Valeri Bryusov

Valeri Bryusov

Valeri Bryusov est né en Russie, en 1873. Fils d'un riche marchand, il a reçu une éducation coûteuse avant d'étudier à l'Université de Moscou.

Bryusov a écrit de la poésie et est devenu un important poète symboliste. En 1894, il commença à éditer et à publier la revue Russian Symbolists.

Le premier volume de vers de Bryusov, Urbi et Orbi, a été publié en 1903. L'année suivante, il a créé la revue littéraire Scales et, au cours des années suivantes, a été reconnu comme le chef de file du mouvement symboliste. Bryusov a également publié Le cheval pâle (1904), Stéphanos (1905) et le roman, L'ange de feu (1907).

Après la Révolution d'Octobre, Bryusov a rejoint les bolcheviks. Il a été nommé chef de l'unité gouvernementale créée pour contrôler la publication de la littérature. Il fut bientôt découvert qu'il n'était pas fiable et fut remplacé. Cependant, sa poésie a été acceptée comme étant idéologiquement correcte et a été promue par le gouvernement.

Valeri Bryusov est décédé en 1924.


BRIOUSOV, VALERI YAKOVLEVITCH

(1873 &# x2013 1924), poète, romancier, dramaturge, critique, traducteur.

Né à Moscou, Valery Bryusov était l'un des premiers partisans du symbolisme en Russie. En tant que rédacteur en chef de l'almanach Russkie Simvolisty (Les symbolistes russes, 1894 &# x2013 1895), Bryusov a présenté la première articulation des principes du modernisme en Russie. La poésie de Bryusov dans cet almanach illustrait les points énoncés dans les déclarations, avec des éléments de décadence, d'imagerie synesthésique et de motifs symbolistes.

En 1899, Sergei Polyakov a invité Bryusov à participer à la fondation de la maison d'édition Skorpion. En plus de publier les œuvres des principaux symbolistes, la maison d'édition Skorpion a parrainé en 1904 la revue littéraire Vésy (Les échelles), qui est devenu le principal forum pour les écrivains de cette époque. En 1906, Bryusov devint de plus en plus critique envers les écrivains et les poètes avec lesquels il était en désaccord, instituant une polémique au vitriol contre les partisans de l'anarchisme mystique et la soi-disant jeune génération de symbolistes, en particulier ceux impliqués dans le journal. Zolotoye runo (La toison d'or).

Dans les années 1910, Bryusov a continué à travailler dans tous les aspects de la culture artistique, en écrivant des pièces de théâtre, un roman et la critique littéraire, et en engageant les futuristes dans un débat animé sur la poésie. En 1913, Bryusov a écrit un livre de poèmes sous le pseudonyme de Nelli, combinant une histoire ironique de la vie d'un poète tragique avec des poèmes expérimentaux d'inspiration futuriste. La mystification ironique s'est heurtée à la consternation et à la dérision des futuristes.

Bryusov était un partisan enthousiaste de la révolution russe, estimant qu'il s'agissait d'un événement transformateur dans l'histoire. Bryusov est devenu membre du Parti communiste en 1920 et a été actif à Narkompros (le Commissariat du peuple aux Lumières), en tant que chef de ses divisions d'impression et de bibliothèque. En 1921, Bryusov a organisé l'Institut supérieur de littérature et d'art et en a été le directeur jusqu'à sa mort.

Voir également: âge d'argent futurisme


Valeri Bryusov

Tacir ailəsində doğulmuşdur. Moskva Universitetinin tarix-filologiya fakültəsini bitirmişdir (1899). « Rus simvolistləri » (1–3-cü buraxılışlar, 1894–95) toplusunda çap olunmuş, acabit şeirləri Bryusova şöhrət qazandırmışdı. Bilərəkdən əcnəbi dillərdə adlandırdığı ilk şeir topluları [“Chefs d'œuvre” (“Şedevrlər”, 1895) “Me eum esse” (“Bu mənəm”, 1897)] və P. Verlendən tərcümələari (1895) art bu . COMME. Puşkindən başlamış A.A. Fetə qədər rus poeziyası tarixi ilə məşğul olan B. 1898-ci ildən « Rus arxivi » jurnalında əməkdaşlıq etmişdir. Onun K.D. Balmont, Y.K. Baltruşaytis contre S.A. Polyakovla birlikdə yaratdığı (1899) « Skorpion » simvoliste nəşriyyatında yeni rus incəsənəti təbliğ olunurdu. [1]

1903-cü ildə Peterburqda çıxan “Novıput” simvoliste jurnalı ilə əməkdaşlıq etmişdir. 1904–08-ci illərdə “Vesı” jurnalının faktiki rəhbəri olmuş, proqram səciyyəli bir sıra məqaləsini (“Sirlərin açarları”, 1904 və s.) bu jurnalda dərc etdirmişdir. Bir çox hallarda məhz Bryusovun səyləri sayəsində simvolizm rus incəsənətinin ayrılmaz tərkib hissəsinə çevrilmişdi. 1900-cü illərdə Bryusovun yaradıcılığı [“Şəhərə və dünyaya” (1903) “Στέφανος. klil” (1906) şeir topluları “Odlu mələk” tarixi romanı (1907-1908)] müxtəlif cərəyanlara mənsub tənqidçilərin coşqun rəyləri ilə qarşılandı. Onun bu dövrdə yazdığı in yaxşı əsərlərində yaradıcılığının səciyyəvi xüsusiyyətləri aydın surətdə aşkara çıxdı. Lakin « Bütün nəğmələr » (1909) toplusundan başlayaraq Bryusovun poeziyası daha az orijinallıq kəsb edir, hər yeni Kitabı ( « Kölgələrin güzgüsü », 1912 « Nellinin şeirləri », 1913 « Goy qurşağının yeddi rəngi », 1916) artıq keçənlərin təkrarı kimi dərk edilirdi. Onun nəsr əsərləri də [« Dünyanın mehvəri » (1907), « Gecələr və gündüzlər » (1913) topluları « Qələbə mehrabı » (1911–12) romanı « Daşanın nişanlanElması » (1913), « Reya Silviya » (1913) Elulinin oğludur” (1916) povestləri] uğur qazana bilməmişdi. Birinci dünya müharibəsi illərində "Russkiye vedomosti" qəzetinin hərbi müxbiri işləmişdir. Moskva Universitetində və özünün yaratdığı Ali ədəbi-bədii institutda dərs demişdir Aktiv ədəbi-tənqidi fəaliyyət göstərmiş, şeir nəzəriyyəsi (“Şeir haqqında ksqında mü19tl), şeir nəzəriyyəsi (“Şeir haqqında mü19tlmmmmmmmmmmmmmmmmm Sonrakı şeir kitablarında [“Son arzular”, 1920 “Belə günlərdə”, 1921 “An”, 1922 “Dali”, 1922 “Mea” (“Tələs”), 1924] göstərmişdir. 1915–17-ci illərdə Bakıya gəlmişdir. Bakı haqqında eirləri var. rq poeziyası üslubunda onlarca eir yazmışdır. Bəzi şeirləri Azərbaycan dilinə tərcümə olunmuşdur. [1]


Valéry Iakovlevitch Briousov

Nos rédacteurs examineront ce que vous avez soumis et détermineront s'il faut réviser l'article.

