilis Deus.

1858: La Bienheureuse Vierge Marie est apparue à Sainte Bernadette à Lourdes, France.

1864: Pie IX a publié l'encyclique Quanta cura et le Programme d'erreurs en condamnation de quelque 80 propositions issues de la mentalité scientifique et du rationalisme du siècle. Les sujets en question avaient de profondes ramifications dans de nombreux domaines de la pensée et des efforts humains en religion, ils rejetaient explicitement et/ou implicitement la révélation divine et l'ordre surnaturel.

1867: Le premier tome de Das Capital a été publié. Avec la Première Internationale Communiste, formée la même année, elle a eu une grande influence sur le développement ultérieur du communisme et du socialisme.

1869: L'Église anglicane a été dissoute en Irlande.

1869-70: Concile œcuménique du Vatican (I). Il définissait la primauté et l'infaillibilité papales dans une constitution dogmatique sur l'Église et couvrait la religion naturelle, la révélation, la foi et les relations entre la foi et la raison dans une constitution dogmatique sur la foi catholique.

1870-71: Victor Emmanuel II de Sardaigne, couronné roi d'Italie après avoir vaincu les forces autrichiennes et papales, entra à Rome en 1870 et expropria les États pontificaux après un plébiscite au cours duquel les catholiques, sur ordre de Pie IX, ne votèrent pas. En 1871, Pie IX refusa d'accepter une loi des garanties. S'ensuit la confiscation des biens de l'Église et l'entrave à l'administration ecclésiastique par le régime.

1871: L'Empire allemand, une confédération de 26 États, a été formé. La politique gouvernementale a lancé une Kulturkampf dont les lois de mai de 1873 visaient à annuler la juridiction papale en Prusse et dans d'autres États et à placer l'Église sous contrôle impérial. La résistance aux lois et la persécution qu'ils ont légalisée ont forcé le gouvernement à modifier sa politique anti-Église en 1887.

1878: Début du pontificat de Léon XIII, qui fut pape jusqu'à sa mort en 1903. Léon est surtout connu pour l'encyclique Rerum novarum, qui a grandement influencé le cours de la pensée sociale chrétienne et du mouvement ouvrier. Ses autres réalisations comprenaient la promotion de la philosophie scolastique et l'impulsion qu'il a donnée aux études bibliques.

1881: Le premier Congrès eucharistique international s'est tenu à Lille, en France.

Alexandre II de Russie a été assassiné. Sa politique de russification — ainsi que celles de ses deux prédécesseurs et d'un successeur au cours du siècle — a causé de grandes souffrances aux catholiques, aux juifs et aux protestants en Pologne, en Lituanie, en Ukraine et en Bessarabie.

1882: Charles Darwin est mort. Sa théorie de l'évolution par sélection naturelle, l'un des nombreux faits saillants scientifiques du siècle, a eu de vastes répercussions dans la controverse foi-et-science.

1887: L'Université catholique d'Amérique a été fondée à Washington, D.C.

1893: La délégation apostolique américaine a été constituée à Washington, D.C.

1901: Des mesures restrictives en France ont forcé les jésuites, bénédictins, carmélites et autres ordres religieux à quitter le pays. Par la suite, 14 000 écoles ont été supprimées, les ordres religieux et les congrégations ont été expulsés le concordat a été renoncé en 1905 les biens de l'église ont été confisqués en 1906. Pendant quelques années, le Saint-Siège, refusant de se conformer aux exigences du gouvernement pour le contrôle des nominations des évêques, a laissé quelques bureaux ecclésiastiques vacant.

1903-14: Pontificat de Saint Pie X. Il a initié la codification du droit canon, 1904 a supprimé l'interdiction de participation des catholiques aux élections nationales italiennes, 1905 a publié des décrets appelant les fidèles à recevoir la Sainte Communion fréquemment et quotidiennement, et déclarant que les enfants devraient commencer à recevoir l'Eucharistie à l'âge de sept ans, 1905 et 1910, ordonna respectivement l'établissement de la Confraternité de la doctrine chrétienne dans toutes les paroisses du monde, 1905 condamna le modernisme dans le décret Lamentabili et l'encyclique Pascendi, 1907.

1908: Les États-Unis et l'Angleterre, longtemps sous la juridiction de la Congrégation pour la propagation de la foi en tant que territoires de mission, ont été soustraits à son contrôle et placés sous le droit commun de l'Église.

1910: Des lois de séparation ont été promulguées au Portugal, marquant un point de départ dans les relations Église-État.

1911: La Catholic Foreign Mission Society of America — Maryknoll, la première société de ce type fondée aux États-Unis — a été créée.

1914: Début de la Première Guerre mondiale, qui a duré jusqu'en 1918.

1914-22: Pontificat de Benoît XV. Une grande partie de son pontificat a été consacrée à la recherche des voies et moyens de minimiser les ravages matériels et spirituels de la Première Guerre mondiale. En 1917, il a offert ses services en tant que médiateur aux nations belligérantes, mais ses appels au règlement du conflit sont restés lettre morte.

1917: La Bienheureuse Vierge Marie est apparue à trois enfants à Fatima, au Portugal.

Une nouvelle constitution, incorporant des lois répressives contre l'Église, a été promulguée au Mexique.Sa mise en œuvre a entraîné des persécutions dans les années 1920 et 1930.

Les bolcheviks ont pris le pouvoir en Russie et ont mis en place une dictature communiste. L'événement a marqué la montée du communisme dans les affaires russes et mondiales. L'un de ses résultats immédiats et durables fut la persécution de l'Église, des Juifs et d'autres segments de la population.

1918: Le Code de droit canonique, en préparation depuis plus de 10 ans, est entré en vigueur dans l'Église d'Occident.

1919: Benoît XV a stimulé le travail missionnaire par le décret Illusion maximale, dans lequel il a exhorté le recrutement et la formation du clergé indigène dans les endroits où l'Église n'était pas fermement établie.

1920-22: L'Irlande a été divisée par deux lois du gouvernement britannique qui (1) ont fait des six comtés d'Irlande du Nord une partie du Royaume-Uni en 1920 et (2) ont donné le statut de dominion à l'État libre d'Irlande en 1922. L'État libre d'Irlande est devenu un État indépendant république en 1949.

1922-39: Pontificat de Pie XI. Il a souscrit au Traité du Latran, 1929, qui a réglé la question romaine créée par la confiscation des États pontificaux en 1871 a publié l'encyclique Casti connubii, 1930, une déclaration faisant autorité sur le mariage chrétien a résisté aux efforts de Benito Mussolini pour contrôler l'Action catholique et l'Église, dans l'encyclique Non abbiamo bisogno, 1931 s'oppose à diverses politiques fascistes publie les encycliques Quadragesimo anno, 1931, développant la doctrine sociale de Léon XIII Rerum novarum, et Divini Redemptoris, 1937, appelant à la justice sociale et condamnant le communisme athée condamné l'antisémitisme, 1937.

1926: Le Catholic Relief Act a abrogé pratiquement toutes les incapacités juridiques des catholiques en Angleterre.

1931: Les gauchistes ont proclamé l'Espagne une république et ont procédé à la suppression de l'Église, à la confiscation des biens de l'Église, au refus des salaires du clergé, à l'expulsion des jésuites et à l'interdiction de l'enseignement de la foi catholique. Ces actions étaient des préludes à la guerre civile de 1936-1939.

1933: L'émergence d'Adolf Hitler au pouvoir en Allemagne. En 1935, deux de ses objectifs étaient clairs, l'élimination des Juifs et le contrôle d'une seule église nationale. Six millions de Juifs ont été tués dans l'Holocauste. L'Église subit des mesures répressives, ce que Pie XI proteste en vain dans l'encyclique Mit brennender sorge en 1937.

1936-39: Guerre civile en Espagne entre les loyalistes de gauche et les forces du leader de droite Francisco Franco Les loyalistes ont été vaincus et le régime d'un seul parti a été instauré. De nombreux prêtres, religieux et laïcs ont été victimes de persécutions et d'atrocités loyalistes.

1939-58 : Pontificat de Pie XII. Il a condamné le communisme, proclamé le dogme de l'Assomption de Marie en 1950, dans divers documents et d'autres textes ont fourni un arrière-plan idéologique pour de nombreuses réalisations du Concile Vatican II. (Voir Papes du vingtième siècle.)

1940: Début d'une décennie de conquête communiste dans plus de 13 pays, entraînant des conditions de persécution pour un minimum de 60 millions de catholiques ainsi que de membres d'autres confessions.

La persécution a diminué au Mexique en raison de la non-application des lois antireligieuses encore enregistrées.

1950: Pie XII a proclamé le dogme de l'Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie.

1957: Le régime communiste chinois a créé l'Association patriotique des catholiques chinois en opposition à l'Église en union avec le pape.

1958-63: Pontificat de Jean XXIII. Sa principale réalisation a été la convocation du Concile Vatican II, le vingt et unième concile œcuménique dans l'histoire de l'Église. (Voir Papes du vingtième siècle.)

1962-65 : Concile œcuménique du Vatican (II). Il a formulé et promulgué 16 documents - deux constitutions dogmatiques et deux constitutions pastorales, neuf décrets et trois déclarations - reflétant l'orientation pastorale vers le renouveau et la réforme dans l'Église, et rendant les dimensions explicites de la doctrine et de la vie chrétienne exigeant l'accent pour le plein développement de l'Église et mieux accomplir sa mission dans le monde contemporain.

1963-78: Pontificat de Paul VI. Son objectif et ses efforts principaux étaient de donner une direction et de fournir des conseils pour les tendances authentiques du renouveau de l'Église mises en branle par le Concile Vatican II. (Voir Papes du vingtième siècle.)

1978: Le pontificat de trente-quatre jours de Jean-Paul I.

Début du pontificat de Jean-Paul II voir Index.

1983: Le Code révisé de droit canonique, incorporant les réformes adoptées par le Concile Vatican II, est entré en vigueur dans l'Église de rite romain.

1985: Ratification formelle d'un concordat Vatican-Italie remplaçant le Traité du Latran de 1929.

1989-91: Déclin et chute de l'influence et du contrôle communistes en Europe centrale et orientale et en Union soviétique.

La guerre du Golfe a été menée pour expulser Saddam Hussein du Koweït.

1992: Approbation du nouveau Catéchisme de l'Église catholique.

Le Vatican a classé officiellement l'affaire contre Galileo Galilei.

1994: Initiation des préparatifs de célébration du début du troisième millénaire chrétien en l'an 2000.

1997: Le pape Jean-Paul II a présenté des excuses pour tout antisémitisme de la part des catholiques, une conférence sur l'antisémitisme a également eu lieu à Rome et un certain nombre de dirigeants catholiques en Europe ont présenté des excuses pour l'antisémitisme historique.

1998: Le pape Jean-Paul II s'est rendu à Cuba et a obtenu la libération de plus de 300 prisonniers politiques.

Le Vatican a publié un livre blanc sur l'antisémitisme, intitulé : Souvenons-nous : une réflexion sur la Shoah.

Vingtième anniversaire du pontificat du pape Jean-Paul II, il est devenu le plus long souverain pontife élu au 20e siècle.

2000: L'Église catholique a célébré l'année sainte 2000 et le début jubilaire du troisième millénaire chrétien. Le pape Jean-Paul II a présenté des excuses pour les actions pécheresses des membres de l'Église dans le passé. Le pape Jean-Paul II s'est rendu en Terre Sainte.


À propos des contributeurs

Darrell L. Bock

Le Dr Bock a obtenu la reconnaissance en tant que boursier Humboldt (Université de Tübingen en Allemagne), est l'auteur de plus de 40 livres, y compris des commentaires très appréciés sur Luc et les Actes et des études sur le Jésus historique, et travaille dans l'engagement culturel en tant qu'hôte de la Podcasts de table du séminaire. Il a été président de l'Evangelical Theological Society (ETS) de 2000 à 2001, écrit pour la série Christian Today's Places and Space, et siège aux conseils d'administration du Wheaton College, des Chosen People Ministries, de l'Institute for Global Engagement et de Christians in. Fonction Publique (CIPS). Ses articles paraissent dans des publications de premier plan. Il est souvent un expert pour les médias sur les questions de NT. Le Dr Bock a été un auteur à succès du New York Times dans le domaine de la non-fiction et est ancien émérite de la Trinity Fellowship Church à Dallas. Lorsqu'il voyage à l'étranger, il se branchera sur le match en cours impliquant ses équipes préférées de Houston, en direct, même aux petites heures du matin. Marié depuis plus de 40 ans à Sally, il est l'heureux père de deux filles et d'un fils et est également grand-père.

