Curtiss JN-4Can 'Canuck'

Curtiss JN-4Can 'Canuck'

Curtiss JN-4Can 'Canuck'

Le Curtiss JN-4Can « Canuck » était une version améliorée du Curtiss JN-3 qui a été développé indépendamment au Canada et construit en même temps que le Curtiss JN-4 américain.

Le JN-4 canadien a été conçu par F.G. Eriscon, l'ingénieur en chef de la Canadian Airplanes Ltd. Cette entreprise avait été fondée sous le nom de Toronto Curtiss Airplanes en 1916, mais achetée par l'Imperial Munitions Board le 15 décembre 1916. En plus du JN-4, cette usine a également construit l'Avro 504 et le bateau volant Felixstowe F5L (lui-même une version améliorée du Curtiss H-12). L'usine a construit douze JN-3 pour le RNAS, suivis d'au moins 87 du Curtiss JN-4A américain de novembre 1916 (bien qu'il ne soit pas clair quand cette version a été produite au Canada).

Le JN-4A et le JN-4Can ont tous deux été développés en réponse aux demandes britanniques d'amélioration du JN-3. Cet avion avait des ailes d'envergure inégale, avec des ailerons sur les ailes supérieures uniquement, et utilisait le système de contrôle Deperdussin, avec une roue pour les ailerons et une barre de pied pour le gouvernail.

Le JN-4A avait de nouvelles lignes de fuselage, des surfaces de queue agrandies, des ailerons sur les deux ailes, six degrés de poussée vers le bas pour le moteur OX-5 et une section coupée du bord de fuite de la section centrale supérieure de l'aile. Ces exemples construits au Canada sont allés à la fois en Grande-Bretagne et en Amérique.

Le JN-4Can a été développé indépendamment du JN-4 américain et était plutôt un développement du JN-3. Comme le JN-4A, il avait une nouvelle queue, utilisant cette fois un nouveau cadre en métal. La nouvelle queue canadienne avait une surface verticale légèrement plus arrondie et une surface horizontale presque semi-circulaire. Le JN-4 américain avait une surface horizontale beaucoup plus angulaire. Le Canuck avait des ailerons sur les deux ailes, reliés par des jambes de force. Les commandes Deperdussin des JN-3 et JN-4A ont été remplacées par le système de commande au manche utilisé dans les avions de service britanniques (il a ensuite été introduit sur le JN-4D). Il a conservé le moteur Curtiss OX de 90 ch.

Le nombre exact de variantes canadiennes qui ont été construites n'est pas tout à fait clair, car la même usine a également produit des avions composites avec des fuselages américains et des ailes canadiennes, mais un total de 1 260 est généralement accepté. De ceux-ci, 680 sont allés à l'armée américaine, dont 50 qui étaient en service dans les écoles de pilotage d'hiver que le Canada avait créées au Texas en 1917 pour éviter que l'entraînement ne soit interrompu par les rigueurs de l'hiver.

Au début, les avions canadiens étaient simplement désignés sous le nom de JN-4, bien qu'ils soient à la fois légèrement plus récents et plus avancés que le JN-4 américain. Cependant, une fois qu'ils opéraient aux côtés de ces avions, une nouvelle désignation était nécessaire et ils sont devenus connus sous le nom de JN-4Can ou JN-4 (Can). Cependant, ils étaient officieusement connus sous le nom de Canuck, et ce nom leur est resté.

Le Canuck a été utilisé par l'armée canadienne et par l'armée américaine, mais ne semble pas être entré en service britannique. Ils sont restés en service dans l'Aviation canadienne jusqu'en 1924, et certains étaient encore utilisés à des fins civiles au Canada dans les années 1930.

Livres sur la Première Guerre mondiale | Index des sujets : Première guerre mondiale


Voir la vidéo: Curtis JN-4d Jenny