Valery Yakovlevich Bryousov, Bryusov a également orthographié Briusov et Brjusov, (né le 13 décembre [1er décembre, style ancien], 1873, Moscou, Russie - décédé le 9 octobre 1924, Moscou, Russie SFSR, URSS), poète, essayiste et éditeur, l'un des fondateurs et membres éminents du symbolisme russe.

Le grand-père paternel de Bryusov était un serf devenu marchand, et son grand-père maternel était un poète amateur. Vers la fin de 1892, il rencontre les théories et la poésie des symbolistes français. Il a commencé ses études à l'Université de Moscou en 1893 et ​​a obtenu son diplôme six ans plus tard. En 1894-1895, il publia une traduction de Romances sans paroles (1874 « Chansons sans paroles ») du poète français Paul Verlaine, trois anthologies de poètes symbolistes russes, et un livre de sa propre poésie portant le titre français Chefs d'oeuvre (« Ouvrages principaux »). Dans les introductions de ces livres, il expose ses idées sur le symbolisme. Les livres ont provoqué un scandale littéraire et rendu célèbre Bryusov.

Bien qu'intéressé par la littérature contemporaine de la Russie et de l'Europe, Bryusov a en même temps promu des poètes russes du début du XIXe siècle, tels qu'Alexandre Pouchkine, Fiodor Tioutchev et Yevgeny Baratynsky. Les recueils de poésie de Bryusov au tournant du siècle, tous portant des titres latins—Moi eum esse (1897 "C'est moi"), Tertia vigilia (1900 « troisième veille »), et Urbi et orbi (1903 « À la ville et au monde ») — témoignent de sa maturité croissante en tant que poète. La haute culture de ce vers, combinée à une ouverture des éléments autrefois obscurs de sa poésie et à une synthèse de l'éternel avec le contemporain, a rendu sa poésie extrêmement populaire.

À partir de 1899, Bryusov a supervisé la maison d'édition Skorpion et, en 1904, il a été nommé rédacteur en chef du magazine littéraire. Vésy (« Balance » ou « Échelles »). Pendant ce temps, il a également contribué à l'almanach littéraire Severnye tsvety (« Fleurs du Nord »). Ses articles régulièrement publiés sur la littérature présentent un panorama de la poésie russe d'un point de vue symboliste tout en positionnant la poésie russe dans un contexte littéraire international. Bryusov est également devenu connu comme un écrivain de fiction avec son roman Ange d'Ognenny (1908 L'ange de feu) et en tant que traducteur de nombreuses langues.

La réputation littéraire résultante de Bryusov lui a permis de transcender les limites du mouvement symboliste. A partir de 1909, il publie beaucoup dans l'un des magazines russes les plus populaires, Russkaïa Mysl (« Pensée russe »). De 1910 à 1912, il fut rédacteur en chef de sa section littéraire, et il devint par la suite son correspondant de guerre pendant la Première Guerre mondiale. Sa poésie durant ces années, cependant, est de moins d'intérêt et d'importance.

Bryusov a d'abord considéré la révolution russe de 1917 avec un certain scepticisme, mais il a rapidement rejoint les bolcheviks, devenant membre du Parti communiste en 1920 et travaillant dans diverses institutions soviétiques. Au cours de cette période, Bryusov a écrit une grande partie de la poésie expérimentale, dont le style n'a pas été repris par les générations ultérieures de poètes.


Valeri Bryusov - Histoire

&ldquoA des rivières persévérantes et régulières qui creusent des canyons dans la roche non pas par la force brute, mais par leur force et leur détermination sans fin. Et à ceux qui ont des âmes de fleuve dans la lutte contre le désespoir, contre la corruption, contre tout ce qui cherche à laisser le monde faible et désespéré. Vous êtes les vrais vainqueurs. Le monde est plus comme il était censé être à cause de vous.&rdquo


Nathalie

Natalie Bryant-Rizzieri est une activiste, poète et écrivain. Elle est la fondatrice et directrice exécutive de Friends of Warm Hearth basée aux États-Unis. Elle est une ancienne volontaire du Peace Corps qui a servi en Arménie et a travaillé en étroite collaboration avec les premiers résidents de Warm Hearth. L'idée de Warm Hearth est née de son amitié grandissante avec les orphelins et de la prise de conscience que si rien n'était fait, ils passeraient le reste de leur vie dans un établissement psychiatrique géré par le gouvernement. C'est sa vision de voir Warm Hearth être dirigé, financé et entretenu en Arménie de manière durable. Son premier livre est Mysticisme boueux. Sa poésie a été publiée dans des revues telles que Denver Quarterly, Pleiades, Terrain.org et Crab Orchard Review. Elle est lauréate du Hackney Literary Award. Elle passe son temps libre, au moins au printemps, à chercher des vers de terre, à guetter les corbeaux et à ramasser de la mousse. Elle vit à Flagstaff, en Arizona, avec son mari et ses trois fils. natalie (at) friendsofwarmhearth.org


Elena

Yelena (Alya) Kirakosyan est la directrice exécutive arménienne de la Fondation Warm Hearth (Jermik Ankyun), notre organisation arménienne à but non lucratif et la branche d'exécution des Amis de Warm Hearth. Depuis le tout début, Alya a été un élément inestimable de Warm Hearth. Elle est farouchement dévouée à voir ce travail s'étendre, s'approfondir et devenir durable. Elle s'est également engagée envers Warm Hearth en tant que modèle qui a le potentiel de se multiplier en Arménie pour répondre aux besoins d'autres orphelins handicapés ou atteints de maladie mentale dans une situation similaire. Tout aussi important, elle est dédiée à nos résidents à un niveau individuel. Alya a une formation en sociologie. Elle travaille pour Warm Hearth depuis 2005. Elle est mariée et a deux filles. Envoyez un e-mail à Alya à alya (at) friendsofwarmhearth.org.

Hasmik Karapetyan est notre agent de développement. Elle est originaire d'Erevan et est diplômée de l'Institut des langues étrangères sous la direction de Valeri Bryusov. Son parcours professionnel comprend le travail dans de grandes entreprises telles que Winpelcom et Mosenc LTD (en Lettonie). Elle a apporté ses compétences à la Fondation Jermik Ankyun et au domaine à but non lucratif en 2017.