J. Scott Horrell

Le Dr Scott Horrell est professeur d'études théologiques au Dallas Theological Seminary et professeur adjoint au Seminário Teológico Centroamericano (SETECA) au Guatemala, au Jordan Evangelical Theological Seminary à Amman, en Jordanie, et au Center for Theological Development à Maputo, au Mozambique. Il est diplômé de l'Université du Pacifique de Seattle et du Séminaire de Dallas, et a été pendant plusieurs mois chercheur invité à Tyndale House, Cambridge (Royaume-Uni). Environ la moitié de ses années de ministère se sont déroulées en dehors des États-Unis et ont été centrées sur l'éducation théologique et la formation pastorale, en particulier sur les doctrines de base de la foi. Tout en enseignant dans plusieurs écoles au Brésil, il a été président de théologie et coordinateur des études supérieures au Séminaire théologique baptiste de São Paulo, et co-fondateur/éditeur de Vox Scripturae, qui est devenu à cette époque la plus grande revue protestante d'Amérique latine. Arrivé au Séminaire de Dallas en 1997, il s'est concentré sur le Trinitarisme, l'Angéologie, l'Humanité, le Péché, la Sotériologie, les Religions du monde et la Théologie chrétienne mondiale. Il a écrit ou contribué à divers livres et écrit plusieurs articles en portugais et en anglais. Son épouse Ruth, leurs deux filles (Rachel et Krystal) et leurs gendres (tous deux diplômés du DTS) et huit petits-enfants résident actuellement à Dallas et à Houston.

Michael J. Svigel

En plus d'enseigner la théologie historique et systématique à la DTS, le Dr Svigel est activement engagé dans l'enseignement et l'écriture pour un public évangélique plus large. Sa passion pour une théologie et une vie centrées sur le Christ s'accompagne d'un penchant pour l'humour, la musique et l'écriture. Le Dr Svigel rejoint DTS après avoir travaillé pendant plusieurs années dans le domaine juridique ainsi qu'en tant qu'écrivain pour le ministère d'Insight for Living. Ses livres et articles vont des études critiques de textes à la fantaisie juvénile. Lui et sa femme, Stéphanie, ont trois enfants, Sophie, Lucas et Nathan.


La prostituée d'Apocalypse 17 identifiée : la prophétie biblique accomplie. L'Antéchrist est là !

L'Antéchrist Vatican, a fait un Jésus différent !
qui est le dieu du soleil babylonien Nimrod.
Les Papes n'adorent pas Dieu (Le Créateur) !!
ils adorent Nimrod, le dieu soleil babylonien.

Apocalypse 17 :5 « Et sur son front était écrit un nom : MYSTÈRE, BABYLONE LA GRANDE, LA MÈRE DES PROVINCES ET DES ABOMINATIONS DE LA TERRE. »

L'église catholique romaine est la prostituée d'Apocalypse 17.

SORTEZ D'ELLE MON PEUPLE !!

Apocalypse 18:4 Et j'entendis une autre voix du ciel, disant: Sortez d'elle, mon peuple, afin que vous ne participiez pas à ses péchés, et que vous ne receviez pas de ses plaies.

À tous mes croyants catholiques, je vous demande au nom de Jésus de
quitter la méchante Église catholique romaine.
Arrêtez d'adorer Marie (Sémiramis), Nimrod et le Pape.
viens à Jésus Christ !! il est le seul chemin vers Dieu le père.

Jean 14:6 Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité et la vie : nul ne vient au Père que par moi.

JESUIT WAR PIGS - Black Sabbath

Sous le Vatican se trouvent Lucifer, Medusa, Isis, les dieux païens et les idoles

Les Deux Royaumes - Le Pape François Ier aux États-Unis

LE PAPE FRANÇOIS ARRIVE EN AMÉRIQUEHHHHGGRFGGGBLRREEEEEGHH

LA PAPACIE EST L'ANTÉCHRIST ET LE PRÉSIDENT AMÉRICAIN EST SON MUPPET SATANIQUE

83 commentaires :

Vous pourriez trouver ceci informatif:

http://www.catholic.com/tracts/hunting-the-whore-of-babylon
Hans S
05h17

+Paul Schlenker
Merci!
Je l'utiliserai CONTRE le CULTE catholique romain, la véritable église de SATAN !
Paul Schlenker (Béatidude)
5:23 AM

Vous ne pouvez pas utiliser la vérité contre la vérité, Hans.
Hans S
6h09

+Paul Schlenker
Ce n'est pas la vérité et je peux informer les autres croyants des astuces que les catholiques utilisent pour tromper.

C'est la vérité : la véritable histoire du mal 'Église catholique romaine' https://www.youtube.com/watch?v=PLc3xuVOYl4&feature=autoshare

Die Vatikaan s'asseoir oralement agter! http://ezekiel38rapture.blogspot.com/2014/09/the-vatican-satans-headquarters.html

Le Vatican est derrière tout !
+Aron Bouwmeester

Allez dire vos MENSONGES ailleurs !

Ou mieux : croyez au VRAI JÉSUS-CHRIST et REPENTEZ-VOUS et soyez SAUVE.

Ou ceci ? : L'arbre du pouvoir satanique http://ezekiel38rapture.blogspot.nl/2015/04/the-satanic-power-tree.html

A bas le MEURTRE, PUANT, SALE, SATANIQUE, LAIDE, HORRIFIQUE, épouvantable, horrible, horrible, affreux, effrayant, affreux, terrible, atroce, odieux, cauchemardesque, DEMONIQUE, POURRI, MAL, TROMPEUR, trompeur, illusoire, illusoire, spécieux , ambigu, déformé, illusoire trompeur, VIOL D'ENFANT, MEURTRE DE MASSE, CANCÉREUX, MALADE, FOU, VOMIR DANS LE CERVEAU, MERDE DANS L'ESPRIT, BÉBÉ MANGANT, BÉBÉ DE SANG, SACRIFICIEL DE SANG, BRLER DES PERSONNES VIVANTES, TORTURER DES GENS, CULTE CATHOLIQUE ROMAIN de LUCIFER le DIABLE !

JÉSUS-Christ DÉTRUIRA ce GROS GROS !

IL NE PEUT QUE DIRE LA VERITE et SATAN NE PEUT QUE MENTIR !

JÉSUS Lui-même suffit amplement !

Blasphèmer le Saint-Esprit, c'est dire que JÉSUS est le diable lui-même.

+Paul Schlenker Wrong: Le mot grec pour "Peter" est petros (ce qui signifie une petite pierre) et le mot grec pour "rock" est petra. (Un énorme rocher ou une montagne) La Bible montre clairement que Jésus-Christ est le Rocher. (Voir 1 Corinthiens 10:4, 1 Pierre 2:4 voir aussi Psaume 118:22, Isaïe 28:16) Il se référait à lui-même comme le petra et à ses disciples comme le petros.
http://ezekiel38rapture.blogspot.nl/2012/11/is-satan-catholic.html

+SmithsnMoz JÉSUS est Dieu et Il est mon créateur et mon Sauveur, alors qu'essayez-vous de me dire, FELLOW SINNER? La CULTE Catholique Romaine est la CONTREFAÇON par Satan du Corps du Christ JÉSUS, le Messie JUIF d'Israël. NOUS SOMMES PERDUS sans Lui !

JÉSUS le JUIF n'a pas fondé le CULTE qui A ASSASSINÉ DES CENTAINES DE MILLIONS de Sa bien-aimée !
Sortez de cette VRAIE ÉGLISE de SATAN, ou JÉSUS vous TOURMENTERA dans SON lac de FEU, parce que vous avez choisi de vous ranger du côté de Ses MEURTRES !
La CULTE Catholique Romaine est l'EMPIRE Romain CACHÉ et le Pape est l'EMPEREUR déguisé, et ses Cardinaux sont ses SÉNATEURS.
Le Vatican est l'organisation mafia la plus riche sur terre et TOUS les dirigeants mondiaux se prosternent devant le Pape, car ils savent que LUCIFER est avec lui !
Donc, si vous voulez être HAIT et REJETÉ par Dieu - le Seigneur JÉSUS-Christ, alors RESTEZ catholique.
JÉSUS DÉTRUIT LA CULTE Catholique Romaine et TOUS ses MEMBRES, ainsi que tous les MUSULMANS, car le Vatican a créé l'ISLAM !
Ne soyez pas STUPIDE et tournez-vous vers le VRAI JÉSUS-Christ: Évangile de GRACE http://ezekiel38rapture.blogspot.nl/search/label/Gospel%20of%20GRACE

+Rob Hendrick JESUS ​​le JUIF n'a pas fondé une 'église' mais le CORPS du CHRIST.
Le mot 'église' est CATHOLIQUE ROMAIN. JÉSUS le JUIF, n'a pas commencé le 'christianisme', mais un ORGANISME VIVANT de BORN AGAIN adorateurs de LUI.
Pierre n'a pas commencé cet ORGANISME, mais JÉSUS, et Il a utilisé Pierre le JUIF et tous les Apôtres JUIFS pour INITIER ce MYSTÈRE appelé le CORPS du CHRIST, ou l'ASSEMBLÉE du Christ JÉSUS, qui a commencé en ISRAELL et qui est maintenant MONDIAL.

Satan AIME LA RELIGION et les BÂTIMENTS D'ÉGLISE, afin qu'il puisse MIEUX CONTRLER les gens à travers les 'institutions officielles'.

Le VRAI Corps de Christ n'a RIEN à voir avec les règles et règlements SÉCULAIRES=SATANIQUES, qui sont associés à l'ARGENT.

Satan gouverne ce monde par l'ARGENT. Il ne peut pas gouverner les ANIMAUX LIBRES parce qu'ils peuvent survivre SANS avoir à utiliser de l'ARGENT, et il ne peut pas gouverner les gens qui sont capables de survivre sans avoir à utiliser de l'ARGENT.

La MARQUE de la BÊTE = le PAPE = l'EMPEREUR ROMAIN, déguisé en chef spirituel, a tout à voir avec l'ARGENT !
La MARQUE de la BÊTE a tout à voir avec le culte du SOLEIL et la MARQUE du CULTE DE LA MORT catholique romain est le culte du jour du SOLEIL, d'où ce CULTE a changé le Sabbat en jour du SOLEIL.
Quiconque refusera d'OBÉIR à la PAPACIE concernant cette MARQUE sera ASSASSINÉ.
Il s'agit d'une ATTAQUE DIRECTE contre le peuple CHOISI par Dieu, les JUIFS, qui adorent le SIXIÈME jour, que les PAENS appellent le SAMEDI.

Satan HAIT LES JUIFS, parce que JÉSUS-Christ revient pour SAUVER UN TROISIÈME (le RESTE) de Son peuple élu lors de Sa 2ème venue en ISRAELL, qui est SON pays et à SON Capitole, JÉRUSALEM.

Ce sera un SHOW DOWN entre JÉSUS et SATAN !

SATAN PERDRA et il sera DÉTENU pendant 1000 ans dans la CHALEUR de l'ABÎME de la terre.
Après cela, il sera libéré et il commencera une DERNIÈRE RÉBELLION et il PERDRA ENCORE, puis POUR TOUJOURS, et il sera également jeté dans le LAC de FEU, où les deux bêtes d'Apocalypse 13 seront déjà.

+nick mel
Le CULTE DE LA MORT Catholique Romain est la véritable église de Satan !
JÉSUS le JUIF n'a pas commencé le christianisme organisé et il n'a pas non plus commencé le protestantisme, mais un organisme vivant dans le monde entier composé de disciples nés de nouveau de lui, mais il a béni les réformateurs qui se sont libérés du Église catholique, même si elles n'étaient pas assez radicales, car elles se réunissaient toujours le jour du SOLEIL catholique-babylonien et de nombreux protestants célébraient la « messe » catholique et la « Pâques » babylonienne. 39.

L'église catholique romaine est la CONTREFAÇON du Corps du Christ.