Anush Gabrielyan est notre psychologue. Elle est diplômée de l'Université d'État d'Erevan et possède un master en psychologie clinique et psychothérapie. Elle termine son doctorat dans le même département. Elle participe activement à des conférences internationales et a plusieurs publications, dont certaines dans des revues étrangères. Elle a de l'expérience de travail avec des enfants et des adultes qui ont vécu des traumatismes, des problèmes de santé mentale, des crises et des abus. Elle est qualifiée en thérapie cognitivo-comportementale et en thérapie par le jeu de sable. Elle offre une psychothérapie individuelle et une thérapie de groupe aux résidents de Warm Hearth.


Janna


Janna Hayrapetyan est la gérante de notre maison du 3ème village. Elle est née et a fait ses études à Erevan à l'Université pédagogique d'État d'Abovyan. Elle a étudié la psychologie et le travail social au premier cycle et termine actuellement sa maîtrise dans le même domaine. Dans son éducation, elle s'est principalement concentrée sur les problèmes de comportement et apporte une mine de connaissances à notre maison. Elle est engagée envers son travail et envers nos résidents et notre personnel.

Adelaida Gevorgyan est notre psychiatre. Elle a étudié la médecine à l'Université médicale d'État d'Erevan, puis a été résidente clinique à la clinique psychiatrique "Avan". Elle a depuis travaillé pour la Clinique psychiatrique Avan à la fois dans le service de psychopatologie générale et dans le service de consultation externe. Ses domaines de spécialité comprennent la psychothérapie cognitivo-comportementale et la psychothérapie corporelle.

Manan Der-Krikoryan est notre comptable. Elle est de Gyumri. Elle a étudié à l'Université pédagogique M. Nalbandian et a appris la comptabilité au Centre international de formation en comptabilité. Depuis 2000, elle participe activement à des projets sociaux. Elle est mariée avec deux enfants.


Suzanne

Susanna Barseghyan est assistante de nuit dans notre maison d'Arinj. Elle est née en 1960 et est diplômée du collage médical d'État d'Erevan. Elle a travaillé pendant de nombreuses années comme infirmière puis comme sage-femme. Elle a commencé à travailler au foyer d'Arinj en 2018. Elle aime s'occuper d'elle, lire et étudier. Elle est mariée avec deux enfants.


Sirush

Sirush Gahramyan est coordinateur de la vie communautaire dans notre maison du 3e village. Elle est née à Goris. Elle a étudié à l'école technique commerciale d'Erevan dans le département de commercialisation des livres. Sa profession est &ldquoGoods Manager&rdquo. Jusqu'en 1993, elle a travaillé comme assistante dans l'école technique dont elle est diplômée, puis a déménagé en Bulgarie jusqu'en 2000. Elle a maintenant une formation en soins infirmiers et a travaillé dans un centre médical avant de rejoindre Warm Hearth.


Sona Grigoryan est coordinatrice de la vie communautaire dans notre maison d'Arinj. Elle est née en 1980 à Kapan et est diplômée de l'Université d'ingénierie de Kapan. Elle a travaillé pendant quelques années à l'école spéciale Kapan #3 avec des enfants ayant une déficience intellectuelle. Elle a obtenu son diplôme en travail social de l'Université d'État d'Erevan. Sona est incroyablement active et kinesthésique. Elle aime la danse, l'exercice physique et le yoga. Elle a un fils. Sona travaille dans notre maison d'Arinj.


Rita

Rita Harutyunyan est assistante de nuit dans notre maison du 3e village. Elle est née en 1963 et est diplômée de la faculté de médecine d'État d'Erevan. Sa profession principale est infirmière et elle apporte ces dons et ses idées dans son travail à Warm Hearth. Elle aime la musique et aime marcher. Elle est mariée avec deux enfants.


Sona Hayrapetyan est coordonnatrice de la vie communautaire dans notre maison du 3e village. Elle est née en 1993 et ​​est diplômée du Collège médical d'État d'Erevan. Elle a fait partie de Warm Hearth pendant dix ans en tant que bénévole avant de travailler chez nous. Elle a poursuivi ses études en travail social à l'Université d'État d'Erevan et a commencé à travailler dans notre maison en 2017. Elle aime la lecture, la musique et l'artisanat. Sona est mariée.

Anna Hovhannisyan est aide-soignante dans notre maison du 3e village. Elle est née en 1986 à Erevan. Elle se soucie de Warm Hearth depuis de nombreuses années et a été la coiffeuse des résidents pendant quelques années avant de venir travailler pour nous. En 2017, Anna a commencé à étudier au département de travail social de l'Université d'État d'Erevan. Elle aime créer de la beauté, que ce soit à travers l'artisanat, l'art ou la musique. Elle est mariée avec deux enfants.


Gayane Khachantryan est coordonnatrice de la vie communautaire dans notre maison du 3e village. Elle est originaire de Gyumri et est diplômée du département de sociologie de l'Université d'État d'Erevan. Elle a une histoire de bénévolat avec l'organisation Kritas "Aregak" Center, "Pogrik Ishghan" Day Center, "Hope and Light" organisation, APRA Marketing Center et HDIF Foundation. Elle a également travaillé avec des enfants handicapés. Elle aime lire des livres et passer du temps avec les enfants.

Diana Meliqjanyan, est née en 1974. Elle est diplômée d'un institut d'art-théâtre et a ensuite travaillé au Yerevan State Humanitarian College en tant que professeur de tissage de tapis. Dans ce rôle, elle a rencontré les résidents de 3rd Village par le biais du programme d'éducation inclusive. Après que nos résidents ont obtenu leur diplôme du collège en 2012, Diana a commencé à travailler chez Warm Hearth en tant que professeur de tapis et d'artisanat. Elle aime son travail et croit que le succès de chaque résident apporte de la valeur à toute notre famille Warm Hearth.


Marguerite

Margarita Mnoyan est coordonnatrice de la vie communautaire dans notre maison du 3e village. Elle est née à Etchmiadzin, en Arménie. Elle a étudié dans une école technique coopérative dans le département de gestion. Depuis 2006, elle travaille comme prestataire de soins directs à Warm Hearth. Elle est mariée avec deux enfants.


Sergueï


Seryogha Mnoyan est assistant de nuit au 3e village. Il est entré dans le personnel en 2012 lorsque Sassoon rentrait de la clinique. Seryogha est né en 1948 dans le village d'Horom. Après le lycée, il a servi dans l'armée arménienne. Après son service, il a étudié dans une université coopérative. Il est marié et père de quatre filles et cinq petits-enfants. Il aime passer du temps avec les enfants.


srbouhi

Srbuhi Movsisyan est une aide-soignante dans notre maison du 3e village. Elle est née en 1967 à Erevan. Elle est diplômée du Yerevan State College. Elle est mariée et a deux filles. Elle est douée de créativité et aime beaucoup faire des handiwords. Elle organise des cours de bricolage et des activités pour les résidents et aime passer du temps avec nos résidents.


Karine


Karine Ter-Hakobyan est assistante de nuit dans notre maison du 3e village. Elle est née à Erevan. Avant de travailler chez Warm Hearth, elle a travaillé dans les services sociaux à travers l'ONG Mission Arménie. En conséquence, son expérience de travail a été avec des organisations caritatives et à but non lucratif. Elle est mariée et a un fils et une fille.


Gayane

Gayane Yegiazaryan est coordonnatrice de la vie communautaire dans notre maison d'Arinj. Elle est née en 1996 dans le village de Shenavan. Elle est diplômée du département de travail social de l'Université pédagogique d'État d'Erevan. Elle a été une bénévole active pour de nombreuses organisations à but non lucratif et ONG en Arménie. Avant de travailler chez Warm Hearth, elle était bénévole. En 2018, Gayane a commencé à travailler dans notre maison d'Arinj. Elle est passionnée par son travail.


Nazéli

Nazeli Zagaryan est assistante de nuit dans notre maison d'Arinj. Elle est née en 1997 et est diplômée du Collège médical d'État d'Erevan. Elle poursuit actuellement ses études de médecine à l'Université d'Erevan Busak. Elle connaît Warm Hearth et nos résidents du 3e Village depuis plus de dix ans. Par affection pour nos résidents, elle a décidé de travailler dans notre maison d'Arinj lors de son ouverture en 2018. Elle aime la musique et le sport.


Nikolai Gumiljow est né en 1886 dans la famille d'un médecin de la marine à Cronstadt. Il fréquenta - à peu près en même temps qu'Anna Akhmatova - le lycée de Tsarskoïe Selo, dont le directeur était le célèbre philologue classique et traducteur d'Euripide Innokenti Annensky. Son premier volume de poèmes, Weg der Konquistadoren ( ть онквистадоров ) a été publié en 1905, avant qu'il ne soit diplômé de l'école en 1906 . Les éléments de base ultérieurs de la poésie de Gumiljow étaient déjà visibles en lui : des aventures héroïques dans un environnement exotique. Le travail a attiré l'attention du symboliste bien connu Valeri Bryusov , avec qui Gumilev avait correspondu depuis.

En 1907 Gumiljow se rendit à Paris , où il étudia la littérature française à la Sorbonne , édita le magazine Sirius et en 1908 son deuxième volume de poèmes, Fleurs romantiques ( омантические еты ).

Le premier voyage de Gumiljow en Afrique, en 1908 en Égypte, inspira le jeune poète pour le continent. Les motifs africains se sont retrouvés dans la poésie russe à travers Gumiljow. D'autres voyages en Abyssinie au cours de l'hiver 1909/1910 et 1910/1911 ont abouti au cycle de poèmes chants abyssins ( иссинские есни ), publié dans le Fremder Himmel collection ( ое небо , 1912).

Après que Gumiljow ait poursuivi ses études à la faculté d'histoire et de philosophie de l'Université de Saint-Pétersbourg à l'automne 1909, il a publié le recueil de poèmes Perlen ( емчуга ) en 1910, dont Bryusov a écrit la préface. Il devint une figure bien connue de la scène littéraire de Pétersbourg et épousa la même année Anna Akhmatova. Avec Mandelstam, Achmatowa et d'autres, il fonda le poètes ' guilde ( ех оэтов ) en 1911, qui devient le noyau de l'acméisme à travers le manifeste L'héritage du symbolisme et Acméisme ( аследие символизма и акмеизм ) . Il a été rédacteur en chef de la revue académique Apollon .

Un voyage de recherche en Afrique pour le compte de l'Académie des sciences en 1913 renforce l'expérience de Gumiljow en tant que chercheur, chasseur et aventurier et sa passion pour l'Abyssinie.

Avec le début de la Première Guerre mondiale, Gumilev se porte volontaire pour le front et rapporte régulièrement dans le magazine Börsennachrichten avec son notes d'une cavalerie soldat ( аписки авалериста ). Pendant la guerre, deux recueils de poésie, publiés en 1916 Le carquois ( олчан ) et 1918 bûcher ( остер ).

Au début de la révolution, Gumilev est resté avec son unité à Paris et à Londres - à son retour à Pétersbourg (alors Petrograd), il est immédiatement revenu à la vie littéraire et est devenu membre du collectif éditorial de la maison d'édition. Weltliteratur ( семирная итература ). Pendant son séjour à la maison d'édition, il a traduit en russe l'épopée de Gilgamesh et des œuvres de Heine et Coleridge. Il a également enseigné la poésie et la théorie de la traduction et a dirigé des cours pour de jeunes poètes.

En 1921, Gumilev est élu président de l'Association des poètes de Petrograd. Après son dernier livre Les Colonne de Feu ( ненный столп ) a été publié, il a été abattu par des bolcheviks en août de la même année en tant qu'officier de l'armée impériale, accusé d'avoir participé à une conspiration contre-révolutionnaire à Berngadowka près de Petrograd.

Les œuvres de Gumilev n'ont pas été autorisées à être publiées longtemps après sa mort, sauf dans les éditions samizdat et antiquaires, elles n'étaient pas disponibles. Ce n'est que sous Gorbatchev en 1986 que sa réhabilitation a eu lieu.


Journal de Valery Bryusov (1893-1905)

    Sujets:
  • Bryusov, Valery Yakovlevich, 1873-1924 -- Journaux.,
  • Bryusov, Valery Yakovlevich, 1873-1924.,
  • Poètes russes -- 20e siècle -- Biographie.

Déclarationavec des souvenirs de V. F. Khodasevich et Marina Tsvetaeva édités, traduits et avec un essai introductif de Joan Delaney Grossman.
SériesÉtudes documentaires en poésie russe moderne
ContributionsKhodasevich, V. F. 1886-1939., T͡S︡vetaeva, Marina, 1892-1941., Grossman, Joan Delaney.
Classements
Classifications LCPG3453.B7 Z524 1980
L'objet physique
Pagination234 p., [9] p. d'assiettes :
Nombre de pages234
Numéros d'identification
Ouvrir la bibliothèqueOL4747556M
ISBN 100520038584
Numéro de contrôle LC78066013

Le livre pare-chocs de la nature

La toxicomanie comme problème de réalisation de soi

Transports au Nigéria

Italie classique, historique et pittoresque.

Almanach mondial et livre des faits 1988

Études choisies du système de constatation des coûts du ministère des Postes.