Je ne vous condamne pas, mais si vous vous associez à une église qui a torturé et assassiné des centaines de millions de Juifs et de vrais disciples de JÉSUS et même des catholiques qui ont vraiment aimé JÉSUS, alors la colère de Dieu est sur vous, et JÉSUS est Dieu .

Il s'occupera de cette PUTAIN de BABYLONE lors du prochain Temps des Troubles de Jacob et lors de Sa 2ème venue.

La CULT catholique romaine a également inventé l'islam.

Sortez de cette église et cherchez la communion avec les disciples de JÉSUS nés de nouveau.

Bienvenue aux ex-catholiques pour le Christ
http://www.excatholicsforchrist.com/
Hans S
23h49

+nick mel
Votre photo de profil est un FAUX catholique typique 'jesus'.

+nick mel Ne mentez pas à moi et je ne suis pas votre copain JÉSUS est DIEU et Il DÉTRUIT VOTRE Église CULTE DE LA MORT PUANTE, crasseuse, pourrie et maléfique ! ARRÊTEZ DE MENTIR POUR LUCIFER !

+George Pierson Êtes-vous toujours là, défenseur de l'église de SATAN ? Il ne s'agit PAS de protestantisme, il s'agit de JÉSUS-CHRIST, DIEU, manifesté dans la chair, et vous ne Le connaissez pas, mais si vous êtes sage, vous voulez Le connaître, parce que votre catholique et #39jesus' est FAUX !

Encore une fois : il ne s'agit PAS du « protestantisme » mais du JUIF, appelé JÉSUS (le) Christ, ou Yeshua HaMashiach en hébreu, qui se trouve être Dieu, manifesté dans la chair.

Vous êtes perdu sans Lui et AVEC le Pape de Rome, l'EMPEREUR déguisé de l'Empire Romain MAUVAIS SOUFFLE DE SANG, qui a créé l'ISLAM catholique romain, et qui est un sponsor de 'Obama', le MUPPET du Pape et le JÉSUITES.

JÉSUS vient jeter votre Pape dans l'étang de feu et si vous voulez rester catholique, alors ne faites RIEN, mais si vous voulez être sauvé de la COLÈRE de l'AGNEAU, alors abandonnez-vous à Lui et QUITTER le CULTE catholique romain. 

+Mais cherche d'abord Son royaume Oui, mais ceci est mon téléchargement et je te dis ce que tu es : tu es un serviteur de LUCIFER et tu es en effet un 'Christian', mais tu n'es PAS un JESUS ​​CHRISTIAN !& #65279
Vous n'êtes PAS sauvé, ce qui signifie que vous brûlerez en enfer/l'étang de feu, à moins que vous ne cessez d'être un partisan du CULTE DE LA MORT catholique et que vous commenciez à suivre le VRAI JÉSUS-Christ JUIF.

======
Mais cherche d'abord son royaume
11h05

+Hans S ツNous sommes les vrais chrétiens par ici.

Votre folie et votre ignorance ne vont pas nous changer.

+Patrick Deluca Oui, et donc le mot 'église' est faux et trompeur et le mot juste devrait être ASSEMBLAGE, et vous avez raison en l'appelant le Corps du Christ (JÉSUS).
Mais la CULTE catholique romaine ne fait PAS partie du Corps du Christ, mais c'est la CONTREFAÇON de Satan.
Tous les catholiques qui aiment vraiment le Seigneur JÉSUS-Christ, devraient QUITTER cette église SATANIQUE, ou ils seront détruits par Dieu - le Seigneur JÉSUS avec cette église MAUVAISE.
JÉSUS revient pour détruire le Vatican NWO et la PUTAIN de Babylone, l'église catholique romaine.

Le catholicisme romain et l'islam sont les mêmes !
Les crimes perpétrés par les membres d'ISIS sont les MÊMES que les crimes perpétrés par le CULTE DE LA MORT catholique !

+Mais cherche d'abord son royaume
TOUT sur la CULTE catholique romaine est FAUX.
Ceci est mon téléchargement et vous n'êtes ici que pour propager les MENSONGES de la véritable église de Satan, la CULTE catholique romaine.
Vous ne voulez pas arrêter de mentir pour LUCIFER, alors je supprime tous vos commentaires chaque fois que je les vois, est-ce clair ?

Votre église a ASSASSINÉ DES CENTAINES DE MILLIONS de personnes !

VOTRE CULTE DE LA MORT CATHOLIQUE ROMAIN PUANT ET SALE.

Arrêtez de suivre le Pape et commencez à suivre JÉSUS-Christ seul !

Le Pape est l'ANTÉCHRIST=le Vicaire du Christ=le lieu du Christ=BLASPHÉMIE !

JÉSUS ne veut pas que nous soyons fiers des bonnes choses que nous faisons pour Lui, mais que nous fassions nos bonnes actions en secret.

Il n'y a qu'un seul Corps du Christ, et l'église catholique romaine n'en fait PAS partie.
Période!
C'est la contrefaçon du vrai Corps du Christ, et en fait la vraie église de Satan.

Mais croyez ce que vous voulez.

Si vous voulez appartenir à une organisation qui a assassiné des centaines de millions de personnes et qui a inventé l'islam, le communisme, le fascisme et d'autres 'ismes', alors convenez-vous.

Le Pape est un CRIMINEL et JÉSUS s'occupera de lui et des Jésuites qui gouvernent le monde pour Satan et le CULTE DE LA MORT catholique.

Le pape François montre ses vraies couleurs
http://ezekiel38rapture.blogspot.nl/2014/04/pope-francis-shows-his-true-colors.html

Ces hommes appelés jésuites [gouvernent le monde pour satan]
http://ezekiel38rapture.blogspot.nl/2015/12/ces-hommes-appelés-jesuits-rule-world-for.html

Tout tourne autour de JESUS ​​et de personne d'autre

+Hans S Ce qui est venu de satan, ce sont les milliers de dénominations protestantes toutes en confusion sur la Sainte Ecriture ! Le protestantisme n'est pas biblique. Dieu n'est pas un Dieu de chaos et de confusion. Cela décrit l'église protestante. L'Église catholique est forte depuis plus de 2000 ans. Est-ce que tu sais pourquoi? Parce que l'Église catholique a été fondée par le Christ. L'anti-catholicisme continue à ce jour. Les non catholiques et leur ignorance de la Sainte Église catholique sont la cause de leur haine. Aucune autre institution n'est plus injustement haïe que l'Église catholique. C'est la Sainte Église Catholique qui est la PLUS GRANDE organisation religieuse CARITATIVE de la planète. L'Église catholique aide le monde au quotidien et pourtant elle est méprisée. 

+ Gee Jackson Oui, et sachez que cela vient des adventistes du 7e jour et que je ne suis pas d'accord avec leur théologie, mais je suis d'accord avec cette vidéo, c'est pourquoi je l'ai re-téléchargée, quand j'ai vu il a été retiré de YouTube.

Plus de révélations : Vatican Holocaust http://ezekiel38rapture.blogspot.nl/search/label/Vatican%20Holocaust

============
Gee Jacksonil y a 3 minutes
HANS S. UN DOCUMENTAIRE LE PLUS PUISSANT, LE PLUS PUISSANT ET LE PLUS EFFRAYANT.

+C. Anon
Je suis néerlandais et Hans est également un nom commun aux Pays-Bas et Adolf Hitler était une marionnette du pape Pie XII, mais Heinrich Himmler et Martin Bormann étaient de vrais jésuites et de rang supérieur.

+approvedofGod Ceci est une vidéo SDA et je l'ai rechargée, après sa suppression, et je ne suis pas d'accord avec tout, mais je suis d'accord avec la plupart. Par exemple : je ne suis pas d'accord avec l'héliocentrisme, parce que je crois au modèle géocentrique biblique. La doctrine catholique de la Trinité est en effet un faux enseignement, mais Dieu est trois capacités en une : Père, Fils et Saint-Esprit. Mais je reste simple : JÉSUS est Dieu ! Je crois que le Pape est le Vicaire du Christ=le au lieu du Christ=ANTICHRIST=BLASPHEMIE. Il est l'empereur romain caché, déguisé en chef religieux.

+ Hans S stupide, l'église catholique romaine n'est pas un chef-d'œuvre du diable, ok stupide.

Trevor De Santa
Hier 21h50

+Hans S c'est toi et les autres qui brûleront en enfer. Devine qui sur le putain de crucifix c'est vrai Jésus-Christ. Une croix simple ne veut rien dire car il y en avait beaucoup d'autres qui ont été clouées sur des croix. Avant que Jésus ne l'ait jamais été. C'est en fait la tombe, pas une simple croix sur laquelle il a été redirigé. Et la croix elle-même n'était pas simple non plus, elle avait des trous de clous là où ses mains et ses pieds. L'étiquette INRI qui était sur le dessus de la croix. Alors continuez à penser que vous allez au paradis avec une fausse foi protestante fabriquée par l'homme qui rejette sept livres de la vraie bible. 

+Trevor De Santa
Essayez d'écrire un anglais correct car je suis néerlandais et j'ai du mal à comprendre de quoi vous parlez.
Les gens qui sont sauvés par JÉSUS et qui sont nés de nouveau ne sont PAS des protestants !
Quelle idée folle !
Les protestants sont en fait des catholiques qui PROTESTENT contre la papauté et l'église catholique romaine dans son ensemble.
Ils célèbrent toujours le Christ-MASSE et Pâques et vont à l'église le jour du SOLEIL, tandis que le jour de repos de Dieu est le 7ème jour, que les Romains Païens appelaient le samedi de SATURNE.
Les Juifs appellent ce jour le SABBAT et ce mot signifie simplement cesser de travailler, car Dieu a cessé de créer le 7ème jour.
Mais avant qu'il y ait des Juifs, les gens le savaient déjà, mais ils suivaient le diable et adoraient le SOLEIL le jour du SOLEIL.
Le lundi, ils adoraient la LUNE.
Ce n'est PAS ce que Dieu veut et Il s'y oppose fermement.
Dieu veut être adoré CHAQUE jour de la semaine et surtout le 7ème jour, car sans Lui nous n'existerions pas !
Les gens qui sont sauvés par la FOI SEULE en Christ JÉSUS sont des croyants de JÉSUS, des disciples de JÉSUS, des chrétiens de JÉSUS, mais ils ne sont PAS des protestants.
La plupart des protestants ne sont PAS sauvés, et cela vaut aussi pour les catholiques.

Dieu n'a pas fondé une église protestante ou une église catholique, mais le CORPS DE CHRIST, composé de croyants nés de nouveau en JÉSUS-Christ.
Ils aiment aller aux ASSEMBLÉES des croyants nés de nouveau en JÉSUS, et ils aiment parler de Lui aux gens afin qu'eux aussi soient sauvés.

PAS en allant à une assemblée ou à une congrégation, mais à travers une rencontre personnelle avec JÉSUS-Christ qui est invisiblement présent parmi ceux qui L'ADORENT et L'AIMENT.

Il est le Saint-Esprit en capacité spirituelle, et JÉSUS et Dieu sont UN.

Apprenez à Le connaître et PARLEZ-LUI :

"Dieu, je suis un pécheur et je suis PERDU sans toi.
Seigneur JESUS ​​je te remercie d'avoir été puni à ma place sur la croix et je crois que tu es ressuscité des morts le troisième jour.
Je crois que vous et le Père êtes UN, et merci pour votre sang qui a été versé afin que je puisse être sauvé.
Je suis sauvé juste en y CROYANT et je vous remercie et je vous loue.
Au nom de JÉSUS', amen'.

Si vous avez dit cela à Dieu de tout votre cœur, vous pouvez vous considérer comme sauvé par la GRÂCE de Dieu.

Maintenant, lisez la Bible : https://www.biblegateway.com/passage/?version=WEB&search=Matthew%201

Autre traduction recommandée : https://www.biblegateway.com/passage/?search=Matthew+1&version=GNV
C'est en anglais plus ancien, mais le plus proche des manuscrits grecs originaux du Nouveau Testament.