Idées d'ordre social dans le monde antique

Glossaire des termes informatiques de la presse courante

Comment traiter les autres pas cher

Profil démographique de la population âgée dans les collectivités non constituées en société au sein de l'ASP #1, 1990

Les tout-petits font de la musique (Partie ED+CD)

Probabilité pour la prise de décision statistique

Journal de Valery Bryusov (1893-1905) par Valery Yakovlevich Bryusov Télécharger le PDF EPUB FB2

The Diary of Valery Bryusov, (Documentary Studies in Modern Russian Poetry) (édition anglaise et russe) [Valery Yakovlevich Bryusov, Joan Delaney Grossman, Marina Tsvetaeva, V. Khodasevich] sur la livraison *GRATUIT* sur les offres éligibles.

The Diary of Valery Bryusov, (Documentary Studies in Modern Russian Poetry) (Anglais et auteur : Valery Yakovlevich Bryusov. Trouvez de nombreuses options nouvelles et d'occasion et obtenez les meilleures offres pour les études documentaires sur la poésie russe moderne : The Diary of Valery Bryusov () .: Avec Réminiscences de V.

Khodasevich et Marina Tsvetaeva No. 1 par Valery Bryusov (, Relié) aux meilleurs prix en ligne sur eBay. Livraison gratuite pour de nombreux produits. Valery Yakovlevich Bryusov, Bryusov a également épelé Briusov et Brjusov, (né le 13 décembre [1er décembre, style ancien],Moscou, Russie-est décédé le 9 octobre, Moscou, Russie SFSR, URSS), poète, essayiste et éditeur, un des fondateurs et des principaux membres du symbolisme russe.

Le grand-père paternel de Bryusov était un serf devenu marchand, et son grand-père maternel était un. Valery Bryusov a des livres sur Goodreads avec des notes.

Le livre le plus populaire de Valery Bryusov est The Fiery Angel. Bryusov, Valery Yakovlevich, Journal de Valery Bryusov (). Berkeley : University of California Press, © (OCoLC) Personne désignée : Valery Yakovlevich Bryusov Valery Yakovlevich Bryusov Valery Yakovlevich Bryusov Valery Yakovlevich Bryusov Valery Yakovlevich Bryusov : Type d'ouvrage : Biographie : Type de document : Livre.

Recherche des livres de Valery Bryusov. Voir tous les livres écrits par Valery Bryusov, y compris Diary of Valery Bryusov, (Études documentaires sur la poésie russe moderne), et Ognennyj Angel, et plus sur Le journal de Valery Bryusov, (Études documentaires sur la poésie russe moderne) par Valery Yakovlevich Bryusov et un grande sélection de livres, d'art et d'objets de collection connexes disponibles dès maintenant chez Valery Yakovlevich Bryusov (russe : Валерий Яковлевич Брюсов Decem 9 octobre) était un poète russe, écrivain en prose, dramaturge, traducteur, critique et historien/5.

Valery Bryusov and the Riddle of Russian Decadence Relié – 1 septembre, par Joan Grossman (Auteur) sur 5 étoiles 1 note. Voir tous les formats et éditions de livres de l'agenda de Valery Bryusov Masquer les autres formats et éditions. Prix ​​Neuf à partir d'Occasion à partir de Cité par : Valery Bryusov Valery Bryusov (auteur principal uniquement) Division de l'auteur.

Valery Bryusov est actuellement considéré comme un "auteur unique". Si une ou plusieurs œuvres sont d'auteurs distincts et homonymes, divisez l'auteur. Comprend. Valery Bryusov est composé de 33 noms. Vous pouvez examiner et séparer les noms. Combiner avec.

Nous sommes maintenant compatibles avec le dictionnaire. Essayez-le : double-cliquez sur n'importe quel mot de cette page, puis cliquez sur Définition. Valery Briusov et la montée du symbolisme russe par Martin P Rice (Livre) Valery Bryusov et l'énigme de la décadence russe par Joan Delaney Grossman (Livre) Le journal de Valery Bryusov () par Valery Yakovlevich Bryusov (Livre).

Valery Bryusov a fini par être déçu par la réalité soviétique après avoir été témoin de la dégradation rapide de la culture sous le régime communiste.

Depuis le s, Bryusov s'est indirectement opposé à Lénine et a écrit que la Révolution d'Octobre cause des destructions mais ne parvient pas à créer un monde meilleur en retour, Lénine a qualifié Bryusov de « poète-anarchiste ». Valery Bryusov est né le décembre (enregistré le 1er décembre selon l'ancien calendrier julien) journal de Valery Bryusov livre une famille de marchands à Moscou.

Ses parents ont eu peu à voir avec son éducation, et comme un garçon Bryusov a été en grande partie laissé à lui-même. Journal de Valery Bryusov, University of California Press, Cette page est basée sur la Wikipédia Valery Yaklovich Bryusov sous copyright. Elle est utilisée sous la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike Unported.

Vous pouvez le redistribuer, textuellement ou modifié, à condition de respecter les termes de la CC-BY-SA. Biographie. Zinaida Gippius est née le 20 novembre [O.S. 8 novembre] à Belyov, Tula, l'aîné de quatre pères, Nikolai Romanovich Gippius, avocat respecté et haut fonctionnaire du Sénat russe, était un germano-russe, dont l'ancêtre Adolphus von Gingst, plus tard von Hippius, est venu s'installer à Moscou au XVIe siècle.

Sa mère, Anastasia Vasilyevna Née : Zinaida Nikolayevna Gippius, 20 ans. Le journal de Valery Bryusov () / avec des réminiscences de V.F. Khodasevich et Marina Tsvetaeva édités, traduits et avec un essai introductif de Joan Delaney Grossman Bryusov, Valery Yakovlevich, [ Livre : ] Langues : anglais russe, [1.

Valerii Yakovlevich Bryusov Poems in this Collection March, dans une entrée de journal, déclare que l'avenir de la poésie russe réside dans le symbolisme, que l'on appelait alors la décadence. Commence à traduire Rimbaud et Mallarmé et tente de façonner une version russe de leur style pour ses propres vers.

Publie Le Livre de. Traduction poétique du poème de Valery Bryusov "À une femme" Vous êtes un rouleau enroulé sur l'impression Ses lignes sont pleines de mots et de ruminations.

"L'enfer est une platitude éternelle" était une ligne mémorable du grand poète Feodor Sologub. En tant que symboliste, sa mission était de dénoncer l'absurdité de la vie moderne et de la société de masse qu'elle a créée. Il déverse le mépris sur la morale conventionnelle et les idées urbaines et aliénées qui ne servent que l'élite avilie.

Valery Bryusov est. de Valery Bryusov est l'un des plus intéressants et instructifs. En I, lorsque la guerre russo-japonaise éclata, Bryusov venait d'avoir trente ans. Il était de facto rédacteur en chef de Vesy.

Il venait de publier Urbi et Orbi, son premier recueil de poésie largement acclamé. Son doigt était dans toutes les tartes littéraires importantes impliquant des symbolistes et d'autres. Un numéro entier de la revue Vesy (Landmarks) - édité par le grand écrivain symboliste Valery Bryusov - a été consacré au roman de Kouzmine, la publication provoquant une controverse en russe.

L'exposition « Allemagne : Munich, Dresde, Leipzig » est un autre volet de la série en cours « Valery Bryusov : Traveler ». Pendant la Seconde Guerre mondiale, de nombreux monuments culturels ont été détruits, mais les cartes postales ont conservé les vues de plusieurs chefs-d'œuvre architecturaux, tels que Bryusov les a vus au tournant du siècle, qui ont depuis été perdus.

The Diary of Valery Bryusov, (Documentary Studies in Modern Russian Poetry) (édition anglaise et russe) Bryusov, Valery Yakovlevich Publicado por University of California Press (). Cet article présente des mémoires et des journaux intimes de personnalités non politiques de l'histoire russe et soviétique qui ont été traduits en anglais.

Si vous connaissez d'autres sources similaires que vous aimeriez suggérer pour cet article, veuillez laisser un commentaire avec ses informations bibliographiques. Peu de temps après la sortie du livre, Gorki a appelé Bounine (dans une lettre à Valery Bryusov) "le premier poète de notre temps". [18] C'était pour Falling Leaves (avec la traduction de The Song of Hiawatha de Henry Wadsworth Longfellow) que Bunin a reçu son premier prix Pouchkine.

[12]. peur Alexander Alexander Benois Alexander Blok Andrei Bely Anton Tchekhov a demandé a commencé à croire Biarritz Blok Bolcheviks livre sur Merezhkovsky Tchekhov froid sombre mort Demon Devil Diaghilev journal Difficile Âme Dima Dmitry Filosofov Dmitry Merezhkovsky rêve terre éternelle tout le mal peur Fedya se sentent pardonner la liberté Gippius et Merezhkovsky.

Valeri Briusov était un écrivain, poète, dramaturge, critique et historien russe. Il fut l'un des fondateurs du mouvement symboliste en Russie.

He was born Valeri Yakovlevich Briusov on Decemin Moscow, Russia. Valery Bryusov was a more famous and more welcome visitor to the apartment on Srednyaya Podyacheskaya.

In fact, when he first arrived here, he could be said to have brought fame with him. Severyanin, as was the custom in his time, had sent some of his poetry to Bryusov in Moscow in hopes of receiving back a few words of encouragement, if not of.

Follow Valery Yakovlevich Bryusov and explore their bibliography from 's Valery Yakovlevich Bryusov Author Page. Valery Yakovlevich Bryusov (Russian: Вале́рий Я́ковлевич Брю́сов) (December 13 [O.S. December 1] – October 9, ) was a Russian poet, prose writer, dramatist, translator, critic and historian.

'The Wayfarer' by Valery Bryusov is a Russian Symbolist play about the impregnable nature of human loneliness and solitude.

Does the Wayfarer exist or is he a figment of Julia's imagination. Julia, the daughter of a forester, hears knocking at the door of the house on a. The wide white page spans eight centuries of writing - from Dante's epic account of Ulysses's last southbound ocean journey to Michael Chabon's writing of a WWII US army base on the ice, in Kavalier and Clay.

There is fiction and poetry from nearly a dozen different countries, and genres range from Coleridge's Rime of the ancient mariner, via H.P.

Lovecraft's Gothic fantasy and. Valery Bryusov photo jpg × KB Vrubel × KB Брюсов Валерий сов.поэт × KBBegräbnisort: Nowodewitschi-Friedhof. The Diary of Valery Bryusov, by Valery Bryusov, V.F. Khodasevich, Marina Tsvetaeva, Joan Delaney Grossman (pp.

) Review by: J. Marin King DOI: / in the book (names of contemporary critics have been omitted): Sergei Aksakov, Leonid Andreev, Boris Anrep, Valeria Arsenev (spelt according to the edition of Tolstoy’s letters mentioned here), Léon Bakst, Andrey Bely, Alexandre Benois, Pavel.

The Penguin Book of First World War Poetry. Marina Tsvetaeva. Letters: Summer Marina Tsvetaeva $ Earthly Signs. Marina Tsvetaeva $ - $ - $ Moskva. Sobranie so

inenij v semi tomach. Moskva. Burton, Richard F. The Book of the Thousand Nights and a Night, Vol.

New York. The Making of a Symbolist Metaphor Arabian Nights. Ipswich (cited by volume and page). Chodasevi

, Vladislav Koleblemyj Moskva.

Grossman, Joan The Diary of Valery Bryusov Author: Leonid Livak. Marina Ivanovna Tsvetaeva (Russian: Мари́на Ива́новна Цвета́ева 8 October [O.S. 26 September] – 31 August ) was a Russian and Soviet poet.

Her work is considered among some of the greatest in twentieth century Russian literature. She lived through and wrote of the Russian Revolution of and the Moscow famine that followed ion: Sorbonne, Paris.

Valery Yaklovich Bryusov Poems - Valery Yaklovich Bryusov Famous Poems from. From Necropolis, which will be published this month by Columbia University Press.

In the book, Khodasevich (–), a Russian poet, profiles Symbolists who lived in Russia in the early twentieth century. Translated from the Russian by Sarah Vitali. On the night of Februin a wretched little hotel in a wretched little neighborhood in Paris, Nina Ivanovna Petrovskaya. To Valery Bryusov To Alexander Blok To Pavel Shchegolyov To Nikolai Gumilyov To Georgy Chulkov To Anastasia Chebotaryevskaya To Fyodor Sologub To Anna Gumilyova To Vladimir Shileiko To Ioanna Bryusova To Nikolai Khardzhiev To Osip Mandelstam To Emma Gershtein To Nadezhda Author: Anna Akhmatova.Literary Book Stacks, Republic of the Southern Cross.

Valery Bryusov [MU-LBS] MISKATONIC UNIVERSITY PRESS ARKHAM - ROCKPORT - BROOKLINE The diary of Horace Deville was discovered, with its regular chronicle of events from the 28th of June to the 20th of July. The frenzies of the last days in the town are luridly witnessed by the.


Valery Borzov

Nos rédacteurs examineront ce que vous avez soumis et détermineront s'il faut réviser l'article.

Valery Borzov, (born October 20, 1949, Sambir, Ukraine, U.S.S.R.), Soviet athlete who won five Olympic medals, including two gold medals. A master of all aspects of running, with a strong, smooth style, Borzov was the greatest Soviet sprinter.