Ensuite, il est important de savoir ceci : l'Évangile du Royaume d'Israël et l'Évangile de Notre Grâce http://ezekiel38rapture.blogspot.nl/2015/07/israels-kingdom-gospel-and-our-grace.html

Ce que cela signifie 'Pour bien diviser les Écritures'
http://ezekiel38rapture.blogspot.nl/2015/10/what-it-means-to-divide-scriptures.html

Je suis moi-même un PECHEUR SAUVÉ et j'aime JÉSUS, et j'aime écrire son nom en majuscules.
Il est Dieu, manifesté dans la chair = en capacité humaine.
Il est mon créateur et mon Sauveur et mon Dieu et mon MEILLEUR AMI.

Ne vous comparez pas aux autres pécheurs, mais UNIQUEMENT à Dieu.

Personne n'a le DROIT de s'appeler 'Saint-Père' sauf Dieu, cela signifie donc que le 'Pape' est un MENTEUR.
Je ne veux rien avoir à faire avec une église qui veut être votre dictateur.

Seul Dieu est capable de sauver les gens à travers Sa capacité humaine = Son Fils, JÉSUS !

Corps mystérieux du Christ http://ezekiel38rapture.blogspot.nl/search/label/Mysterious%20Body%20of%20Christ

L'église catholique romaine est un autre MYSTERE : Mystery Babylon http://ezekiel38rapture.blogspot.nl/search/label/Mystery%20Babylon

+Hans S
L'Église catholique est d'origine sainte et apostolique. Voyez pourquoi.

Je recommanderai un film "ANCIENT ROADS FROM CHRIST TO CONSTANTINE."

Une émission animée par Jonathan Philips, PROFESSEUR D'HISTOIRE de l'Université de
London Royal Holloway qui a fait une étude du christianisme primitif. il a embarqué
un voyage de 12 mille miles qui l'a mené dans 7 pays à travers 4
siècles pour découvrir la petite secte juive qui a persévéré et évolué
devenir chrétiens. C'est tout
basé sur des preuves historiques et bibliques plutôt que sur un point théologique
de vue. Il n'a interviewé que des archéologues, des historiens, des théologiens et
Biblistes. Ce film prouvera pourquoi Rome. Il n'a même pas
mentionné les catholiques, mais cela a seulement prouvé que l'Église catholique VENAIT DE
SUCCESSION APOSTOLIQUE.

Il y a 4 sections du film 'ANCIENT ROADS FROM CHRIST TO
CONSTANTINE'

1. L'Âge des Apôtres - sur les traces de Paul et Pierre à Rome
et les traces des premiers chrétiens juifs à Jérusalem.

2. De l'apocalypse aux hérésies - Josèphe, historien juif et
général - son
écrits sur la chute de Jérusalem, comment le livre des révélations est venu
sur et
les premiers manuscrits des Pères de l'Église et comment ils combattaient les hérésies.

3. Les païens et le culte des martyrs - les paganismes à l'époque de Néron
et sévère
persécutions des chrétiens apportées par les habitants et plus tard par l'empereur
Décius
et Valérien et plus tard Dioclétien et Galère

4. Constantin = d'où il vient et comment il a fait de Rome le siège de
les chrétiens émergents peu de temps après les premières persécutions de
Chrétiens par Dioclétien et Galère.

+Trevor De Santa
Je vous ai présenté la SEULE façon d'être sauvé et pourtant vous MENTEZ au sujet de votre propre créateur JÉSUS.

ALLEZ-EN SATAN, AU NOM DE JÉSUS !
===
Trevor De Santa
04h16

+Hans S ok donc tu n'es pas protestant mais ta foi est tout aussi fausse. Jésus a demandé à Jean de construire l'église. Désolé, votre foi, tout comme la foi catholique ou protestante, pense que la leur est la vraie religion. La vérité est que la bible, alias religion, a été créée pour contrôler. Avant le Dieu biblique, ils étaient des dieux grecs. Que les gens adoraient mais ne le font plus. Ainsi, au lieu d'adorer plusieurs dieux (grecs), ils ont décidé qu'ils ne devraient être qu'un seul Dieu. Et bien sûr, cela doit être une raison pour amener les gens à adorer ce soi-disant Dieu. Ainsi, satan alias Lucifer a été inventé pour effrayer les gens et les faire adorer le soi-disant Dieu d'amour. 

+marcus edwards Oui : 666 au moment de votre commentaire !
Hans S
Hans S1 il y a une seconde
+marcus edwards Ici : https://4.bp.blogspot.com/-ZPsJAbA1lzA/VwTU9BTR-GI/AAAAAAAAkEY/fDYHP477wioScvDLyBxGOEpSP80dn9AFA/s1600/The%2BReal%BR2BHistory%2B2B2ch%2B2B2hur. png

Le culte satanique de la mort catholique romain est PARTOUT, et ils surveillent TOUT ce que nous disons et faisons sur Internet, donc aussi (ou surtout) via les téléphones intelligents et les tablettes.

Donc en réponse à ta question : non, je ne suis pas sur FB.
Mais je suis sur Twitter (pour le moment).

TOUS les « médias sociaux » sont des médias espions contrôlés par le gouvernement au nom du Vatican !

Le gouvernement israélien SÉCULAIRE coopère avec le Vatican et Jérusalem est déjà entre les mains de l'EMPIRE ROMAIN, qui est le CULTE DE LA MORT catholique romain, avec le pape François comme EMPEREUR, déguisé en chef spirituel.
Son vrai dieu est LUCIFER !
Il est le 'au lieu du Christ', le 'vicaire du Christ' = l'ANTICHRIST et 'Obama' (Barry Davis, fils de feu Frank Marshall Davis) est son PION PRINCIPAL.

APRÈS l'enlèvement avant le temps de Jacob, le Vatican et les JÉSUITES DÉTRUISENT l'Église catholique romaine et le Vatican, et ils déménageront à JÉRUSALEM, ce qui en fera la CAPITALE MONDIALE de LUCIFER, provoquant une GUERRE avec Dieu-le Seigneur JÉSUS, parce que Jérusalem est son propre Capitole !

Visitez mon site et en savoir plus : http://ezekiel38rapture.blogspot.nl/2016/04/the-zombies-that-ruin-this-world-for.html

Le petit bout de terre le plus controversé du monde http://ezekiel38rapture.blogspot.nl/2013/11/the-most-controversial-little-piece-of.html

L'arbre du pouvoir satanique http://ezekiel38rapture.blogspot.nl/2015/04/the-satanic-power-tree.html

Ce n'est PAS ma vidéo et elle vient du culte SDA, mais j'honore le principe 'EAT THE FISH and LEAVE the BONES' et je suis d'accord avec la plupart du contenu de la vidéo et je l'ai re-téléchargé après avoir vu qu'il avait été supprimé.

Ne soyez pas un « Dieu-Dire » : JÉSUS est DIEU, manifesté dans la chair.

Le NOM de Dieu est 'JE SUIS' et la version plus longue est 'JE SUIS, qui JE SUIS' qu'Il a révélé à Moïse, et c'est dans la Bible :

Exode 3:14 Bible mondiale en anglais (WEB)
14 Dieu dit à Moïse : « JE SUIS QUI JE SUIS », et il dit : « Tu diras ceci aux enfants d'Israël : « JE SUIS m'a envoyé vers toi.

Exode 3:14 1599 Bible de Genève (GNV)
14 Et Dieu répondit à Moïse : JE SUIS CE QUE JE SUIS. Il dit aussi : Ainsi diras-tu aux enfants d'Israël : JE SUIS m'a envoyé vers vous.

JÉSUS signifie « JE SUIS LE SALUT » : DIEU en tant que SAUVEUR.

Satan HAIT le nom de JESUS ​​et le nom de DIEU !

Si vous êtes d'accord alors je dis : JÉSUS est avec nous !

À BAS l'ÉGLISE Catholique Romaine du DIABLE !

+Hans S
ouais lol flippant ! Et je vais vérifier ça maintenant que Dieu te bénisse mon frère ! :)
marcus edwards
11h41

Êtes-vous sur FB J'avais quelques questions peut-être que vous pourriez m'ajouter https://www.facebook.com/marcus.edwards.9465 Un de mes amis prédicateurs a dit que Jérusalem est Babylone selon la Bible, mais Jérusalem était sous le contrôle des Romains l'empire et les Romains ont créé le Vatican et ont l'essence spirituelle de Sodome et de Gomara, c'est beaucoup à prendre en compte et à rechercher. Merci pour la vidéo au fait.

==
marcus edwardsil y a 1 heure COMMENTAIRE LIÉ
Merde, je ne sais pas si j'ai le courage de regarder le reste de cette vidéo, c'est dur. Satan est un point de vente !

+marcus edwards La SEULE évasion (ou la mort) : http://ezekiel38rapture.blogspot.nl/search/label/Opname%20en%20profetie-Rapture%20and%20prophecy LOUEZ le nom de JÉSUS !

Amen! Alléluia! Merci mon frère, je dois aller au lit maintenant, mais je vérifierai certainement les liens que vous m'avez donnés demain. Merci beaucoup d'avoir pris le temps de me raconter tout ça. J'ai beaucoup appris et je vais certainement consulter votre site Web pour en savoir plus. Beaucoup d'amour et que le bon Dieu d'en haut vous bénisse ainsi que vos proches ! :)

+ marcus edwards combien de personnes n'aimaient pas Jésus ?
marcus edwards
Hier 21h53

beaucoup
Pat Marc
Hier 22h10

+ marcus edwards c'est un ding dong doozy!&# 65279

Connaissez-vous JÉSUS et L'aimez-vous?

+Hans S LOL ! avez-vous lu sur les pasteurs pédo. 

+David Dennison Vous pensez que vous êtes intelligent, mais vous ne l'êtes pas.
Tous les gens sont censés être comme les anges dans l'éternité.
Maintenant, Dieu = JÉSUS ne peut pas sauver de VRAIS anges qui se sont rebellés contre Lui, alors Il a élaboré un plan pour créer des créatures qui RESSEMBLENT À LA FOIS aux anges et aux ANIMAUX : des êtres humains !
Il PEUT sauver de telles créatures, mais cela signifiait qu'il devait devenir lui-même un ÊTRE HUMAIN afin de pouvoir leur PARDONNER (NOUS !).

Cet être humain 100 % SANS PÉCHÉ était Son 'Fils', Sa CAPACITÉ HUMAINE, appelé JÉSUS-Christ.

Oui, Il veut nous sauver de SA COLÈRE, alors Il a subi cette COLÈRE LUI-MÊME à la croix, qui est le symbole babylonien et SATANIQUE du dieu-SOLEIL.

Et parce qu'Il est DIEU, Il a pu se relever de la MORT. et la MORT est Sa propre création, qui est une FORCE qui génère une SÉPARATION entre Lui et cette dimension Maudite.

Et c'est lui qui l'a Maudit, à cause des premiers REBELLES humains, Eve et Adam.

Maintenant, vous avez le choix : croyez ce que la Bible, la parole de Dieu, dit ou votre propre BULLSHIT.