As a graduate student at the Kiev Institute of Physical Culture, Borzov studied films of great sprinters to determine optimal sprinting techniques such as the best push-off angle and the most effective body incline at the breakaway. He won the European 100-metre sprint championship in 1969, 1971, and 1974 the 200-metre European championship in 1971 and seven European indoor titles. At the 1972 Olympic Games in Munich, after his two chief American challengers missed their qualifying races, Borzov won a gold medal in the 100-metre dash in 10.14 seconds. In the 200-metre he won a second gold medal, in 20.0 seconds. He also anchored the Soviet team that won a silver medal in the 4 × 100-metre relay.

At the 1976 Olympics in Montreal, Borzov again ran the 100-metre sprint in 10.14, but this time he won only a bronze medal he also ran in the 4 × 100-metre relay, in which the Soviet team won a bronze medal. He married the great Soviet gymnast Lyudmila Ivanovna Turishcheva in 1977. Ankle injuries prevented him from participating in the 1980 Olympics in Moscow. Borzov became a member of the International Olympic Committee in 1994, and he served in the Ukrainian parliament from 1998 to 2006.

The Editors of Encyclopaedia Britannica This article was most recently revised and updated by Amy Tikkanen, Corrections Manager.


Valeri Bryusov - History

Sent to Van in 1915, Charents was witness to the destruction that the Turkish garrison had laid upon the Armenian population, leaving indelible memories that would later be read in his poems. He left the front one year later, attending school at the Shanyavski People's University in Moscow. The horrors of the war and genocide had scarred Charents and he became a fervent supporter of the Bolsheviks, seeing them as the one true hope to saving Armenia.

Charents joined the Red Army and fought during the Russian Civil War as a rank and file soldier in Russia (Tsaritsin) and the Caucasus. In 1919, he returned to Armenia and took part in revolutionary activities there. A year later, he began work at the Ministry of Education as the director of the Art Department. Charents would also once again take up arms, this time against his fellow Armenians, as a rebellion took place against Soviet rule in February 1921. One of his most famous poems, I love the sun-sweet taste of the word Armenia, a lyric ode to his homeland, was composed in 1920-1921.

Charents returned to Moscow in 1921 to study at the Institute of literature and Arts founded by Valeri Bryusov. In a manifesto issued in June 1922, known as the &ldquoDeclaration of the Three,&rdquo signed by Charents, Gevorg Abov, and Azad Veshtuni, the young authors expressed their favour of "proletarian internationalism". In 1921-22 he wrote "Amenapoem" (Everyone's poem), and "Charents-name'", an autobiographical poem. Then, Charents published his satirical novel, Land of Nairi (Yerkir Nairi), which became a great success and repeatedly published in Russian in Moscow during the life of poet.

In 1924-1925 Charents went on a seven-month trip abroad, visiting Turkey, Italy (where he met Avetik Isahakyan), France, and Germany. When Charents returned, he founded a union of writers, November, and worked for the state publishing house from 1928 to 1935.

In 1930 Charents's book, "Epic Dawn", which consisted of poems he wrote in 1927-30, was published in Yerevan. It was dedicated to his first wife Arpenik.

His last collection of poems, "The Book of The Way", was printed in 1933, but its distribution was delayed by the Soviet government until 1934, when it was reissued with some revisions. In this book the authors lays out the panorama of Armenian history and reviews it part-by-part. William Saroyan met him in 1934 in Moscow and thereafter described him as a courtly, brilliant man who was desperately sad.

Excepting few poems in journals, Charents could publish nothing after 1934 (at the same time, in December 1935 Stalin asked an Armenian delegation how Charents is).

In July 1936, when Soviet Armenian leader Aghasi Khanjian was killed, Charents wrote a series of seven sonnets. After Komitas's death he wrote one of his last great works, "Requiem Æternam in Memory of Komitas" (1936).

Actress Arus Voskanyan told about her last visit to Charents: "He looked fragile but noble. He took some morphine and then read some Komitas. When I reached over to kiss his hand he was startled". He became a morphine addict under the pressure of the campaign against him and because he was suffering from colic, caused by a kidney stone. The hypodermic needle Charents used for his habit is on exhibit in his museum in Yerevan.

A victim of Stalinism, he was charged for "counterrevolutionary and nationalist activity" and imprisoned during the 1937 Great Purge. He died in prison hospital. All his books were also banned. Charent's younger friend, Regina Ghazaryan buried and saved many manuscripts of the Armenian poet. Charents was rehabilitated in 1954 after Stalin's death.

Charent's works were translated by Valeri Bryusov, Anna Akhmatova, Boris Pasternak, Arseny Tarkovsky, Louis Aragon, Marzbed Margossian, Diana Der Hovanessian, and others. His home at 17 Mashtots Avenue in Yerevan was turned into a museum in 1975. The Armenian city Charentsavan was named after him.

A commemorative stamp of 40 kopecks was issued by the Soviet Union in 1958 honoring Charents after his rehabilitation. Another commemorative stamp of 150 Armenian drams as well as a commemorative coin of 100 Armenian drams were issued by the Republic of Armenia in 1997. The new Republic of Armenia currency denomination for 1000 drams carried on one of its two sides the photo of Charents and a famous quotation in Armenian of one of his poems.


VAN PUYMBROECK Stefan (1970)

Stefan Van Puymbroeck was born in Ekeren on 17 July 1970. He studied piano with Levente Kende and composition with Willem Kersters and Luc Van Hove at the Royal Conservatory in Antwerp, where he earned a “Master in Music” diploma, as well as first prizes in solfège and music history. He took masterclasses in piano with Jean Brouwers in Brussels. His activities as a composer bore fruit while he was still studying. His first orchestral work, November (1995), a composition for flute and piano, was premiered at deSingel in Antwerp. Many arrangements by Van Puymbroeck, often the result of commissions, have been published. Immediately after his studies, he began to teach at the music academy in Mortsel and he took on a public relations function with the wind ensemble I Solisti del Vento. In this period, Van Puymbroeck limited himself to compositions resulting from commissions. In the fall of 1999, Van Puymbroeck settled in the German city of Aachen, leaving his position with I Solisti del Vento, which allowed him to concentrate full-time on his artistic pursuits. The quantity, as well as the quality, of his compositions in the subsequent years are evidence of the intensity of his work as a composer. His Piano Sonata No 1 (2002) won the Jef Van Hoof prize in 2004. Stefan Van Puymbroeck came to the public’s attention in the 2002-2003 season with his first piano concerto, which was successfully premiered by the Beethoven Academy conducted by Jan Caeyers, and with his own piano teacher, Levente Kende, as soloist. From the beginning of his studies in 1987, Van Puymbroeck was intrigued by the figure and the work of the Russian composer Sergei Prokofiev. In 1996 he wrote a musicological study of that composer’s opera Fire Angel, as the major paper required for his teaching diploma. Over the years Van Puymbroeck has emerged as a specialist in the life and works of Prokofiev, giving many lectures and gradually building up an extensive bibliographical overview of all the works concerning the composer published between 1908 and 2008.