Remerciez Dieu pour la création des ANIMAUX
http://ezekiel38rapture.blogspot.nl/2015/03/thank-god-for-creation-of-animals.html

David Dennison
26 mars 2016

+Hans S. Eh bien, vous avez commencé par dire la vérité, puis vous avez commencé votre sermon religieux typique. Il n'y a aucune preuve que votre conte de fées juif de Jésus soit jamais une "vérité", c'est une histoire de fiction.
Laissez-moi vous demander de penser objectivement en utilisant la raison et la logique, d'accord ? Votre dieu en qui vous croyez a créé deux personnes à partir de la saleté, et a prétendu qu'elles étaient parfaites et a célébré leur création avec ses anges assistants. Il n'y avait pas de mort (ce qui est le premier mensonge, car ils devaient manger d'autres cellules vivantes pour vivre) Il leur a donné la vie éternelle, à condition qu'ils ne mangent pas d'un certain arbre. Pourquoi a-t-il mis l'arbre là en premier lieu, surtout quand il est omniscient (tout savoir) et savait à l'avance qu'ils en mangeraient et qu'il les expulserait du Jardin, et enverrait des millions d'âmes en enfer pour l'éternité ? Rappelez-vous, il dit qu'il connaît chaque cheveu de votre tête, donc il aurait su à l'avance ce qui allait se passer à chaque minute de l'histoire humaine. Ainsi, lorsque vous déballez la réclamation, vous pouvez facilement voir que votre dieu est un mal sadique qui voulait que les humains luttent et meurent et aillent en enfer et soient torturés pour toujours, ou l'histoire est une fiction. (ce qui est le cas). Ensuite, Dieu a agi si surpris quand il a découvert qu'ils avaient mangé de l'arbre (ce qu'il aurait déjà su) et a décidé qu'il " regrettait de les avoir créés en premier lieu " puis il a décidé qu'il ne les aimait plus et a commencé sa croisade si torture, pestes, guerres, meurtres et toutes les atrocités imaginables.(Ce qui rend votre dieu incompétent, pour avoir créé un humain avec la nature de la découverte et de la curiosité, et bien sûr, à son image, puis le blâmer d'avoir fait exactement ce qu'il savait à l'avance qu'il ferait, et il aurait également su à propos de son Satan à l'avance, les tenterait, et ce qui se passerait et il n'a même jamais assez aimé sa création pour les mettre en garde contre Satan et la tentation), alors il les laisse vivre tous les deux, au lieu de simplement les tuer tous les deux sur le place, et faire un couple de nouveaux humains avec moins d'ambition, (et aussi, pourquoi a-t-il créé un autre arbre de vie ? Ils avaient déjà la vie éternelle, parce qu'il n'y avait pas de péché et ils auraient tous les deux vécu pour toujours s'ils n'avaient pas mangé l'"arbre de connaissance du bien et du mal ", à droite) alors en suivant, il a attendu quelques milliers d'années en regardant sa création lutter et mourir et le péché devenait de pire en pire (ce qu'il aurait su à l'avance) mais il a agi comme s'il était si déçu qu'il a décidé noyer tout le monde et en finir avec ça ll, mais capricieusement, il a décidé de sauver 8 personnes (déjà corrompues par le péché) et de réessayer (ce qu'il aurait su à l'avance ce qui allait se passer après le déluge, mais l'a permis quand même.
Plus d'incompétence) alors, il a laissé les choses se dérouler encore quelques milliers d'années, rien n'a changé (ce qu'il savait d'avance que cela ne changerait pas) puis tout d'un coup il décide capricieusement à nouveau qu'il aime à nouveau tout le monde, et maintenant il décide de envoyer son propre fils pour racheter quelques personnes de plus (ce qu'il aurait su à l'avance, n'améliorerait rien, en fait les choses ont empiré, parce que votre dieu a choisi son camp et a choisi une tribu particulière pour être son "peuple choisi". en excluant d'autres tribus, ce qui n'aurait pu provoquer que du ressentiment humain, et de la jalousie envers le peuple élu) ainsi, il permit que son propre fils soit torturé et assassiné avec le consentement de son peuple élu (qu'il aurait connu à l'avance), donc , il semble que votre dieu aime la torture et le sacrifice humain. Alors, votre dieu a envoyé son fils se sacrifier à LUI-MÊME pour nous sauver de LUI-MÊME ?
Eh bien, si vous pouvez justifier toutes ces conneries juste pour croire à un fantasme, je vous plains vraiment, et je pourrais continuer encore et encore à exposer l'absurdité ridicule de cette odyssée religieuse qui ne peut être crue que par des esclaves volontairement ignorants.

christophe osborne
Hier 20h12

+David Dennison oui. Je crois tout. Il y a plus de preuves d'événements historiques que la science ne pourrait jamais réfuter. Et si la science trouve quelque chose, elle le dissimule. ou nier. Où est le chaînon manquant ? Pourquoi les animaux figés dans le temps se battent-ils (dinosaures), ou mangent-ils à moitié du poisson dans la bouche d'un autre poisson ? Des géants ont été trouvés mais pourquoi dire au monde que l'évolution fonctionne à l'envers. Toutes les théories scientifiques historiques laïques (oui les théories) ont été réfutées. Le mont St. Helen a réfuté le problème de datation. Le canyon qu'il a fait réfuter l'âge du Grand Canyon. Faites des recherches sur l'un d'entre eux si vous ne voulez pas rester dans l'ignorance.
L'Ancien Testament a prophétisé chaque détail de la vie de Jésus. Et Il a prophétisé que les gens connaîtront la vérité mais la nieront comme vous. Jésus ceux qui le suivront seront rejetés. Je trouve ça drôle que vous passiez autant de temps à vous défendre contre Jésus (sinon plus) que ceux qui croient en Lui. En fait, la haine que vous appelez les gens montre votre croyance. Aucune autre religion ne reçoit autant d'attention. C'est beau n'est pas. Vous ne pouvez pas nier son existence. Il est toujours sur ta langue. cela fait de vous un ESCLAVE de l'opposition à LUI.

+Grand Gremlin
LA MORT vous donnera la preuve SCIENTIFIQUE de DIEU, qui est JÉSUS-Christ !
LA MORT est une INVENTION de DIEU, générant une SÉPARATION entre Lui et les CRÉATURES MAUVAISES, qui sont des disciples de SATAN.
VOUS êtes une personne MAUVAISE et c'est pourquoi vous MÉRITEZ d'être PUNI et d'être jeté VIVANT dans l'étang de feu, et votre futur corps et ce feu seront constitués de MATIÈRE SURNATURELLE, mais vous pourrez SENTIR LA DOULEUR.
Cette PUNITION durera TOUJOURS et votre CRÉATEUR JÉSUS vous IGNORERA et vous DEVREZ proclamer que JÉSUS est LE SEIGNEUR = le PATRON, et rien de plus et rien de MOINS.
Il n'y a qu'UNE SEULE issue : ABANDONNER à JÉSUS, (VOTRE) NOTRE créateur et avouez que vous êtes un PÉCHEUR et que vous avez BESOIN DE PARDON et alors Il vous PARDONNERA et vous SAUVERA de SA COLÈRE TERRIBLE qui est sur tu.
Je parle d'EXPÉRIENCE PERSONNELLE, étant un ANCIEN ATHÉE.
J'étais sur le chemin de la DESTRUCTION ETERNELLE et puis JESUS ​​m'a SAUVE !
Vous pouvez parler et parler une conversation, autant que vous le souhaitez, mais vous êtes PERDU sans JÉSUS-Christ.
Il vous aime.
Et Satan vous HAIT !
Satan veut que vous restiez une personne MAUVAISE.
Qu'est-ce qu'une personne MALADE ?
Une personne qui nie être un PECHEUR = un TRANSGRESSEUR des commandements de Dieu = un CRIMINEL.
Les méchants pensent qu'ils N'ONT PAS BESOIN D'ÊTRE PARDONNÉS, parce qu'ils pensent qu'ils sont « bons » à leurs propres yeux et aux yeux des GENS qui pensent la même chose.
Mais aux yeux de Dieu ils sont MAUVAIS !
D'autres personnes MAUVAISES suivent les FAUSSES RELIGIONS comme le CATHOLICISME ROMAIN, L'HINDISME, LE BOUDDHISME et L'ISLAM.
L'Islam, en passant, a été créé par le Vatican.
Le Vatican est le siège de SATAN sur terre.
Le CULTE DE LA MORT catholique romain est la véritable église de Satan et le Pape est l'ANTICHRIST, ce qui signifie le "à la place du Christ", le VICAIRE du CHRIST.

+Grand Gremlin
Oui, j'ai lu TOUTE la Bible, et je n'ai AUCUNE expérience chrétienne et je ne suis jamais allé à l'église et j'ai été un VRAI athée.
Je ne m'appelle pas un 'chrétien', mais un JÉSUS chrétien, parce que j'aime proclamer le nom de JÉSUS, ce qui signifie 'JE SUIS' (Dieu) est le salut' et parce que j'aime ennuyer Satan .

Il est absolument clair que votre CERVEAU créé par Dieu appartient à SATAN = adversaire, parce que vous m'avez dit des MENSONGES, et Satan est un MENTEUR.

La Bible est un livre CODÉ et tout le monde peut le lire, mais SEUL le Saint-Esprit en nous = JÉSUS en capacité spirituelle, est capable de faire qu'un VRAI CROYANT voit VRAIMENT ce que ce livre dit, parce que la Bible est la PAROLE de Dieu et JÉSUS est le mot.

Vous ne connaissez pas JÉSUS = la PAROLE, il est donc IMPOSSIBLE de savoir ce que la Bible révèle vraiment, et Dieu = JÉSUS a créé la Bible exprès de cette façon, de sorte que les personnes orgueilleuses et vaines comme vous ne soient pas capables de la DÉCODER.

Alors de quoi avez-vous besoin pour COMPRENDRE la PAROLE de Dieu ?

UNE FIERTÉ ÉCRASÉE, et votre FIERTÉ est DANS VOTRE CHAIR FIÈRE !

Alors je prierai mon Père = Dieu qu'Il écrase votre FIERTÉ MALVEILLANTE et FOLLE, et puis PEUT-ÊTRE, au cas où mon Père verrait quelque chose de VALEUR dans votre personnalité OBSCURE et MAUVAISE, il se RÉVÈLERA à vous, comme il l'a fait autrefois tome
===
Grand Gremlin
13h34

+ Les chrétiens Hans S ont l'air si superstitieux quand ils disent "Tu sauras quand il sera trop tard et alors mon Jésus te brûlera pour toujours", comme si cela effrayait les athées. C'est comme menacer les adultes que le Père Noël ne leur apporte pas de cadeaux pour Noël.

Vos menaces sont primitives tout comme vous êtes un primate humain primitif et barbare. Je ne crains pas les histoires superstitieuses comme vous. ,

En ce qui concerne l'Antéchrist, l'histoire de la Marque de la Bête et de l'Antéchrist s'est produite pendant le règne de l'empereur romain Domitien. L'auteur a écrit l'histoire sur Patmos près des rives d'Éphèse.

L'empereur Domitien est devenu mentalement instable (blessure mentale mortelle à la tête). L'empereur Domitien a demandé à être adoré. Il a demandé aux acheteurs et aux vendeurs de sacrifier son statut de divinité avant de pouvoir utiliser l'Agora à Éphèse. Au moment de faire le sacrifice, le prêtre a mis une marque sur la main ou le front de la personne. L'auteur du livre de l'Apocalypse mettait en garde contre la demande de l'empereur Domitien d'être adoré comme un dieu, l'antéchrist.

J'ai lu plusieurs fois la Bible d'un bout à l'autre de la Bible. Je l'ai étudié et analysé. C'est plein d'histoires absurdes que seuls les crédules croiraient. Avez-vous lu la Bible d'un bout à l'autre ? Si non, pourquoi pas ?

Alors, vous êtes un ex-croyant typique qui est devenu un ennemi de Dieu, le Seigneur JÉSUS ?

Vous NIER l'existence de votre créateur et vous pensez pouvoir LE DÉPASSER.

Vous CROYEZ en une terre qui tourne, ce qui est NON-SENS, car l'héliocentrisme est un MENSONGE.

Maintenant, je ne vous condamne pas, car il m'a fallu 53 ans pour finalement arriver à la conclusion que j'avais TORT et que la Bible a raison.
En 2013, j'ai finalement découvert que la terre ne tourne pas et que le modèle GEOCENTRIC est la vérité.
J'ai été TROMPÉ par le système scolaire aux Pays-Bas (je suis néerlandais) qui m'a appris le MENSONGE de l'évolution et de l'héliocentrisme, et même après que je sois devenu croyant en Dieu-JÉSUS-la création de la Bible, j'ai continué à croire en cela. Un non-sens NON SCIENTIFIQUE.
Jusqu'en 2013.
Eh bien en fait je crois maintenant la même chose que lorsque j'étais petit garçon, parce que les enfants croient que le soleil tourne autour de la terre. QUI EST LA VERITE !

L'héliocentrisme est soutenu par la véritable église de Satan, le CULTE DE LA MORT catholique et l'évolution aussi, et il suffit de vérifier ce que le pape François a dit à propos de ces sujets.
Il est en fait un ATHÉE qui prétend croire en Dieu - le Seigneur JÉSUS et son vrai dieu est MOI, MOI et MOI, ce qui est une forme de SATANISME.
La vraie divinité du Vatican est LUCIFER.

Je n'ai rien à fournir parce que vous êtes un ancien croyant, donc vous SAVEZ que ce que je dis est vrai, mais vous avez CHOISI de tourner le dos à Dieu, le Seigneur JÉSUS.

Maintenant dis-moi quel CRIME JESUS ​​t'a fait ?

Vous a-t-il menacé de vous assassiner ?

Il a été ASSASSINÉ à (Y) NOTRE place afin que nous puissions être rachetés avec Son ALTER EGO, Dieu le Père, qui veut tous nous DÉTRUIS, et pour une TRÈS BONNE raison, car TOUTES les personnes sont TRÈS MAUVAISES et méritent d'être jetées dedans l'étang de feu, la poubelle de Dieu.

Les gens idiots se comparent aux autres PECHEURS et concluent qu'ils ne sont pas méchants, mais comparés à Dieu, nous sommes TOUS DES CRIMINELS POURRIS QUI MÉRITONS DE POURRIR en ENFER.

Maintenant, Dieu est venu avec un plan de SAUVETAGE : Il est devenu un être humain SANS PÉCHÉ en qualité de JÉSUS et Il a vécu une vie parfaite avec AMOUR pour tout le monde, et Il est mort pour Sa « femme », qui est l'humanité.
Et Il est ressuscité des morts.
Il a fait cela pour montrer à son ENNEMI, l'ange déchu Satan, que son accusation est un NON-SENS qui dit qu'il n'y a PAS de libre arbitre et que nous ne sommes que des ROBOTS BIOLOGIQUES.

Pendant 33 ans et 9 mois dans le ventre de sa mère, JÉSUS était un VRAI être humain qui pouvait MOURIR : un MORTEL, comme nous.

Vous avez vraiment besoin de Lui si vous ne voulez pas être jeté dans la poubelle de Dieu, l'étang de feu.


L'Église catholique romaine - Histoire


Portrait de saint Pie V, qui a codifié la messe romaine pour toujours .

Publié sur le Web avec l'autorisation de l'auteur. Nous avons utilisé des couleurs pour l'arrière-plan et le texte afin que cette présentation ne puisse pas être téléchargée facilement. Nous vous encourageons à acheter ce livret auprès de TAN pour 2,00 $ et moins si vous l'achetez en gros.

« Car depuis le lever du soleil jusqu'au coucher du soleil, mon nom est grand parmi les nations, et en tout lieu il y a des sacrifices, et une oblation pure est offerte à mon nom ; car mon nom est grand parmi les nations, dit l'Éternel des armées."

----- Malachie 1 : 11

CONTENU:

« Notre Messe remonte, sans changement essentiel, à l'époque où elle s'est développée à partir de la plus ancienne liturgie de toutes. Christ, lorsque nos pères se sont réunis avant l'aube et ont chanté un hymne au Christ comme à un Dieu. Le résultat final de notre enquête est que, malgré les problèmes non résolus, malgré les changements ultérieurs, il n'y a pas dans la chrétienté un autre rite aussi vénérable comme le nôtre."

----- Fr. Adrien Fortescue, La messe : étude de la liturgie romaine [1912], p. 213

« Depuis approximativement l'époque de saint Grégoire [mort en 604], nous avons le texte de la messe, son ordre et son agencement, comme une tradition sacrée que personne n'a osé toucher sauf dans des détails sans importance.

----- Fr. Adrien Fortescue, La messe : étude de la liturgie romaine [1912], p. 173

Ce livret est en grande partie une compilation de matériel de l'œuvre classique du père Adrian Fortescue, La messe : étude de la liturgie romaine [Londres : Longmans, 1912]. Bien que certains passages notables soient référencés, ma dette envers ce grand prêtre et érudit va bien au-delà de ceux-ci. J'espère par la présente apporter aux lecteurs d'aujourd'hui quelques-uns des fruits du livre du Père Fortescue, autrefois épuisé et maintenant publié à nouveau par Preserving Christian Publications. J'espère aussi, dans un proche avenir, publier une vaste compilation des écrits du Père Fortescue sur la messe.

LA première source de l'histoire de la messe est évidemment le récit de la Dernière Cène dans le Nouveau Testament. C'est parce que Notre-Seigneur nous a dit de faire ce qu'il avait fait, en mémoire de lui, que les liturgies chrétiennes existent. Peu importe à quels égards il y a des différences dans les diverses liturgies eucharistiques, elles obéissent toutes à son commandement de faire « ceci », à savoir ce qu'il a lui-même fait. Un modèle défini pour la célébration de l'Eucharistie s'était développé dans les décennies suivant la mort de Notre Seigneur, un modèle qui s'est poursuivi bien au-delà de la fin du 1er siècle, et qui peut encore être discerné clairement dans la messe romaine finalisée de 1570.

Le récit le plus ancien et le plus détaillé de l'Eucharistie se trouve dans la première épître de saint Paul aux Corinthiens, qui, bien sûr, est antérieure aux évangiles et a été écrite à Éphèse entre 52 et 55 après JC. Paul dans 1 Corinthiens, chapitre 11, cite textuellement une formule stylisée déjà utilisée dans la liturgie apostolique. Le récit de saint Paul se lit comme suit :

Car j'ai reçu du Seigneur ce que je vous ai aussi livré, que le Seigneur Jésus, la même nuit où il fut livré, prit du pain et rendit grâces, rompit et dit : Prenez et mangez : Ceci est mon Corps, qui sera délivré pour vous : faites ceci pour la commémoration de Moi.

De la même manière aussi le calice, après qu'il eut soupé, disant : Ce calice est le nouveau testament en mon sang : faites ceci, aussi souvent que vous en boirez, pour ma mémoire. Car aussi souvent que tu mangeras ce pain et que tu boiras le calice, tu montreras la mort du Seigneur, jusqu'à ce qu'il vienne.

C'est pourquoi quiconque mangera ce pain ou boira indignement le calice du Seigneur sera coupable envers le corps et le sang du Seigneur. [1 Cor : 11 : 23-27].

En combinant le récit de saint Paul avec ceux des quatre évangiles synoptiques, nous avons l'essentiel de la liturgie eucharistique dans chaque rite ancien. Notre Seigneur a pris du pain, a rendu grâce, l'a béni et rompu, et l'a donné à ses apôtres à manger puis Il a pris une coupe de vin, a encore rendu grâce [Luc et Paul n'ajoutent pas cette deuxième action de grâce], ont dit les paroles de l'Institution [ ou Consécration] dessus, et le leur donna à boire. Nous avons ainsi les cinq éléments essentiels pour l'Eucharistie chrétienne : 1) Le pain et le vin sont apportés à l'autel 2) Le célébrant rend grâce 3) Il prend le pain, le bénit et dit les paroles de la Consécration 4) Il fait de même sur le vin 5) Le Pain consacré, devenu maintenant le Corps du Christ, est rompu et est donné au peuple en communion avec le contenu du Calice, c'est-à-dire le Précieux Sang.

Notre connaissance de la liturgie augmente considérablement au IIe siècle, et une référence particulière doit être faite au témoignage d'un Romain païen ----- le jeune Pline [C. Plinius Caecilius, v. 62-113], à l'époque gouverneur de Bithynie [actuelle Turquie du Nord-Ouest]. Vers les années 111-113, il écrit à son maître, l'empereur Trajan, pour lui demander comment il doit traiter les chrétiens. Il décrit ce qu'il a appris d'eux des chrétiens qui ont apostasié sous la torture. Se référant à ses informateurs apostats, il écrit avec satisfaction : « Tous ont adoré ton image et les statues des dieux et ont maudit le Christ. Puis il raconte ce que les apostats ont révélé au sujet du culte chrétien :


L'Église catholique romaine est-elle la seule vraie Église

En règle générale, l'Église catholique romaine a revendiqué l'histoire de l'Église primitive pour elle-même. Il cite les premiers pères de l'église comme ses autorités qu'ils sont la seule vraie église, puis les protestants argumentent contre l'autorité des pères.

Mes livres et ceux que Christian-history.org a publiés reçoivent d'excellentes critiques. Les synopsis sont sur mon site Rebuilding the Foundations. Ils sont disponibles partout où les livres sont vendus !

Ce site est également soutenu par les chaussures Xero car leurs chaussures ont soulagé la douleur à la voûte plantaire que j'ai depuis la leucémie. Je porte le modèle Mesa Trail c'est le seul modèle que j'ai essayé. Leurs chaussures se vendent.

Il est grand temps de corriger l'histoire révisionniste du RCC. Leurs historiens savent très bien à quel point ils doivent être malhonnêtes avec l'histoire, sélectionnant soigneusement leurs citations et les tirant souvent hors de leur contexte. Les pères de l'église, en particulier avant le Concile de Nicée, ne soutiennent pas la version catholique romaine de l'histoire.

Cette page suppose que vous savez que l'Église catholique romaine fonde son autorité sur l'enseignement que Pierre a reçu l'autorité universelle de Jésus, puis l'a transmise à l'évêque de Rome.

Celui qui est évêque de Rome est donc automatiquement le pape, évêque sur tous les autres évêques.

Il y a un parcelle਍'informations sur cette page. Je crois que vous le trouverez captivant cependant, si vous voulez beaucoup de ces mêmes informations sous forme de vidéo, j'ai un enseignement vidéo sur la succession apostolique et un autre sur l'histoire de la papauté, qui aborde ainsi si l'Église catholique romaine est la seule vraie église.

Pourquoi le moment de Nicée est important

Je vais citer exclusivement des écrivains pré-nicéens (ceux qui ont écrit avant le Concile de Nicée en 325 après JC). Voici les raisons pour lesquelles ce sont les seules citations qui comptent.

1. Le moment de Nicée est important parce qu'une longue période s'est écoulée.

Premièrement, il y a 300 ans entre la venue de Jésus sur terre et le Concile de Nicée. C'est un longue time.

Une fois que 300 ans se sont écoulés, il est trop tard pour citer les dirigeants de l'église - peu importe à quel point ils sont importants ou merveilleux - en tant qu'autorités selon lesquelles toute l'église devrait être soumise au pape catholique romain. Si cela avait été enseigné par les apôtres, ou même peu après les apôtres, alors pourquoi n'est-il pas mentionné pendant 300 ans.

2. Le Concile de Nicée est important parce que l'église était très différente par la suite.

L'église a changé après le Concile de Nicée. Alors qu'avant Nicée, l'empereur de Rome avait persécuté l'église, après Nicée, il était fortement impliqué dans les affaires de l'église, nommant et destituant des évêques. Avant Nicée, un évêque dans une église n'avait aucun pouvoir politique.Après Nicée, l'influence politique d'un évêque pouvait être importante.

Il y a eu des batailles pour le poste d'évêque entre des hommes ambitieux même avant Nicée, mais rien de tel après.

Avec la position d'évêque gagnant en autorité, en particulier dans les grandes villes, le témoignage des pères après Nicée ne peut pas être invoqué pour représenter les vues des siècles précédents sur le rôle des évêques centraux comme celui de Rome.

Le témoignage des pères Antérieur à Nicea concernant l'église romaine comme la seule vraie église

Ces faits sont présentés sous une forme très courte en raison des limites d'une page Web. Si vous souhaitez une version plus longue de cette histoire, j'ai une série de vidéos sur cette page .

Le Concile de Nicée donne l'étendue du pouvoir de l'évêque romain en 325 après JC

Au concile de Nicée, l'évêque de Rome a reçu une autorité similaire à celle de l'évêque d'Alexandrie, en Égypte.

Ce seul point devrait clore toute discussion ! L'évêque d'Alexandrie, en Égypte, a reçu l'autorité sur l'Égypte, la Libye et Pentapole, et le concile a déclaré que « la même chose est également d'usage pour l'évêque de Rome » (Canon 6).

L'évêque romain avait autorité sur une région similaire à celle de l'évêque d'Alexandrie, et ce n'était pas le cas avant le IVe siècle. Comment pouvons-nous discuter du fait qu'il a plus d'autorité que cela antérieur à Nicea.

Au premier et au début du deuxième siècle, il y avait plusieurs évêques à Rome

Clément de Rome, Pierre et Paul ont tous utilisé évêque et prêtre, le mot à partir duquel les catholiques romains sont prêtres, de manière interchangeable, et ils parlent de plusieurs évêques dans chaque église.