Travail

Inner turmoil characterises Van Puymbroeck’s artistic style: the rapid and sometimes brash succession of emotional opposites in his music produces this sense of turmoil and hybridity, as short rhythmic formulas switch seamlessly into lyrical episodes, only to finish back at the other extreme. Van Puymbroeck takes a relaxed approach to musical style, the various parameters, form and aesthetics in his compositions, and is driven by desire for a symbiosis between a Romantic conception and a contemporary musical language. In his art, priority is given to the renewal of the connection with a musical past, the tradition with which the modernists made their radical break in the 20th century. Van Puymbroeck sees catastrophic consequences resulting from this break with the past, which he considers to be a denial and a misunderstanding of history. For this reason, he makes use of all available systems from the musical past, not in their traditional senses but adapted to a personal contemporary context. In this respect, we can speak of a “rehumanisation of music”, in the words of Wolfgang von Schweinitz.

The fact that Stefan Van Puymbroeck is himself a pianist is clearly evident in his works for piano, which at present include 1 piano concerto, 3 etudes, 3 sonatas and 1 piano trio. In his piano works he strives for a synthesis between a fairly conservative pianistic style with a structurally traditional form, and a more contemporary aesthetic. Van Puymbroeck composed his Piano Concerto No. 1 (1966) while still a student in the composition class of Luc Van Hove at the Royal Conservatory in Antwerp. The orchestration was, however, completed only in 1999. The concerto is “enveloped” in an early 20th-century expressionistic sound-idiom, a choice that Van Puymbroeck can still justify today, although in the meantime his style has evolved considerably. In structural terms, the concerto includes a short but independent introduction as its first movement (Allegro leggiero), followed by a slow second movement (Molto adagio – agitato – molto adagio). The third movement (Allegro brusco – largamente) is an intermezzo with repetitive elements. The quick final movement (Finale: Tumultuoso – allegro molto) leads to a relatively extensive cadenza for the soloist, after which a fairly classical conclusion – at least in terms of harmony and counterpoint – closes the work out. The piano part is very virtuoso and pianistic, reflecting the improvisatory character of the composition.

Since the end of the 1980s, Van Puymbroeck has made attempts to write a piano sonata, but only in 2002, after a number of false starts, did he succeed in producing a result that he deemed worthy of setting down on paper. His Piano Sonata No. 1 (2002) is made up of 2 movements, in a reference to the Sonata op. 111 by Ludwig van Beethoven. The first movement is related to the tripartite structure of the classical sonata form, but with the nuance that the succession of the groups is changed in the recapitulation, creating a mirror-form. The aggressive opening of the first movement (Precipitato) is in stark contrast with the lyrical world of the second thematic group. The two thematic groups are separated from one another by a bridge in long notes in the form of generally tonal three- or four-note chords. The bridge section anticipates the development section. The recapitulation is greatly abbreviated and concludes with a traditional coda. The thematic material in the second section (Tranquillo), a slow rondo characterised by a repetitive, dream-like quality, forms the point of departure for the melodic development in the following sonatas.

In the spring of 2004, Van Puymbroeck composed his String Quartet No. 2 (2004), again in 2 movements that contrast strongly in terms of their content and style, as the slow second section (Lebhaft) is incorporated into the first movement (Rasch – Sehr langsam). Here again, his typical artistic style of emotional extremes is in evidence. The list of works by Stefan Van Puymbroeck reveals a composer unafraid to shed the straitjacket of his own instrument and thus to broaden his horizons. In September 2004, his chamber cantata, in a scoring for 2 oboes, 2 horns and string quartet, was premiered at the Rode Pomp in Ghent. Van Puymbroeck had for some time harboured a desire to compose a chamber cantata and eventually found his inspiration in a work by the English poet, artist and visionary William Blake (1757-1827), The Marriage of Heaven and Hell – the name also given to this work – which was ideally suited to creating the mood envisaged by the composer. The starting point of this satiric text lies in the dynamic, creative energy that, produced by the collision of opposites, can take humanity to a higher spiritual level. These opposites form the protagonists of Blake’s personal world-view, which centres on the conviction that without opposites there is no room for imagination – and thus for progress.

Despite the unorthodox structure, the work has a strong sense of coherence through its meticulous combining of the melodic and rhythmic material and the arrangement of leitmotifs in strategic places. In the third movement, The Voice of the Devil, he uses the technique of quoting and points up parallels between Blake’s work and the libretto of Sergei Prokofiev’s Fire Angel, which is based on the novel of the same name by the Russian symbolist, Valeri Bryusov.

Liste des oeuvres

Piano solo: Inventio (1993) 3 Etudes (1995) Sonate Nr. 1 (2002) Sonate Nr. 2 (2003), Sonate Nr. 3 (2004)

Musique de chambre: Wals for flute and piano (1993) Strijkkwartet (1994) Trio for clarinet, violin and piano (1995) Sonata for bassoon and piano (2000) Houtblaaskwintet (2000) Streichquartett Nr. 1 (1995/2002) Klaviertrio Nr. 1 for violin, violoncello and piano (2003) Streichquartett Nr. 2 (2004)

Orchestral music and concertos: November (1995) Konzert für Klavier und Orchester Nr. 1 for piano solo (1996/1999)

Chamber opera: Kain (2000-2002)

Solo cantata: The marriage of Heaven and Hell (2002)

Songs and cycles: 2 Andreus-songs (1992-1993) (on text by Hans Andreus) Bij hoog en bij laag for bass and piano (1994) (song cycle on text by Remco Campert)

Refrain: Weer zit mijn hert te peinzen for mixed chorus and piano (1996) (on text by Alice Nahon) Dat komt gewoon doordat zijn vader eens for mixed chorus a-capella (1997) (on text by Harry Mulish, Rainer Maria Rilke and some religious texts)

Bibliographie

– D. BOUCHERIE, The marriage of Heaven and Hell, in Nieuwe Vlaamse Muziekrevue, tijdschrift van De Rode Pomp, november 2004, p. 14-15
– P.-P. DE TEMMERMAN, Vlaams, niet Belgisch, in De Tijd, 29-01-2004
– K. VAN DEN BUYS, K., De leertijd voorbij, in Muziek &Wetenschap, januari 2003, p. 14


Voir la vidéo: Биография Валерия Брюсова 1873 1924