Citations de Clément, extrait d'une lettre écrite soixante ans seulement après la mort et la résurrection de Jésus, sont les suivants:

[Les apôtres] désignèrent les prémices, les ayant d'abord éprouvés par l'Esprit, pour être évêques et diacres de ceux qui croiraient ensuite. Ce n'était pas non plus quelque chose de nouveau, puisqu'en effet bien des siècles avant qu'il n'ait été écrit concernant les évêques et les diacres. Car ainsi dit l'Écriture à un certain endroit : « Je nommerai leurs évêques avec justice, et leurs diacres avec foi » [Ésaïe 60 :17, extrait de la Septante]. (Premier Clémentꁂ)

Notez qu'il ne mentionne pas les anciens (ou les prêtres) et qu'il utilise les évêques au pluriel. C'est parce qu'un ancien et un évêque étaient la même chose pour Clément :

Notre péché ne sera pas petit, si nous éjectons de la charge d'évêque ceux qui ont accompli ses devoirs de manière irréprochable et sainte. Heureux ces prêtres qui, ayant terminé leur cours avant maintenant, ont obtenu un départ fructueux et parfait [de ce monde] car ils ne craignent pas que personne ne les prive de la place qui leur est maintenant assignée. (ibid. 44)

Ici, Clément mentionne les prêtres (anciens), et il est clair qu'il les voit comme remplissant la fonction d'évêque.

Ce n'est pas une surprise car la tradition nous dit que Clément a été nommé par Paul et Pierre comme l'un de ces évêques, et ils ont tous deux utilisé l'évêque et l'ancien de manière interchangeable (Actes 20:17,28 1 Pierre 5:1-4).

Nous devons également noter que 1 Clément ne dit pas qu'il est écrit par Clément. Il est adressé de l'église de Rome à l'église de Corinthe. Ces deux églises auraient eu leur direction mise en place par Paul (et dans le cas de Rome, Pierre aussi), et donc les deux églises auraient eu plusieurs anciens qui étaient tous évêques à cette date précoce.

Ignace d'Antioche, qui a beaucoup insisté sur la fonction d'évêque, n'a même pas mentionné un évêque dans sa lettre à Rome en 110 après JC.

Il y a beaucoup de spéculations sur la raison pour laquelle il en est ainsi. Personnellement, je pense que c'est évident. Rome était la seule église à laquelle Ignace a écrit et dont la direction a été mise en place par Paul. Il n'y avait pas d'évêque monarchique (règle unique ou individuel) à signaler.

Ignace a écrit à Éphèse, mais Jean a vécu à Éphèse pendant 30 ans après la mort de Paul. Jean n'a pas mis en place le leadership de la même manière que Paul et Pierre l'ont fait. Il avait un groupe d'anciens, mais un seul de ces anciens était l'évêque.

Finalement, probablement vers le milieu du 2ème siècle ou peu de temps après, la structure de John régnerait partout.

Des apologistes catholiques m'ont fait valoir qu'Ignace n'avait pas mentionné l'évêque parce qu'il était si important, en tant que pape, que ce n'était pas nécessaire. Cela ne semble guère raisonnable, et en plus, Polycarpe évite de mentionner un évêque dans la même situation avec les Philippiens… 

Polycarpe ne parle que des anciens et des diacres dans sa lettre aux Philippiens au début du IIe siècle

La lettre de Polycarpe est intéressante parce qu'il était un évêque monarchique, de Smyrne, mais il écrivait aux Philippiens, une église paulinienne, à une époque où ils auraient encore eu la structure de direction de Paul. Ainsi, il évite de mentionner la distinction entre évêque et prêtre/ancien.

Il commence la lettre par :

Polycarpe, et les anciens avec lui, à l'église de Dieu séjournant à Philippes…

Plus tard, lorsqu'il discute des responsabilités de la direction de l'église, il ne mentionne que les anciens et les diacres (chapitres 4-5). Il n'y a aucun commentaire sur un évêque, ni même sur les évêques.

La première fois qu'un évêque monarchique est mentionné à Rome est l'an 185.

Irénée' Contre les hérésiesC'est la première fois que nous lisons un évêque singulier à Rome. Il est écrit 90 ans après 1 Clément.

Encore une fois, il n'est pas surprenant qu'Irénée suppose qu'il y a toujours eu un évêque à Rome. Ireneaus a été élevé dans l'une des églises de Jean (Smyrne), avec un évêque monarchique. En 185, même Rome et le reste des églises de Paul et Pierre avaient adopté la coutume orientale d'un seul évêque.

Des apologistes catholiques romains déforment les citations d'avant Nicée sur l'autorité de Pierre

Matthieu 16:18-19 ne dit rien de transmettre quoi que ce soit à Rome ou à toute autre église

Les apologistes catholiques romains aiment citer Matthieu 16:19 comme prouvant que Pierre avait « les clés du royaume » et que l'église a été construite sur lui.

Les protestants, bien sûr, s'y opposent, et ils soutiennent que l'église a été construite sur la confession du Christ de Pierre.

Pour nos besoins, cette interprétation n'a pas d'importance. Il n'y a vraiment rien dans ce verset qui suggère à distance que Pierre transmettrait l'autorité à une autre personne, telle que l'évêque de Rome, qui aurait alors autorité sur toutes les églises. Rien dans ce verset ne ferait penser à un lecteur impartial que même Pierre avait autorité sur les autres apôtres.

Au lieu de cela, les clés du royaume suggèrent que Pierre ouvrirait le royaume des cieux aux autres, et s'il est le roc sur lequel l'église est construite, alors il est fondamentalement le premier chrétien. Ces deux déclarations ont à voir avec le fait d'être le premier, pas avec le fait d'avoir autorité sur les autres, et aucune ne suggère que quelqu'un d'autre que Peter hériterait de son rôle.

Personne ne dit que l'autorité de Pierre a été transmise jusqu'en 250 après JC, lorsque Cyprien le fait, et Cyprien rejette spécifiquement l'autorité de l'évêque de Rome.

Cyprien a appelé le 7e concile de Carthage en 258 après JC. Le concile a été convoqué spécifiquement parce que Stephen, évêque de Rome, avait condamné les décrets d'un précédent concile nord-africain. Là, alors qu'il présentait le concile à 87 évêques d'Afrique du Nord, il déclara :

Sur ce sujet, chacun de nous devrait exprimer ce qu'il pense… car aucun de nous ne s'érige en évêque des évêques, ni par une terreur tyrannique aucun ne contraint son collègue à la nécessité de l'obéissance puisque chaque évêque… a la sienne. droit de jugement proprement dit, et ne peut pas plus être jugé par un autre que lui-même ne peut juger un autre. (Ante-Nicene Fathers vol. V, "Le septième concile de Carthage sous Cyprien")

Qu'un catholique romain soit d'accord avec Cyprien sur cela ou non, il est malhonnête s'il cite Cyprien sur la question de l'autorité de Pierre, puis implique ou suggère que Cyprien voulait dire que l'évêque de Rome avait l'autorité de Pierre. Cyprien déclare clairement qu'aucun évêque ne peut en gouverner un autre.

Alors, qu'est-ce que Cyprien pensait qu'il était arrivé à l'autorité de Peter?

Cette unité, nous devons la maintenir fermement et l'affirmer, en particulier ceux d'entre nous qui sommes évêques qui président dans l'Église, afin que nous puissions également prouver que l'épiscopat [office d'évêque] lui-même est un et indivis. Que personne ne corrompt la vérité de la foi par une tromperie perfide. L'épiscopat est un, dont chaque partie est détenue par chacun pour le tout. (Sur l'unité de l'Égliseਅ)

Je dirais que si les apologistes catholiques vont citer Cyprien, alors ils devraient cesser de « corrompre la vérité de la foi par une tromperie perfide » !

Les apologistes catholiques romains déforment les citations d'avant Nicée sur la succession apostolique et l'autorité de Rome

Irénée a utilisé Rome comme un exemple਍'une église qui tenait à la vérité, pas comme une église ayant autorité sur les autres églises.

Oh, comme les catholiques romains aiment cette déclaration sur l'église de Rome, écrite par Irénée vers 185 après JC :

C'est une question de nécessité que chaque église devrait être d'accord avec cette église, en raison de son autorité prééminente [latin, potiorem principalitatem, ou « primo-puissance puissante »], c'est-à-dire les fidèles partout, dans la mesure où la tradition apostolique a été préservée de façon continue par ceux qui existent partout. (Contre les hérésies III:3:2)

Whoo, whoo! Dans quelle mesure cela pourrait-il être dit plus clairement ? Chaque église devrait être d'accord avec Rome.

Que voulait vraiment dire Irénée ?

"Pour déraciner le mal de la simonie [l'achat de postes de bureau, y compris la papauté] si répandue au Moyen Âge, l'Église a décrété les peines les plus sévères contre ses auteurs. Le pape Jules II a déclaré invalides les élections papales simoniaques, une loi qui a depuis été abrogée, cependant, par le pape Pie X. »

« A cette époque [début des années 500] la simonie dans l'élection des papes et des évêques était répandue parmi le clergé et les laïcs. »

Eh bien, d'abord, laissez-moi vous dire qu'il voulait vraiment dire que chaque église devrait être d'accord avec Rome. C'est le contexte de toute son argumentation. Il soutient que les apôtres ont établi des églises, puis ils ont nommé des anciens dans ces églises. À ces anciens, ils ont laissé une « tradition », un corps de vérité que l'église primitive appelait la règle de la foi. C'était le travail des anciens de préserver cette règle :

Nous nous référons [les hérétiques gnostiques] à cette tradition qui provient des apôtres, qui est préservée au moyen de la succession des prêtres dans les églises. (ibid. III:2:2)

Ainsi, Irénée soutenait que le gnostique devrait être d'accord avec toutes les églises qui ont été fondées par des apôtres et qui ont préservé la vérité par une succession d'anciens.

Est-ce vraiment vrai ou est-ce que je l'imagine ? Voici ce qu'Irénée a dit d'autre à propos de Rome :

Comme, cependant, il serait très fastidieux, dans un volume comme celui-ci, de compter les successions de toutes les églises, nous confondons tous ceux qui … se réunissent dans des réunions non autorisées en indiquant que la tradition dérivée des apôtres des très grande, la très ancienne et universellement connue Église fondée et organisée à Rome par les deux plus glorieux apôtres, Pierre et Paul aussi la foi prêchée aux hommes, qui revient à nos jours au moyen des successions des évêques. (ibid. III:3:2)

Alors pourquoi Rome ? Parce qu'il serait fastidieux de compter la succession dans toutes les églises, et d'ailleurs, Rome a été fondée par le deux plus grands apôtres.

N'est-il pas intéressant qu'il en mentionne deux ? Si l'autorité de Rome était basée sur une succession de Pierre, alors ne pensez-vous pas qu'il l'aurait mentionné, plutôt que de souligner le fait qu'ils ont été fondés par le deux plus grands apôtres ?

Enfin, Irénée, lorsqu'il a fini de donner la succession de Rome, ajoute :

Polycarpe non seulement fut instruit par les apôtres et conversa avec beaucoup de ceux qui avaient vu le Christ, mais fut aussi, par des apôtres en Asie, nommé évêque de l'église de Smyrne… lorsqu'un très vieil homme, glorieusement et très noblement souffrant du martyre, quitta cette ville. la vie, ayant toujours enseigné les choses qu'il avait apprises des apôtres, et que l'église a transmises, et qui seules sont vraies. Toutes les églises asiatiques en témoignent, ainsi que les hommes qui ont succédé à Polycarpe jusqu'à nos jours. … Il y a aussi une épître très puissante de Polycarpe écrite aux Philippiens, à partir de laquelle ceux qui choisissent de le faire … peuvent apprendre … la prédication de la vérité.

  ਎nsuite, encore une fois, l'église d'Éphèse, fondée par Paul, et ayant Jean parmi eux en permanence jusqu'à l'époque de Trajan, est un véritable témoin de la tradition des apôtres. (ibid. III:3:4)

En d'autres termes, Irénée aurait pu utiliser Smyrne ou Éphèse aussi facilement que Rome.

La préoccupation d'Irénée était la préservation de la vérité, pas la transmission de l'autorité

L'argument présenté par Irénée n'avait rien à voir avec l'autorité d'un évêque sur un autre ou l'autorité d'une église sur une autre. Il soutenait que les églises fondées par les apôtres tenaient à la vérité de Dieu, alors que les églises gnostiques étaient dans l'erreur.

Quand nous nous référons [les gnostiques] à cette tradition qui provient des apôtres, qui est conservée au moyen de la succession des prêtres dans les Églises, ils s'opposent à la tradition, disant qu'ils sont eux-mêmes plus sages non seulement que les prêtres, mais même que les apôtres. (ibid. III:3:2)

Nous sommes en mesure de compter ceux qui ont été institués évêques par les apôtres dans les églises et la succession de ces hommes à nos jours. Ces hommes n'enseignaient ni ne savaient quoi que ce soit de semblable à ce dont [les gnostiques] s'extasient. Car si les apôtres avaient connu des mystères cachés, qu'ils avaient l'habitude de communiquer aux « parfaits » à part et en privé des autres, ils les auraient livrés surtout à ceux à qui ils confiaient aussi les églises elles-mêmes. (ibid. III : 3 : 1)

Et après qu'Irénée ait fini de donner la succession de Rome, il déclare :

Dans cet ordre et par cette succession, la tradition ecclésiastique des apôtres et la prédication de la vérité nous sont parvenues. Et c'est la preuve la plus abondante qu'il y a une seule et même foi vivifiante, qui a été préservée dans l'église depuis les apôtres jusqu'à maintenant, et transmise en vérité. (ibid. III : 3 : 3)

C'est « la preuve la plus abondante qu'il s'agit d'une seule et même foi vivifiante » depuis les apôtres jusqu'au temps d'Irénée ? Ou est-ce plutôt la preuve que l'église de Rome a autorité sur toutes les autres églises et que 1800 ans plus tard nous devrions tous écouter l'évêque de Rome, qu'il ait préservé la vérité apostolique ou non ?

Je soumets que c'est le premier, puisque c'est ce qu'a dit Irénée.

Tertullien, qui utilise le même argument qu'Irénée, utilise plusieurs églises plutôt que Rome seulement, 20 ans plus tard.

Or, ce qu'ils ont prêché... ne peut... être prouvé proprement d'aucune autre manière que par ces mêmes églises que les apôtres ont fondées en personne, en leur déclarant l'évangile directement eux-mêmes, à la fois oral, comme l'est l'expression, et par la suite par leurs épîtres. Si, alors, ces choses sont ainsi, il est également évident que toute doctrine qui est d'accord avec les églises apostoliques-ces moules et sources originales de la foi-doit être compté pour la vérité, comme contenant sans aucun doute ce que les églises ont reçu des apôtres, les apôtres de Christ, Christ de Dieu. (Prescription contre les hérétiquesꀡ)

Car c'est la manière dont les églises apostoliques transmettent leurs registres : comme l'église de Smyrne, qui enregistre que Polycarpe y a été placé par Jean comme aussi l'église de Rome, ce qui fait que Clément a été ordonné de la même manière par Pierre. Exactement de la même manière, les autres églises présentent également ceux que, parce qu'ils ont été nommés à leurs places épiscopales par les apôtres, ils considèrent comme des transmetteurs de la semence apostolique. (ibid. 32)

Allons, vous qui seriez plus curieux, si vous l'appliquiez à l'affaire de votre salut, courez dans les églises apostoliques, où les chaires mêmes des apôtres sont encore prééminentes à leur place, où leurs propres écrits authentiques sont lus, prononçant la voix et représentant le visage de chacun d'eux individuellement. Achaïe est très près de chez vous vous trouvez Corinthe. Puisque vous n'êtes pas loin de la Macédoine, vous avez Philippes, vous avez les Thessaloniciens. Puisque vous pouvez traverser vers l'Asie, vous obtenez Ephèse. Puisque d'ailleurs vous êtes près de l'Italie, vous avez Rome, d'où vient même entre nos mains la véritable autorité. Combien heureuse est son église, sur laquelle les apôtres ont répandu toute leur doctrine avec leur sang ! Là, Pierre endure une passion comme celle de son Seigneur ! Là, Paul gagne sa couronne dans une mort comme celle de Jean [le baptiste, où l'apôtre Jean fut plongé indemne pour la première fois dans l'huile bouillante, et de là remis à son île en exil ! Voyez ce qu'elle a appris, ce qu'a enseigné, quelle communion a eu même avec les églises en Afrique ! (ibid. 36)

Notez que Tertullien donne à Rome une place spéciale, mais elle est basée sur le sang de tant de martyrs, non sur une succession unique de Pierre, ni sur une autorité sur les autres églises.

L'argument de la succession apostolique n'est plus un bon argument

L'argument présenté par Irénée et Tertullien est que la succession des évêques (et des anciens) dans les églises est la preuve que les églises apostoliques avaient maintenu l'enseignement apostolique. Quiconque a déjà joué au jeu du "téléphone" sait que cela pourrait être un bon argument 100 ans après la mort du dernier apôtre, mais c'est un très mauvais argument 1900 ans plus tard.

Les écrivains pré-nicéens parlent de l'autorité des Églises, pas de l'Église

J'ai remarqué cela pour la première fois en citant quelque chose de Tertullien Prescription contre les hérétiques. Au chapitre 21 les éditeurs de Les Pères Ante-Nicène series donne ce titre :

Toute la doctrine vraie qui vient des apôtres par l'Église

Le problème est que Tertullien mentionne cinq fois "églises" dans ce chapitre, mais il n'utilise jamais "église" au singulier. Par exemple, il écrit :

Or, ce qu'ils ont prêché... ne peut... être prouvé proprement d'aucune autre manière que par ces mêmes églises que les apôtres ont fondées en personne, en leur déclarant l'évangile directement eux-mêmes, à la fois oral, comme la phrase est, et par la suite par leurs épîtres.

Lorsque l'apôtre Paul parle de l'autorité de l'église dans 1 Tim. 3:15, disant que l'église est le pilier et le support de la vérité, il parle de l'église locale, pas d'une hiérarchie dans une ville éloignée. Il n'y avait pas une telle hiérarchie à l'époque de Paul, et il n'y en aurait pas jusqu'à ce que l'empereur s'implique dans le gouvernement des églises près de trois siècles plus tard. 

Comme preuve du paragraphe ci-dessus, je vous renvoie à Éphésiens 4:11-16, où Paul dit que le ministère des chrétiens dans l'église locale les empêchera d'être emportés par les vents de la doctrine et trompés par la ruse et l'astuce. Hommes. Ce genre de ministère ne peut pas se produire dans une hiérarchie extra-locale.

Comme vous pouvez le voir d'après ce qui précède, les chrétiens pré-nicéens étaient d'accord avec cela, attribuant l'autorité apostolique à toutes les églises que les apôtres ont fondées. En fait, même les églises qui n'ont pas été fondées par des apôtres ont une telle autorité si elles s'en tiennent à la vérité apostolique :

[Les hérétiques] la doctrine même, après comparaison avec celle des apôtres, déclarera, par sa propre diversité et désaccord, qu'elle n'a eu pour auteur ni apôtre ni homme apostolique… À cette épreuve, donc, ils seront soumis pour preuve par ces églises, qui, bien qu'elles ne tirent pas leur fondateur d'apôtres ou d'hommes apostoliques - comme étant de date beaucoup plus tardive, car elles sont en fait fondées quotidiennement - mais, puisqu'elles sont d'accord dans la même foi, elles sont considérées comme non moins apostoliques parce qu'ils sont apparentés dans la doctrine. (Prescription contre les hérétiquesꀲ)

Une note personnelle et biblique sur l'Église

J'ajoute ceci parce que si vous êtes trompé en croyant que l'Église catholique romaine est la seule vraie église, alors vous êtes presque assuré de manquer une expérience biblique de l'église, ce qui est bien plus important que ne le pensent la plupart des chrétiens modernes, catholiques romains ou protestants..

Voici les choses qui sont vraies d'une vraie église, qui ne peut être qu'une église locale:

  • L'église est sauvée de la tromperie par la direction de Dieu à travers ses membres (Eph. 4:11-16 1 Jean 2:27).
  • L'église grandit ensemble, et seulement lorsque chaque partie fait sa part (1 Cor. 12:12-26 Eph. 4:15-16).
  • L'unité et les bonnes œuvres de l'église <em>together</em> sont la lumière et le témoignage du monde (Matthieu 5:13-16, où tous les "vous" sont au pluriel Jn 17:20-23 1 Thess. 1:6- dix).
  • L'église partage toutes choses, prenant soin les unes des autres, bien que volontairement plutôt que sous la contrainte (Actes 2:42-47 4:32 2 Cor. 8:13-15 Héb. 10:33-34 et que cela a continué longtemps après apostolique fois est attesté jusqu'à au moins AD 210).
  • L'église est une famille responsable les unes envers les autres, encore plus que nos familles biologiques (Luc 14:26 18:29-30 Gal. 6:10 1 Tim. 3:15).

Je ne peux pas m'empêcher d'ajouter cette citation, datant d'environ 210 après JC, montrant que lorsque l'église était jeune, les églises locales étaient familiales. Notez que ceci n'est pas écrit sous forme de commandement mais comme une simple déclaration de la façon dont les chrétiens vivaient.

Mais ce sont surtout les actes d'un amour si noble qui poussent beaucoup à nous marquer. « Voyez, disent-ils, comme ils s'aiment », car eux-mêmes sont animés d'une haine mutuelle. «Comme ils sont même prêts à mourir l'un pour l'autre», car ils seront eux-mêmes plus tôt mis à mort. Et ils sont en colère contre nous aussi, parce que nous nous appelons frères pour aucune autre raison, je pense, que parce qu'entre eux des noms de consanguinité [relations de sang] sont supposés simplement sous prétexte d'affection.

   Mais nous sommes aussi vos frères, par la loi de notre commune mère nature, bien que vous soyez à peine des hommes, parce que des frères si méchants. En même temps, combien plus convenablement ils sont appelés et comptés frères qui ont été conduits à la connaissance de Dieu comme leur Père commun, qui ont bu dans un même esprit de sainteté, qui, du même sein d'une ignorance commune, ont agonisé en la même lumière de vérité ! Mais à cause même, peut-être, on nous regarde comme ayant moins de prétention à être tenus pour de vrais frères, qu'aucune tragédie ne fait de bruit dans notre fraternité, ou que les biens de famille, qui détruisent généralement la fraternité entre vous, créent entre nous des liens fraternels. Un dans l'esprit et l'âme, nous n'hésitons pas à partager nos biens terrestres les uns avec les autres. Toutes les choses sont communes entre nous, sauf nos femmes. (Tertullien, Excusesꀹ)

C'est le même homme qui, dans le même chapitre du même ouvrage, a dit ceci de leur mensuel਌ollections :

Il n'y a ni achat ni vente d'aucune sorte dans les choses de Dieu. Bien que nous ayons notre coffre au trésor, il n'est pas constitué d'argent d'achat, comme d'une religion qui a son prix. Le jour du mois, si quelqu'un le veut, chacun fait un petit don mais seulement s'il lui plaît et seulement s'il le peut. Il n'y a pas de contrainte, tout est volontaire.

Bien sûr, vous ne trouverez pas ce souci les uns des autres, même dans les églises protestantes, à moins que vous n'en rencontriez un très rare.

Les choses que je dis dans cette section sont radicales, je le sais. Cependant, ils sont bibliques. Ils ne sont même pas profondément bibliques, ils peuvent être trouvés simplement en lisant.

Le problème est que si peu de gens sont prêts à prêcher l'Évangile prêché par Jésus et ses apôtres. Ils ont peur de dire aux gens le coût, ce que Jésus a dit doitꂾ compté.

De quel coût parlait-il ? Vous pouvez le lire par vous-même dans Luc 14:26-33. En gros, il demande tout, rien n'est retenu. Plus important encore, il ajoute que vous ne pouvez pas être son disciple à moins que vous ne payiez ce coût.

Il est impossible de former une église avec des gens qui ne sont pas des disciples. Oui, il y aura toujours des faux chrétiens, ceux qui essaient d'agir comme les vrais mais qui ne le sont pas. Ils devraient cependant être l'exception et non la règle. Avoir une organisation remplie de gens qui n'ont même jamais envisagé de payer le prix demandé par Christ et l'appeler une église est absurde.

Vous n'aurez certainement jamais les choses que les Écritures disent sur l'église à moins que les disciples ne quittent les organisations absurdes (voir le dernier paragraphe) auxquelles la plupart d'entre eux appartiennent et qu'ils se réunissent par l'autorité de Jésus pour le trouver parmi eux.


Voir la vidéo: La Vérité sur lEglise Catholique Romaine - Tim Conway French